Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 Une autre génération [Pv Tizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 22 Jan - 21:19

La tension de Nova était palpable en tout cas pour moi qui était en contact avec elle. De mon côté j’étais sûre que la directrice allait faire quelque chose qui allait gâcher notre fin d’après-midi. Déjà , les réactions de la jeune femme m’avait laissée quelque peu déroutée et je ne savais plus trop quoi penser d’elle et de moi par la même occasion. L’arrivée de la directrice au plus mauvais moment ou alors à cause de ce mauvais moment faisait planer sur nous la perspective d’une punition et d’un retour à la réalité des plus brutaux. Enfin, la punition, forcément ce serait pour moi. On n’a jamais vu une directrice punir une maîtresse.

Pour tout dire je serrais les fesses en attendant le verdict que l’attitude bizarre de Nova n’allait pas tarder à faire tomber sur nos épaules. Je n’osais pas lever les yeux vers elle et me concentrais sur la mine sévère de la directrice. Lorsque Nova prit enfin la parole je me sentis à la fois soulagée et inquiète. Rien dans sa voix ne laissait entendre l’assurance dont elle faisait preuve il y avait cinq minutes encore. Comme si je ne le savais pas encore, il s’était passé quelque chose chez elle qui lui avait fait perdre tous ses moyens et j’avais peur d’en être la cause. A chaque fois c’est en me regardant ou en me touchant qu’elle avait eu ces réactions étranges et pour tout dire flippantes. C’était à se demander d’ailleurs pourquoi j’essayais de lui sauver la mise. Sans doute parce que en faisant ça, c’est aussi à moi que je venais en aide. Fallait pas avoir fait des études pour comprendre qu’en cas de problème c’était sur moi que ça allait retomber. Et pour avoir mis Nova dans cet état ben fallait que j’en aie fait une belle. Genre je l’aurais insultée. Non, c’était encore pas assez. Frappée ? Je ne voyais pas ce que je pouvais faire de pire mais ça aurait suffit pour être passée en conseil de discipline, pour que ma mère soit convoquée à une réunion dont je serais le centre de la conversation et dont l’issue serait sans doute pire que de devoir aller au CMP. Maman avait promis aux maîtresses de m’y emmener mais j’étais pas d’accord et j’ai fait assez de crises pour qu’il n’y ait pas plus d’un rendez-vous.

Au bout du compte je ne sais pas ce qui a convaincu Mme Gros. Les réponses mal assurées mais soumises de Nova ou mes sourires hypocrites. Toujours est-il que je ne pus retenir un sourire vainqueur en direction de ma complice. On l’avait bien eu et c’était ma foi, suffisant pour que j’oublie les quelques minutes un peu glauques qui avaient précédé l’arrivée de la directrice. Malheureusement ma joie fut de courte durée. Nova avait le regard perdu et ne parvenait plus à donner le change, même à une gamine comme moi.

Je la regarde s’accroupir devant moi visiblement en proie à une peur irraisonnée d’avoir perdu la raison. J’avoue que de mon côté elle me paraît assez spé’ cette maîtresse, mais sans doute à cause de ce matin, cela ne me fait pas peur. Pourquoi parle-t-elle de na pas tenir ? Ok elle a eu un passage à vide, mais la journée n’a pas été si fatigante et il nous reste plein de choses à faire.

Pourtant en écoutant ses explications je perds petit à petit ma confiance et m’inquiète pour Nova. C’est vrai que si elle me dit la vérité, c’est un peu zarb’ ce qu’elle me décrit. La seule consolation c’est que je n’ai jamais eu le front qui s’ouvre donc c’est juste de la fatigue c’est sûr. En même temps je me dis qu’elle est assez grande pour faire la différence entre de la fatigue et un truc glauque comme la folie. Je ne panique pas plus que ça parce que je ne sais pas trop ce que ça veut dire. Rien que mon frère et le reste de ma famille, ils ne sont pas en reste pour me dire que je suis folle alors… Ceci dit ce qui me chagrine, c’est que c’est elle qui dit qu’elle est dingue. Et puis qu’est-ce que je dis, moi ? Elle a pas dit qu’elle était folle, juste pas normale et ça je sais encore moins ce que ça veut dire. Ça veut dire comme les maîtresses ? Comme ma famille ? Elles sont tellement différentes que je me demande souvent qui est normal !

