Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 Davis's sickness 'n' roasted chicken [Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 11
Points de Complot : 154
Fiche : Recueil de témoignages
Date d'inscription : 20/04/2017
Lieu : Italie, Naples
Occupation : Artiste Peintre

MessageSujet: Davis's sickness 'n' roasted chicken [Mila]   Dim 7 Mai - 23:23

Une dernière touche de peinture. Un dernier coup de pinceau. Une petite touche d'un blanc éclatant pour terminer la robe de la petite puella. Innocente. Pure. Rayonnante, seule source de lumière de cette œuvre. Une petite fille qui n'aurait pas dû être là. Qui n'aurait pas dû s'égarer dans cette forêt d'arbres morts et de nuit. Sa main à la bouche, son ours dans l'autre main, elle semble chercher dans le ciel sans étoiles son chemin. Au milieu de cette forêt qui même à un élément extérieur semble être un terrible danger. Aria le sait. Aria l'a vue, cette forêt. Cette petite fille, perdue, c'est elle. Et Aria sait ce qui se cache en teintes trop sombres pour qu'on les voie au premier coup d’œil. Elle sait qu'entre les racines il y a ces piles de cranes, que le chemin est fait d'os. Et elle arrive encore à voir les bouches avides et les yeux malveillants de ces êtres qui ressemblent tant à des arbres morts.

Elle connait le cauchemar. Combien de fois les a-t-elle vus la perdre avant de l'encercler, avant de la dévorer ? Combien de fois s'est-elle levée en sursaut au milieu de la nuit, ses bras lui faisant encore mal ? Ce tableau, elle s'était battu contre. Tant dans l'éveil que dans le rêve. Le moindre détail du cauchemar doit être parfait. « Dessine ton cauchemar » disait Mamie. C'est la formule magique pour le tuer. Et là, le tableau est complet. Fini.

« Afflita, mammina, dit Aria à la petite fille de la toile. Mais je devais choisir entre toi et moi. »

L'artiste s'éloigne et contemple la toile. Parfait. Presque trop. On dirait presque que les choses-arbres sont prêtes à sortir et à dévorer le spectateur. Presque trop, en fait. Un frisson parcourt l'échine de la jeune femme. Est-ce qu'elle avait réellement su capturer cette lueur de malveillance et de folie dans l’œil de la chose lorsqu'elle l'avait peinte, ou est-ce que... Non. L'autre option n'est tout simplement pas envisageable. Ce n'est... Pas... Possible. Et ce... Non, elle n'avait pas donné à la petite fille ce regard implorant. Ou si ? Aria jette un coup d’œil à sa montre. 23h. Oh. Ce devait être la fatigue. Oui, sûrement la fatigue, rien de plus.

« Buena Notte, piccola » lance l'artiste à sa peinture, avant de fermer la porte qui sépare son atelier du petit placard qui lui sert de chambre.

Elle pousse un soupir de soulagement. Plus qu'à attendre que ce soit sec, vernir, et quelqu'un finira par l'acheter. Acheter un cauchemar. Quelle blague. Bouerf, dodo. Aria prendra une douche demain, là, elle veut profiter de sa première vraie nuit de sommeil, du moins d'une nuit sans le cauchemar des arbres. Et hop, les habits qui partent en tas. Et zou, le pyjama Snoopy, dont le haut n'est boutonné qu'à l'endroit stratégique. C'est la première fois depuis un bon moment qu'elle n'a pas eu autant envie de dormir, alors Aria fête ça par une gaminerie. Elle saute, dos en avant, sur son matelas et son duvet, un sourire béat aux lèvres. Sourire qui commence à se crisper lorsqu'elle voit le lit se refermer sur elle.

Et tandis qu'elle s'enfonce plus profondément dans le sommier...


Aria change de lit.

Aria change de longitude.

17h, Trenton, Aria étouffe un cri en tombant sur quelque chose de mou. Pas le temps de savoir quoi, pas le temps de savoir où. Il est plein jour, à en faire mal aux yeux, mais la jeune femme en pyjama Snoopy a une autre préoccupation en tête : foncer et trouver les toilettes, ou une poubelle, à la limite, avant que son estomac ne décide, une fois encore, qu'un voyage instantané est trop dangereux pour la digestion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 7
Points de Complot : 135
Date d'inscription : 28/04/2017
Lieu : Trenton - New Jersey
Occupation : Chasseuse de Primes

MessageSujet: Re: Davis's sickness 'n' roasted chicken [Mila]   Mar 16 Mai - 10:16

Vivre à Trenton en cette saison c’est plutôt cool… on a des journées ensoleillées avec une petite brise franchement agréable. Mais aujourd’hui, le temps a décidé de se croire en plein mois de juillet… et évoluer à Trenton en juillet, c’est comme vivre dans un grand four à pizza. Chaud, étouffant, aromatique.

Désireuse de profiter de tous les plaisirs de l’ « été », j’ai ouvert le toit de ma vieille Honda CRX. Mes cheveux frisés et bruns sont noués en une queue-de-cheval livrée aux caprices du vent et le soleil me cuit le haut du crâne. Je sens des gouttes de sueur qui roulent sous mon soutien-gorge noir en Lycra. Là tout de suite, je porte un short assorti et un polo sans manches trop grand pour moi sponsorisant l’équipe de base-ball locale : les Thunders. C’est une supertenue… sauf que je n’ai trouvé aucun endroit où fourrer mon .38… ce qui veut dire que je vais devoir faire sans pour mon arrestation. Encore.

