Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 Correspondance entre Mona et Nathan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 797
Points de Complot : 490
Fiche : C'est qui Mona?
Date d'inscription : 24/02/2017
Lieu : Rekhjavik Islande
Occupation : Pigiste dans une boite de sécurité

MessageSujet: Correspondance entre Mona et Nathan.   Lun 8 Jan - 17:44

Nathan WEATHERS
Southstar Lofts, 521 S. Broad St, #9.
Philadelphia, PA 19147.
Pennsylvania, United States of America.

Hello,
Comment vas-tu ? Je me remets doucement de ce que notre petit groupe a subi et j’avoue que je me demande comment vont les autres surtout ceux avec qui j’ai pu échanger même brièvement. As-tu eu des nouvelles de Yoko, d’Atéa et de la toubid (je connais pas son nom, non plus que le gros menotté) ? Il y avait aussi une gamine que je n’ai eu que le temps d’entrevoir et peut-être d’autres personnes j’ai le souvenir d’une femme à poigne mais c’est très flou. J’avoue que je m’inquiète pour Luc, le grand qui m’accompagnait avec Yoko. Je n’ai pas de nouvelles alors que j’ai ses coordonnées.
Au risque de te paraître prétentieuse, je n’arrive pas à me dire que les choses vont en rester là et qu’on va attendre que ça nous retombe dessus. J’ai cru comprendre au milieu de tout ce cirque que tu étais une sorte de centre des ces événements. De mon côté, j’ai une pièce à conviction qui pourrait peut-être nous aider à y voir plus clair, mais avant de t’en parler je voudrais savoir si tu comptes donner suite. Dans ma tête c’est un peu vague et brouillon. 
Je ne me sens plus très en sécurité chez moi et en Islande plus généralement aussi si tu me réponds utilise cette adresse restante : Katia Ackermann Pósthússtræti 5, 101 Reykjavík, Islande
A bientôt pour des nouvelles rassurantes pour tout le monde j’espère.


La folle au caillou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 805
Points de Complot : 508
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Correspondance entre Mona et Nathan.   Mar 9 Jan - 0:10

La lettre est écrite sur du papier blanc de qualité - tu peux deviner que Nathan l'a composée au travail avec le matériel à sa disposition. Elle est pliée en trois avec soin, l'écriture au plume noir est élégante et très nette, quoi qu'un peu fébrile par moments. Tu la reçois en Islande le 4 janvier 2018.
(Les mots en italique sont soulignés sur le papier.)



Nathan WEATHERS
Southstar Lofts, 521 S. Broad St, #9.
Philadelphia, PA 19147.
Pennsylvania, United States of America.


Katia ACKERMANN
Pósthússtræti 5,
101 Reykjavík, ISLANDE.



Philadelphie, le 30 décembre 2017.
 

Chère Katia.

Pour commencer, je suis très soulagé de recevoir de tes nouvelles. Je n'avais malheureusement aucune idée de la façon dont j'aurais pu te contacter et les autres n'en avaient en effet pas non plus le moyen. Merci de l'avoir fait par toi-même, d'autant que tu as dû te décarcasser pour me retrouver - le procédé était d'ailleurs ingénieux. J'ai transmis tes échos à nos connaissances communes, elles sont également heureuses de te savoir saine et sauve. Tu avais l'air bien mal en point dans le Train, ce qui m'avait déjà inquiété, aussi j'espère que ce courrier te trouvera également en bonne santé...

Depuis le 19 décembre, j'ai pu rendre visite à Atéa, Erynn (le médecin), et Yoko. Toutes les trois sont sous le choc, en particulier Erynn qui m'a raconté des horreurs dont je n'ai aucun souvenir. Une sombre histoire de dissection, dont nous aurions été victimes une fois neutralisés par les Araignées... Elle n'aurait quant à elle pas été inconsciente au moment des faits, ainsi que la petite - Tizzie. Les conclusions à en tirer me font froid dans le dos et quoi qu'il en soit, je ne m'y attarderai pas pour le moment...
Les trois ont accepté de me laisser te donner leurs adresses mail, au cas où tu aimerais leur parler en personne. Il n'est pas bon de rester isolé, dans de pareilles circonstances... Prends soin de toi, surtout, et contacte-nous dès que tu en ressens le besoin.