De mon côté, j’ai l’habitude des situations tracassantes. J’aime bien ce mot, il fait paraître les situations tendues comme rigolotes. Enfin, j’ai l’habitude de raconter des cracs aux adultes vu qu’ils ne veulent jamais me croire quand y a des trucs qui se cassent et que c’est même pas ma faute ou que Mounia elle me cherche que c’est pas ma faute si je suis obligée de la lui en mettre une.

Ceci dit j’ai beau être forte pour ça comme elle dit je ne sais pas trop comment réagir à ce qu’elle me raconte. Je me sens pétrifiée sans savoir quoi dire ou faire. Alors je cherche à toute vitesse comment ferait maîtresse Véronique. Elle trouve toujours les mots qu’il faut pour que tout aille mieux ensuite. Mais moi je suis juste une enfant et c’est pas mon travail de m’occuper des adultes. Déjà que je dois faire semblant de croire leurs mensonges… Là j’ai pas l’impression que ça en soit un mais c’est pire parce que, v’là ce qu’elle doit endurer Nova ! Elle est toute tourneboulée ça se voit rien qu’à sa tête qui a vraiment perdu des couleurs et à son ton de voix, un peu comme celui de maman lorsque les schmitts sont venus chercher papa et qu’elle a essayé de me faire croire que ce n’était pas grave. C’est pas grave de mettre papa en prison pour des années ?

La seule chose qui s’impose à moi c’est que je la laisse pas comme ça. Me barrer chez moi en la laissant là, c’est vraiment pas cool et c’est pas ça qui va la requinquer. Je secoue la tête en essayant de retenir mes larmes que je sens monter comme, je sais pas trop quoi. Peut être la mer le long des rochers ? Mais je suis jamais allé à la mer mais je sens que ça brule les yeux et que c’est pas le moment. Je secoue la tête obstinément avant de pouvoir articuler quelques mots débiles de film à deux balles.

« Je vais pas te laisser toute seule si ça va pas. »

Cette drôle de phrase sonne bizarrement à mes oreilles. Décidément c’est pas trop à moi de dire ce genre de chose. La suite serait de la rassurer sur ce qu’elle a vu non ?

« J’ai rien au front. J’ai pas mal. Ca va. »

Maîtresse Véronique elle me ferait sortir pour prendre l’air et évacuer tout ce qui ne va pas.

« C’est p’tre à cause de la gommette. On va dehors ? »

Je ne sais pas ce que ça va changer pour elle, mais comme Maîtresse Véronique ferait ça et que j’ai pas d’autres idées… Je la tire vers la cour où j’espère la trainer sous les chênes tout au fond. Là on sera à l’abri des questions des autres. Je me dis que si elle a décidé de partir quand même, elle est bien plus forte que moi et je saurai pas quoi faire. De toute façon vu comme elles tremble elle pourra pas aller bien loin et je pourrai toujours la suivre. Oui c’est ça que je ferai si elle veut quand même partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Jeu 25 Jan - 18:50

Elle n'a rien au front, elle n'a rien au front, c'est une bien belle phrase ça. Bien sûr qu'elle a quelque chose au front, Nova l'a vu, elle l'a bien vu, elle a surement halluciné si la môme dit ça, en attendant elle l'a vu. Donc c'est que quelque chose ne tourne pas rond quelque part. Les pensées de Nova radotent, elle se remet en question toutes les deux secondes : qui va mal ? Cette école, la gamine, Nova, la terre, le monde ? Est-ce un phénomène lié au changement climatique ? A l’élection de ce gros connard de Trump ? Aux mayas (après tout en 2012 ils étaient bien accusés), à quoi bordel, à quoi ? C'est quoi cette situation de merde inexpliquée. La grande personne qu'était Nova avait très envie d'appeler sa mère pour lui expliquer ce qu'il se passait, c'était une personne posée, elle serait de bon conseil sur la marche à suivre. Mais elle était à l'autre bout du monde, elle devait travailler à cette heure ci et ne répondrait pas au téléphone. Il fallait lui envoyer un mail, elle allait le faire, mais déjà il fallait se dépêtrer de cette situation angoissante.