Je me gare juste devant mon agence de cautionnement judiciaire, bondis hors de ma voiture, traverse le trottoir en deux enjambées et pousse la porte du bureau.


"- Hé !"

Me sort Nouna de derrière un classeur métallique.

"- T’as pensé à prendre des donnuts ?"


Nouna est une prostituée en retraite anticipée qui aide à faire du classement et qui, de temps à autre, me donne un coup de main pour arrêter un fugitif. Si Nouna était une voiture, elle serait une grosse Packard 53 noire avec une grille de radiateur gris métallisé, des phares énormes et une lionne dans son moteur. Trop de masse musculaire pour tenir dans une mini. Rosie Conneli, la secrétaire de direction, prend appui sur son bureau et repousse sa chaise en arrière. Ce bureau sur rue, c’est son domaine, son royaume, c’est ici que les parents en détresse viennent faire la mendicité pour leurs mauvais garçons de fils. Claquemuré dans son bureau au fond, mon cousin Diggie se paluche et discute avec son bookmaker à longueur de journée.

"- Salut !"

Me dit Rosie.

"- T’as chopé Mayer ?"

Doug Mayer. 43 ans, au chômage depuis dix ans, agréable comme une benne à ordure éventrée et laissée à l’abandon depuis des mois. Il tabasse sa femme à chaque fois qu’il rentre trop bourré pour faire la différence entre elle et un punching-ball… et, quand il la malmène assez pour l’envoyer à l’hôpital, elle porte plainte avant de la retirer quelques jours plus tard. Sauf que cette fois, elle était trop mal en point pour le faire à temps et il a été convoqué par le tribunal… et ne s’est pas présenté à la date convenue. Je soupire.

- Nan… il me claque la porte au nez à chaque fois.


"- Pourquoi tu lui as pas tiré dessus ?"

Me balance Nouna.


- Parce que c’est interdit par la loi…

Et parce que mon arme est soigneusement rangée dans ma boîte à biscuit sur une étagère de ma cuisine…

"- Bof, pas tant que ça…"

Continue Nouna avec sa vision très particulière des lois et de la justice. Je lève les yeux au ciel pendant qu’elle sort des tranches de bacon grillé de son sac à main pour les engouffrer à une vitesse ahurissante. Nouna adore le bacon.

- J’y retourne justement… tu veux venir avec moi ?

"- Est-ce que les strass sont à la mode ?"


Rosie et moi échangeons un regard lourd de sens.


"- Évidemment que je viens avec toi ! J’en ai marre de suer sur ces classeurs, et j’ai la dalle. On s’arrêtera à MacDo en passant."


- Vendu !

On salue Rosie, moi d’un sourire et Nouna à l’aide d’une poignée de main supercompliquée à base de claquements et de mouvements des doigts, puis on sort.

- On va passer chez moi, faut que je récupère mon .38 et mes menottes.

"- Tu veux dire que t’y es allée sans rien ? Putain Mil’ !"


Elle a tendance à tronquer mon nom. J’aime pas ça…

"- Ranger va te tuer s’il l’apprend…"

- Mais nan, il va juste soupirer et ressembler à ma mère pendant une seconde.

"- Aaah… Ranger qui soupire…"


Elle s’évente vigoureusement. Je hoche la tête... il est affreusement sexy quand il soupire. Je me gare dans le parking de mon immeuble en briques rouges, et grimpe jusqu’à mon appartement à pied pour que ça compense le MacDo de 17h30 qu’on va se taper tout à l’heure. Je glisse la clef dans la serrure au moment où les portes de l’ascenseur s’ouvrent sur Nouna. Je regarde ma montre en poussant ma porte d’entrée.

- Bon, il est 17h05… si on se dépêche et que tu ne prends pas trop de choses à MacDo, on y sera avant 18h.

Je pénètre dans mon appartement, récupère mon flingue dans la boîte à biscuits pendant que Nouna laisse tomber quelques miettes dans la cage en verre de mon hamster, puis je vais dans ma chambre pour récupérer mes menottes… et là je me fige.

"- Qu’est-ce que t’as ?"

Me demande Nouna depuis la cuisine.

- Euh… y’a une fille en pyjama Snoopy dans ma chambre…

"- Hein ?

Elle vient constater par elle-même.


"- Eh ben ma pauvre… c’est ta grand-mère qui t’as offert ce pyjama ? C’est trop chaud pour la saison et pas assez moulant ! Alalah… les filles savent plus se fringuer de nos jours…"

Venant d’une femme Noire de plus de 100 kilos habillée d’une jupe ultramini en Lycra rose et d’un haut argenté à paillettes tellement moulant que son énorme poitrine déborde je ne sais pas trop comment la fille va le prendre. Moi j’aime bien Snoopy, il est mignon… cela dit ça n’explique pas ce qu’elle fait chez-moi… dans ma chambre en plus… J’ai déjà fait des découvertes nettement plus désagréables en rentrant chez-moi : Rodriguez, le boxeur fou qui a tabassé Nouna il y a quelques temps, des serpents, un cadavre… c’est quand même plus sympa cette fois. Et puis c’est Snoopy…


- Euh… qu’est-ce que vous faites là ?

C’est la seule chose qui me soit venue à l’esprit… et puis c’est une bonne question d’abord, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Davis's sickness 'n' roasted chicken [Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jesse Ventura, Trish Stratus & Danny Davis Signe chez Jakks !
» Chicken à la carte
» Troy Davis exécuté !!!!
» Windmill By The Chicken Coop
» [JEU] CHICKEN STORY :Sauvez vos oeufs ! [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: La Terre (RP) :: Amériques :: États-Unis-