Atéa : misty.rious @yahoo.nz
Yoko : doko.yoko.contact @gmail.com
Erynn : ShinArinH @naver.com

Atéa n'a pas d'abonnement internet, alors il te sera peut-être difficile d'avoir des nouvelles immédiatement, d'autant qu'elle m'a dit qu'elle prendrait quelques jours pour aller faire le point et, disons, se ressourcer en forêt.
Quant à moi, j'ai quelques réticences à utiliser le réseau informatique. Tu les comprendras, j'en suis certain, compte tenu des derniers événements, mais j'ai aussi quelques détracteurs dans mon métier qui ne se sont jamais privé de faire surveiller mes affaires par des détectives privés. Aussi, malgré mes précautions, j'aimerais que nous évitions autant que possible d'échanger par mails.
Ton prochain courrier, envoie-le à l'adresse suivante :

Shanti MENDOZA
6141 W Master St.
Philadelphia, PA 19151.
Pennsylvania, USA.

C'est celle d'un.e ami.e de confiance, j'aimerais qu'on ne remarque pas que je reçois des courriers fréquents depuis l'Islande, ou depuis n'importe quel endroit dans le monde qui pourrait sembler suspect.

L'Effet Davis m'a permis de rencontrer récemment la petite fille du Train, Tizzie. Ce n'est pas la grande forme, comme tu t'en doutes.
En revanche, aucune nouvelle de Luc non plus de mon côté... Je le connais depuis le mois d'avril dernier, mais nous n'étions pas beaucoup en communication. Erynn m'a fait savoir qu'elle n'avait pas réussi à le ranimer, dans le hangar du Terminus, alors j'ai bien peur que...
C'est vraiment terrible ce qui s'est passé. Et pourtant, tout ça me paraît si flou, c'est comme essayer de se souvenir d'un rêve... Je note tout ce qui veut bien me revenir, parce qu'à l'évidence, même si je le regrette, nous n'avons pas pu tous cauchemarder de la même chose au même moment.

La femme en uniforme, je l'ai vue mourir. Je n'ai pas compris exactement ce qui s'est passé. Les Araignées ne l'ont pourtant pas approchée... Toujours est-il qu'elle a convulsé, elle a eu de l'écume à la bouche, et puis, plus rien. Cela ressemble à un cas d'empoisonnement, et d'après moi, à un suicide : les derniers mots qu'elle m'a adressés l'ont laissé suggérer. Elle travaillait peut-être pour les renseignements chinois et n'aura pas voulu se faire prendre... Je n'en sais rien. Elle m'avait donné ses plaques à remettre à une ambassade, mais je ne les ai plus. Je pense qu'Aloïs me les a prises. C'est la personne dont on entendait la voix à travers les hauts-parleurs.
A ce sujet... Tu as bien mon manteau, n'est-ce pas ? C'est à toi que je l'ai donné, je crois. Si tu l'avais... Je crois qu'il ne serait plus besoin de chercher de preuve supplémentaire que tout ceci s'est bien produit...

Quant au dernier d'entre nous, celui qui s'appelait... Mike ? Je ne suis plus très sûr. Ce bonhomme blanc très énervé dont tu te souviens, je ne l'avais jamais rencontré auparavant, navré. Il aura sans doute eu comme nous la chance d'en réchapper. C'est ce que j'espère, du moins.

J'aimerais pouvoir te dire que j'ai un plan pour la suite, qu'il y a un moyen de lutter ou de se préparer à ce qui pourrait advenir, mais je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il faut faire. J'essaie de recueillir un maximum d'informations et de les transmettre autant que possible aux gens en qui nous pouvons avoir confiance, mais ce que j'ai rassemblé jusqu'ici ne nous a pas été non plus d'une grande aide, pour l'instant. J'ai fondé une association avec une amie pour venir en aide aux victimes du Redémarrage, et implicitement, de l'Effet Davis. Notre réseau est encore maigre, mais j'ai l'espoir qu'il sera utile et qu'il nous aidera également à recueillir une bonne base de renseignements. Le nom de l'association, si tu veux faire des recherches sur Internet, est « Helping Hands ».