La môme quant à elle propose l'option "faute de la gommette". ça peut se tenir hein, mais la gommette est bien la conséquence de quelque chose d'autre, encore une fois la liste peut être longue, mais tout peut raccorder avec "Nova, c'est toi le problème, ton cerveau va mal, vois-tu ?"

Putain mais je suis trop jeune encore, murmura t-elle en réalisant qu'elle était en train de se faire tirer la manche par la gamine. Elles avaient déjà les pieds dehors et elle s'en était même pas aperçu. Encore quelque chose de flippant.

Je. Oh putain. On est dehors. On est dehors. Je vais partir, je vais m'en aller, rentrer.

Nova n'avait même pas de chez elle, Natacha ne lui avait pas laissé les clés en partant puisqu'elles devaient se retrouver pour rentrer ensemble. Elle paniqua encore plus, c'était presque reparti comme au moment juste avant que la directrice n'arrive. Nova se laissa traîner jusqu'au fond de la cour près d'arbres et elle profita que l'un deux puisse servir de pilier sans fléchir pour s'affaler dessus et se laisser glisser.

Le front de la petite quant à lui n'avait pas refait de truc incroyable. Pourquoi ? Pourquoi il l'avait fait deux fois de suite et pas là ?

Nova regarda à ses pieds, son sac entrouvert avait vomi son cahier et ce dernier s'était ouvert en tombant.

Elle ria d'un coup. La gommette était violette. Elle attrapa sa tête entre ses mains et s'adressa à Tizzie en jetant un oeil sur elle entre ses doigts tremblants.

Tu ne devrais pas rester ici Tizzie, rentre chez toi, je crois que c'est mieux hein, je ne suis pas bien du tout j'en ai bien peur, il se passe de drôles de choses dans ma tête, c'est inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 27 Jan - 12:27

J’avais espéré que sortir dans la cour aurait détendu Nova. C’était sûr ça ! Ca marchait bien avec moi ! Pourtant je sentais bien que Nova n’était pas juste agitée après une journée de travail et cette histoire de front qui ne tenait pas debout l’inquiétait drôlement alors que j’avais essayé de la rassurer. Mais c’est vrai que les enfants on les prend jamais trop au sérieux et c’est pas fait pour rassurer les adultes. Ca fait en fait que leur donner des soucis supplémentaires et c’était peut être ça qui se passait. Je devenais la source de problème pour la jeune femme alors que j’acvais rien fait pour. C’était comme quand les choses se cassaient et que forcément c’était de ma faute ou que maman était convoquée à l’école parce que j’apprends pas comme il faut ou qu’il parait que je ne vais pas bien. Mais je sais pas trop comment je pourrais aller mieux si tout toujours me retombe dessus et qu’en plus mon papa reste en prison. J’en reviens toujours pas qu’il m’ait annoncé que c’était la belle vie là-bas et qu’il était pas pressé d’en sortir. Le monde s’est écroulé sur moi ce jour là pourtant c’était il y a presqu’un mois maintenant je l’ai toujours pas digéré. En fait, il s’en fout que j’aie envie qu’il sorte. Il s’en fout que j’aie un papa en prison. En fait je suis pas sa princesse comme il disait. C’était que des mots tout ça ! Chaque fois que j’y repense _ c’est trop souvent que ça arrive_ je sais pas si je dois pleurer ou si je dois avoir la haine. Là avec mon impuissance devant Nova, c’est plutôt la rage.

Je ne sais pas trop comment je dois réagir aux paroles parfois difficiles à comprendre de Nova. Heureusement que je suis avec elle depuis le début de cette histoire sinon je comprendrais les autres qui viendraient à ce moment. Alors je continue à la tirer vers les chênes en essayant de lui parler doucement. Je me fait un petit peu peur, ou c’est elle qui me fait un peu peur ? Enfin, me sentir obligée de parler comme un adulte à une adulte qui a l’air aussi paumée que moi je peux l’être parfois…

« Oui, oui, on est dehors. »

Qu’est-ce que je peux bien ajouter ? Des banalités d’adulte ?

« En plus on a de la chance il fait plutôt beau. »

Avec ce qu’elle m’a raconté à l’intérieur, je ne suis pas bien certaine qu’elle pense qu’on a de la chance, mais c’est pas en rajoutant une couche d’angoisse que ça ira mieux et j’ai aussi besoin de me rassurer moi.

En tout cas je suis bien contente qu’on soit arrivé aux chênes. J’essaie de l’aider à s’asseoir contre l’un d’eux, mais elle a beau pas être bien grosse, je peux pas la porter et elle… Elle risque d’avoir le dos tout griffé à travers ses vêtements à cause de l’écorce contre laquelle elle se laisse glisser. C’est peut-être mieux que si elle tombait d’un coup. Je m’agenouille près d’elle. Tout de suite je vois que mon idée n’est pas miraculeuse. Elle a vraiment l’air perdue et je vois bien qu’elle pense à des tas de trucs, même si je ne sais pas trop à quoi. Enfin, j’ai bien une idée, mais pas sur ce qu’il faut que je fasse. L’histoire des changements de couleur c’est une chose, mais ça n’avait pas l’air de l’inquiéter à ce point et même elle semblait tout à l’heure aussi impatiente que moi d’essayer de résoudre ce mystère. Pas besoin d’être une maîtresse pour deviner que c’est cette histoire de front qui s’ouvre ou je ne sais quoi qui la met dans cet état. En fait elle doit être fatiguée. Ca arrive à tout le monde et Nolan m’a dit qu’il pouvait nous arriver de trucs chelous quand c’est comme ça. Il a vu un film qui en parlait. Son sac est renversé. C’est pas bien grave, mais j’essaie de lui ramasser tout ça. Ça me fait une petite diversion pour réfléchir à comment aider Nova parce que j’avoue que je commence à flipper. Mes yeux tombent en même temps que les siens sur le cahier et sa gommette violette. Un, instant je suis bien contente que ça la fasse rire. Peut-être que notre projet va la faire revenir à des pensées plus gaies. Mais quelque chose dans ce rire ne me rassure pas du tout et puis quand on rit, on se tient rarement la tête à deux mains comme si on ne croyait pas à ce qui a causé ce rire. Je la regarde sans trop savoir quoi penser. Elle me dit des trucs du genre quand l’héroïne va se transformer en un truc super méchant et qu’elle ne veut pas faire de mal à ses amis comme les films de loups-garous de Bilel. J’aime pas ces films c’est pas pour vrai d’accord mais ça fout vraiment la trouille et quand je regarde pas en même temps que lui, c’est encore pire parce que les cris sans les images, ç fait encore plus flipper.
Je sans que Nova va pas se transformer en loup-garou _je sais pas comment on dit quand c’est une fille et d’ailleurs est-ce que parfois c’est les filles qui se transforment ? _ elle va pas se transformer mais la façon de trembler de ses mains et de me regarder à travers, c’est vraiment pas rassurant.

J’essaie de me raccrocher à un truc plus cool et je ne sais pas trop si le fait qu’elle m’avoue que ça ne va pas dans sa tête me rassure plus que ça, mais au moins elle ne perd pas les pédales. Enfin, j’espère. Je finis de remettre ses affaires dans son sac vu que son rire m’avait interrompue dans ma tâche…

Partir et la laisser là oui bien sûr c’est possible. Je rentre chez moi et hop tout est fini. Mais je sais bien que rien ne sera fini. Comme je me connais, je vais passer ma soirée à penser à elle en me demandant ce qui lui est arrivé. Elle est quand même gentille. En tout cas elle a été gentille avec moi aujourd’hui et j’ai du mal à me résigner à l’abandonner. Et puis qu’est-ce qu’elle va faire si je la laisse au pied de cet arbre ? La directrice va la trouver et la prendre pour une folle. Je suis sûre qu’elle est pas folle. Si on me demandait comment je le sais, je sais pas mais c’est comme ça. Je suis sûre que ça se voit quand les gens sont fous. Ca ne me donne pas de solution immédiate pourtant je sens qu’il y a urgence à la remettre sur pieds sinon elle va me renvoyer et rester toute seule pour de bon. Alors je débite tout un tas d’âneries d’adulte en essayant de paraître cool même si je sens que je commence à parler très vite.

« Je vois bien que ça ne va pas bien. Bon d’accord on laisse tomber nos couleurs. Je ferai ça toute seule un autre jour. Tu veux rentrer ? Je t’accompagne ? Je connais bien Figeac. Dés fois maman elle sait pas où je vais trainer. Ca la rend folle. »

Mais pourquoi je lui dis ça ? C’est stupide ! C’est pas ça qui va la requinquer !