D'autre part, je ne sais pas ce que tu t'imagines, mais ni moi - ni Aloïs, d'ailleurs - ne sommes des pièces centrales de cet étrange échiquier. Nous ne sommes probablement que des pions, et la main qui nous dirige est, à mon avis, assez écartée de ce que nous savons de l'humanité. Tu as le choix de me croire, ou de ne pas le faire. En août, il m'est arrivé une mésaventure similaire à ce que nous avons vécu ensemble, quoi que moins dramatique, dieu merci. Je ne supporterais pas de vivre ce genre de catastrophes à un tel rythme, je crois que je deviendrais fou.
Ce jour-là, j'ai rencontré Aloïs pour la première fois. Il était dans un état second, sûrement le même dont il a dû être victime au Terminus, et il m'a expliqué en des termes très flous que nous étions censés servir la Machine. Je crois que j'y étais, en août, dans « la Machine ». Un complexe immense, fait pour je ne sais quelle sorte de géants, labyrinthique, très sophistiqué... Très certainement éloigné de notre dimension, le temps ne s'y écoulait pas de la même façon. Et comme dans le Train - je ne sais pas si tu as eu cette impression, toi aussi - ça semblait vivre.
C'est du délire, peut-être que je délire, je me demande souvent si tout ça n'existe pas que dans ma tête, vous y compris.

Mais je crois que même si c'était le cas, je ne pourrais rien y faire, alors... Persévérons. Je te transmets des photocopies des pages d'un carnet, que j'avais emmené avec moi pendant mon excursion en août. Tous les symboles que tu verras, je les ai recopiés minutieusement sur des plaques, que j'ai trouvées dans cet endroit. Peut-être que tu y devineras un sens.
Quant aux Araignées et aux ignobles copies qu'elles fabriquent et dont elles s'occupent, je n'ai rien de plus à te dire que ce que tu as pu voir.

Naturellement, je suis intéressé par ce que tu pourras m'écrire de cette « pièce à conviction » que tu as récupérée. Tous les indices sont bons à prendre. Un jour prochain, nous pourrons nous voir, peut-être. Il faudra m'envoyer une photo de l'endroit où tu veux que j'apparaisse.

Mais pour maintenant, je vais clore cette longue lettre. Je n'ai pas le courage de m'étendre davantage et de toute façon... la vie réelle ne se préoccupe pas de nos problèmes, j'ai beaucoup de travail qui m'attend. Si mon courrier t'inspire des questionnements, je tâcherai tout de même d'y répondre dans les plus brefs délais.

Encore une fois, prends soin de toi, Katia. Ce sont des moments difficiles, j'espère que tu as des gens pour t'entourer et à qui parler.

Bien à toi,

Nathan.

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 797
Points de Complot : 490
Fiche : C'est qui Mona?
Date d'inscription : 24/02/2017
Lieu : Rekhjavik Islande
Occupation : Pigiste dans une boite de sécurité

MessageSujet: Re: Correspondance entre Mona et Nathan.   Mer 10 Jan - 20:55

Lettre tirée sur papier extra strong 80g.
Elle est accompagnée de croquis dessinés à la main. Croquis de plans comportant une quinzaine de salles reliés par des sas, des passages et des escaliers. A certains endroits des caractères mystérieux semblent indiquer des choses incompréhensibles pour des humains.

Les plans :
 

Katia ACKERMANN                                                                                                                le 5 janvier 2018.
Pósthússtræti 5,
101 Reykjavík, ISLANDE.

A Shanti MENDOZA
6141 W Master St.
Philadelphia, PA 19151.
Pennsylvania, USA.
 
 
Nathan,
 
 
C’est également soulagée que j’ai fini de te lire. Je suis vraiment heureuse de savoir que vous allez tous bien, ou presque car qu’ont ressenti Tizzie et Erynn est une abomination. Comment va la petite fille ? C’est horrible de faire endurer ça à une gamine ! Je vais sans doute te répondre de façon très décousue. Excuse-moi donc si je parais brouillonne.