« Peut-être que t’es juste fatiguée. Quand je suis fatiguée, j’ai les yeux qui me piquent et les lettres se mélangent. »

C’est vrai en plus. Mon orthophoniste elle dit que c’est normal parce qu’avec ce que j’ai _ on dirait une maladie comme quand Nova parle de mon front_ je fatigue vite et que ça mélange dans ma tête. En y pensant c’est sûrement un truc comme ça qui lui arrive. Elle est peut-être comme moi, dicleksique.

Je le crois pas trop parce que si elle était disklepsique, elle verrait sûrement pas des mots sur le front des gens. Quoique en fin de compte je sais pas trop quoi penser de tout ça

« Si tu veux tu viens à la maison. Y aura sûrement que Bilel. Bilel c’est mon grand frère, mais il sera sûrement sur sa console alors on sera tranquilles. Enfin, c’est si t’as envie… »

Parce que c’est vrai, je sais pas trop si ça se fait d’inviter une grande à la maison. Ça m’est un peu venu comme ça. Peut-être parce qu’à part les copains de papi, y a pas grand monde qui vient à la maison. Même Nolan c’est super rare quand il entre dans notre immeuble. Souvent il reste en bas et soit il appelle, soit il lance des cailloux sur ma vitre… Et puis y a cette question qui me tourne dans la tête quel mot elle a bien pu voir sur mon front ? Un mot ? Moi qui ai toutes les peines du monde à écrire quand j’y réfléchis, c’est pas très possible que j’arrive à faire ça. Mais peut-être que c’est pas moi que c’est Nova qui voit des choses et que c’est elle qui… Quoi quoi ? J’en sais trop rien.

« Mais t’as vu quoi sur mon front ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 27 Jan - 13:58

La môme semblait être tout aussi perturbée que Nova, faut dire que ces situations ça aide à triturer l'esprit, peut importe si c'est le concerné ou celui qui voit le concerné. Ça marque.
Nova, elle, n'aurait pas supporté voir quelqu'un dans cet état, elle aurait probablement vite paniqué. Enfin, si c'était un adulte, parce qu'un enfant elle se serait sentie obligée d'assurer... mais alors pourquoi là elle n'assurait pas, en voyant une gamine en panique ? Peut être justement parce que la gamine est en panique à cause du fait qu'elle soit elle même en panique ? Rah c'est le serpent qui se mord la queue. Nova continue à basculer légèrement d'avant en arrière en maintenant sa tête dans ses mains tout en regardant du coin de l'oeil la gamine rentrer ses propres affaires dans son sac, sans réellement broncher sur la gommette. Ah, au final si, elle la mentionne. Elle est vraiment décidée à enquêter sur ce phénomène bizarre. Nova aussi aurait voulu tout à l'heure, quand il s'agit de gommettes c'est bien plus facile à gérer que lorsqu'il s'agit d'un cerveau qui part en couilles. Mais là c'est vrai que deux phénomènes étranges en quelques heures c'était beaucoup trop pour l'adulte qu'elle était.

Nova imaginait à présent la scène, elle, traumatisée, se faire raccompagner par une gosse plus sûre d'elle que Nova elle-même, impossible. Elle fit un très léger non de la tête, avait-il était perçu par la gamine, elle n'en savait rien, elle regardait ses pieds. Mais ça c'était que la première proposition, la seconde était bien plus improbable, aller chez elle ? Nova aurait adoré être dans le corps d'une gamine de pas 10 ans, elle aurait adoré de n'avoir comme soucis majeurs que "où j'ai rangé ma corde à sauter" ou "j'ai pas fait mon exercice de maths !" mais non, elle c'était plutôt "j'ai de gros troubles psychologique" "je suis engagée à être sur place pour au moins la semaine, quelles sont les démarches à faire pour tout annuler ? Dois-je en parler à mon directeur de thèse ?". Elle s'imaginait bien avec Tizzie dans un canapé, à moitié sous une couette à regarder un Disney en buvant du chocolat chaud et débattre sur les possibilités de couleurs des gommettes, elle aurait adoré tout ça. Mais Nova était une adulte, pas officiellement rattachée à cet établissement, elle ne pouvait pas aller chez Tizzie, elle ne pouvait pas se retrouver 15 ans en arrière pour revivre cette belle époque.

Puis, alors qu'elle n'avait pas eu le temps de réagir à la proposition, Tizzie revint sur la question du front.

La première fois, c'était marqué Nolan. La deuxième c'était marqué Timéo, je pensais que ça prenait un H tu vois, dit-elle tout naturellement, sans trembler ni même galérer à respirer. En parler l'avait un court instant détaché de cette sensation de mal être.

Nova utilisa le revers de sa manche pour s'essuyer les yeux et le front et plongea sa main dans son sac à côté d'elles deux, y attrapa des mouchoirs et vida sa truffe dedans.

Elle respira un grand coup et se releva. Après tout, à quoi ça servait de faire flipper tout le monde ? Nova devait prendre sur elle, elle savait à quoi s'attendre à présent, un trouble psychologique qui l'amenait à voir le front des gens s'ouvrir avec des noms dedans, youpi voilà. Mais merde quoi, c'était elle l'adulte, c'était elle qui devait être forte, elle se l'auto persuadait depuis quelques minutes mais là c'était le moment de faire preuve de courage. Inutile de s’apitoyer sur son propre sort, elle aurait la fin de journée pour appeler des spécialistes, en commençant par ses parents et puis éventuellement revoir son contrat ici.

Debout, Tizzie n'avait pas la même tête, elle était vraiment petite en fait, mais son courage était grand. Elle lui tapota la tête.

C'est gentil de m'inviter chez toi, mais je doute que ce soit vraiment quelque chose à faire.

Nova hésita à relancer la question de la gommette ou partir en courant chez Natacha afin d'aller passer ses coups de fils. Elle était perdue, mais au fond d'elle, elle savait que si elle se lançait dans la conquête colorimétrique des gommettes elle ne serait pas vraiment de la partie, avec un esprit bien trop distrait.

Je crois que je vais aller chercher Natacha pour qu'elle me passe les clés de chez elle et je vais aller m'allonger un peu, tu as sûrement raison, la fatigue doit jouer. On se revoit demain, dans le cas où je vais mieux avec du repos ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 29 Jan - 16:44

Les adultes décidément réagissent tous de la même façon. Ils ont beau faire ceux qui sont proche de vous au final ils sont toujours des adultes et il n’y a que leurs idées qui sont bonnes. C’est ce que j’avais compris du haut de mes neuf années. Ca aussi c’est comme disent les adultes. « Du haut de tes trois pommes »,  « du haut de tes neuf ans… ». Chaque fois qu’ils ont pas envie d’envisager la possibilité qu’un « gosse » ait raison, ils abrègent en sortant un truc qui te rappelle que : « Qui c’est ici l’adulte ? C’est pas toi. » Avec Nova j’avais un peu espéré que ce soit différent comme ça l’était d’une autre manière avec Maîtresse Véronique. Maîtresse Véronique elle essaie toujours d’aller au bout du blabla, du dialogue, des explications. Elle me prend pas pour une débile qui comprend rien. Je sais bien que je peux pas tout comprendre. D’ailleurs, c’est bien pour ça que ce que font les adultes, ben ça fait parfois si mal. Si on les comprenait. Si on arrivait à se mettre à leur place… Je ne sais pas trop ce qui se passerait, parce que l’exercice est bien trop compliqué. Et puis ça voudrait dire peut-être qu’on est adulte ? enfin, bref, Maîtresse Véronique, elle esquive pas, elle répond même des fois qu’elle sait pas. Pourtant les adultes, surtout les maîtresses, c’est sensé tout savoir non ?

Du coup en ramassant les affaires de Nova je me dis qu’elle me laisse faire alors c’est qu’elle pense que je peux être utile à un adulte et ça me donne du courage dans tout ce cirque que j’ai du mal à comprendre. Le malaise de m’occuper d’une grande alors que j’ai que neuf ans, s’estompe alors un peu. C’est comme quand maîtresse me demande de porter un message à la directrice. J’ai un peu peur de me faire recevoir, mais je sens un grand souffle de fierté.