Hélas je ne peux que confirmer la dissection dont nous aurions été victime pour l’avoir expérimentée de façon si consciente et tellement impuissante. Outre le souvenir de la douleur que m’ont infligée les instruments, je reste avec l’impression d’être épiée constamment en partie due à cet enlèvement. Je n’arrive pas à imaginer ce qu’a dû endurer Tizzie ! Je sais que tu as tout fait pour la réconforter. D’ailleurs je ne suis pas surpris que tu aies décidé de créer « Helping Hands ». Les gens auront de la chance de tomber sur toi. C’est étrange cette façon que nous avons de former comme un réseau et d’entrecroiser nos chemins. Luc vient répondre à mon message. Il semble aller un peu comme nous tous je pense aller le voir.

La veille, j’avais été approchée par une de tes répliques qui avait développé momentanément un étrange pouvoir chez moi, pouvoir que j’avais déjà brièvement expérimenté sans avoir eu le temps de m’y intéressé de près. Il voulait que je déchiffre quelque chose contenu dans un étrange objet. J’ai réussi à dérober cet objet et je tente de le percer à jour. Hélas je ne sais pas si c’est une imperfection de ma nouvelle capacité ou l’objet qui me fait cet effet, mais chaque plongée à l’intérieur de son secret me procure des migraines qui m’obligent à interrompre mes recherches pendant une journée à chaque fois. Quelle frustration ! En parallèle, ce sentiment d’être traquée en permanence me pousse à croire que les traqueurs sont à l’intérieur de moi. J’ai tenté de me scanner pour détecter d’éventuelles traces de technologies sur moi, dans moi. Je n’ai rien trouvé mais cela n’a en rien apaisé mes craintes. Je refuse de croire que je suis devenue une de ces créatures que nous avons vues dans le train et le hangar.

Je suis contente d’avoir les coordonnées des trois filles qui nous ont accompagnés dans ce délire pourtant réel. Comme tu le dis, ton manteau, que j’ai en effet, est bien la preuve tout est ceci n’est pas un cauchemar. Je te suis complètement dans tes craintes sur la communication numérique, mais j’en suis arrivée à croire qu’aucun canal n’est plus sûr qu’un autre. Je continuerai à te joindre par courrier postal comme tu me le demandes sauf en cas d’extrême urgence.

De ton côté en cas d’urgence, tu peux me joindre à cette adresse : BWidow@protonmail.com

Merci pour les photocopie elle sont dans un sens très instructives même si je ne sais pas trop comment les exploiter. Je te joins les dessins que j'ai réussi à faire lors de ma plongée dans les étranges plans qui sont en ma possession.

Je comprends ton épuisement, et je te souhaite de surmonter toutes les épreuves qui vont sans doute croiser ton (nos) chemin(s). J’envie la confiance que tu fais aux gens. Si je peux t’apporter une aide quelconque…

Bien à toi,


Katia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 805
Points de Complot : 508
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Correspondance entre Mona et Nathan.   Lun 29 Jan - 10:26

A : BWidow@protonmail.com
Objet : Danger, urgent.

Katia,
J'ai fait une énorme erreur. Aloïs n'était pas au courant que tu étais en possession de l'objet. La Machine est désormais déterminée à le récupérer.
Fuis et cache-toi de toute urgence. Tiens-toi prête à recevoir leur visite. Dès que tu en auras l'opportunité ou que tu seras plus ou moins fixée quelque part, envoie moi une photo, je te rejoindrai au jour et à l'heure que tu m'indiqueras.
Si tu le veux bien, je récupérerais l'objet. Nous déterminerons ensemble qui sera la meilleure personne à qui le confier et je me chargerai de le lui amener.

En attendant, ne perds pas de temps. Fais attention à toi.
Je suis affreusement désolé.

Nathan.

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Correspondance entre Mona et Nathan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Correspondance entre Mona et Nathan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un dîner entre amis ♣ Nathan & Claire
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: 
 :: Correspondances postales
-