Là où ma fierté en prit un coup c’est que je ne parvenais pas à convaincre mon adulte en détresse de mes projets et tout de même, maintenant que j’avais attendu toute la journée pour partir à la chasse aux couleurs, je sentais déjà la déception m’envahir. Je l’imaginais sauter sur ses pieds avec le sourire et se rappeler avec entrain notre enquête. Au lieu de cela, elle restait assise la tête entre les mains comme perdue dans ses pensées que je n’arrivais que trop bien à imaginer au vu des quelque mots que j’avais reçus de sa part durant les dernières minutes, c’est dire pas grand-chose. Bref j’avais pas réussi à la convaincre qu’elle n’était pas folle et je ne pouvais pas lui en vouloir de mal prendre cette nouvelle et de même être angoissée par cette éventualité.

Je commençais un peu à me décourager et même mes yeux recommençaient à me brûler. Quand elle parla de Timéo et Nolan je me figeai un instant. C’était quand même bizarre que le prénom de mon meilleur pote et de mon p’tit frère, adoré même si dés fois… Je commençais à la regarder avec un regard différent mais je n’osais rien dire parce que j’allais encore me prendre une réflexion de grand qui trouve que les petits ne sont pas raisonnables et ont beaucoup trop d’imagination. Pourtant c’était trop magique pour laisser passer cette chance ! Peut être même que j’avais raison, que ça avait un rapport avec les gommettes, je veux dire, avec les couleurs. Mais je voyais bien que je n’avais aucune chance de faire accepter ça à Nova sauf si je parvenais à lui prouver que j’avais raison. J’allais pas me graver un mot sur le front tout de même !

En pleine réflexion je regardais Mona se moucher. Ca fait bizarre de voir une grande dans cet état. J’avais juste envie de lui caresser la joue, mais perdue dans les plans que je tentais de faire dans ma tête, je la laissais tenter de reprendre ses esprits.

Et voilà ! C’était fait à croire qu’un mouchoir réglait tous les problèmes. Elle était maintenant debout comme une vraie grande personne et oubliant que je l’avait vu au plus bas, elle me tapotait la tête comme les grands savent si bien faire sans se demander si ce n’est pas une véritable agression pour nous les « petits ». On apprend assez vite que c’est souvent un geste affectueux mais c’est super rageant et en plus ça vient toujours de haut, ça surprend et ça fait sursauter et ça place en situation d’infériorité, direct. J’étais rassurée de la voir comme ça et en même temps déçue de constater qu’elle me traitait comme les autres. Et bien sûr, mes idées étaient aussi nulles pour elle que pour les autres. Je baissai la tête à son refus de mon invitation et commençais à me résigner. J’allais donc devoir m’occuper de cette histoire de couleur toute seule. Elle avait mis les formes mais je sentais mon cœur lourd comme une boite de vitesse que papi s’amusait à démonter régulièrement.

« Pourquoi pas une bonne idée ? »

Ca m’était sorti de la bouche sans réfléchir sans doute parce que face au mépris des adulte j’opposais souvent mon entêtement. Mais je sentais ma voix manquer de conviction et passais à autre chose. Si ça marchait, ça marchait, sinon ben tant pis. On pourrait pas dire que j’avais pas essayé.

Je me mis à penser très fort à Maîtresse Véronique en prenant la main de Nova.

« Oui, peut-être à demain… »

J’avais la voix qui tremblait parce que je sentais que si mon rêve fou ne prenait pas corps, il y avait de forte chance que je ne la revoie pas et qu’elle rentre chez elle persuadée qu’elle était folle. Cette phrase sans conviction n’avait que pour seule but que d’attirer l’attention de Nova sur moi. Qui sait, peut être verrait-elle Véronique s’écrire sur mon front…
Je tentais de ne pas perdre son regard et de comprendre ce qu’elle ressentait. Si ça recommençait je serais capable de lui dire ce qu’elle avait vu et ça lui prouverait qu’elle n’est pas folle bien au contraire. Sinon… Sinon, je ne savais plus quoi inventer… Si une seule chose qui me semblait dérisoire. On n’était pas obligé de le dire aux autres qu’elle voyait des choses bizarres sur les gens après tout, c’était une question d’habitude. Au début ça doit être vraiment flippant mais ensuite, on doit s’habituer non ? C’est comme la première fois qu’on est obligé de regarder un film d’horreur. C’est bien glauque et flippant et puis ensuite… Non c’est toujours aussi flippant, mais y a plein de trucs auxquels on s’habitue sans même qu’on s’en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 29 Jan - 21:54

Nova était plongée dans ses réflexions mais ça ne l'empêchait pas pour autant de voir la déception dans les yeux de la môme. La grande se sentait bête. Faire gober de belles promesses à un enfant et puis passer à côté. Mais là il s'agissait de psychologie, si son cerveau était vraiment en danger... mais en même temps si son cerveau est déjà atteint, il n'est pas en danger. C'est elle qui est en danger... C'est elle qui va se retrouver en hôpital psychiatrique à fréquenter des gens dont les maladies peuvent être bien plus flippantes. Puis elle, elle va se sentir con au milieu de cette foule. Mais bon, les gens qui ont des maladies psychiatriques refusent bien souvent d'avouer être malades, si elle se dit qu'elle ne l'est pas, est-ce une preuve qu'elle l'est ? Oh lala les réflexions... Du coup elle se mit à flipper, non pas pour le fait qu'elle voyait des trucs chelous, mais avait peur des conséquences des aveux de ses visions morbides... Allait-elle être hospitalisée ? L'idée était fortement déplaisante. Elle ne pleurait plus, elle avait repris sa respiration et une petite main (petite c'est vite dit, côté mains, Nova n'était pas un grand modèle) l'attrapa. Elle ne regarda pas tout de suite Tizzie mais jeta un oeil à leurs mains l'une dans l'autre.

- Pas une bonne idée parce que l... oh boy.

Nova retira très rapidement sa main de celle de Tizzie mais cette fois elle ne fit pas de bon, ne poussa pas de cri ou quoi que ce soit.
Elle venait de voir un mot.

- Véronique ?

C'était le mot qui venait d'apparaitre sur le front de la gamine, mais ce n'était pas pire que ça, c'était juste rouge, mais lisible.

- Véronique. Nolan, Timéo. Des prénoms ?

Puis elle eut une illumination. Elle reprit la main de la môme sans lui demander son avis. C'était ça, le mot "doute" apparu un bref instant. Conclusion : Lorsque Nova touchait Tizzie, un mot apparaissait sur le front de cette dernière. Le phénomène était totalement inexplicable et pourtant bien présent.

Elle lâcha vivement la main à nouveau, fouilla dans son sac frénétiquement et sorti un petit miroir de poche.

- Prend-moi la main et regarde ton front dans le miroir, dis-moi ce que tu vois.

Elle tendit sa main gauche et plaça le miroir de façon à ce qu'il soit à la hauteur du front de Tizzie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mar 30 Jan - 21:21

Je me demandais si ça allait marcher. Après tout, je refusais d’admettre que Nove soit folle mais comment est-ce que je pouvais le savoir ? Si ça se trouvait, il lui manquait peut-être une case comme dit Bilel. En plus, même si j’avais raison, peut être que ça ne marchait pas à tous les coups ni même partout, un peu comme les couleurs de la gommette. C’était un peu comme quand je ne me souviens pas de ma leçon mais que je veux absolument répondre à la question. Je me triture le cerveau dans tous les sens pour retrouver ce que je dois répondre. En général, plus j’essaie plus j’ai l’impression de patauger et je finis par mettre une réponse désespérée en essayant de faire confiance à ma main. Ça marche pas à tous les coups, c’est le moins qu’on puisse dire.

Au moins j’étais rassurée parce qu’elle ne s’était pas enfuie et qu’elle avait accepté ma main et me regardait. Elle tentait même de répondre à mes questions, chose que je désespérais de l’entendre faire étant donné son air égaré et misérable malgré son effort pour me donner le change et me congédier.

Pendant les quelques secondes durant lesquelles elle tenta de m’adresser la parole, je me persuadais que le miracle était possible. C’est sûr que quand on veut vraiment quelque chose, ça arrive et je voulais vraiment que Nova aille mieux, c’est-à-dire qu’elle soit rassurée sur son compte. J’avoue que j’y ai cru plus que ça avant. Avant que papa aille ne prison. Maintenant je passe mon temps à me persuader qu’il va bientôt rentrer à la maison et ça marche pas. J’ai même l’impression que le jour de sa sortie s’éloigne de plus en plus en même temps qu’il s’éloigne de plus en plus de moi et que j’ai l’impression que je ne suis plus sa princesse. Mais peut être que c’est plus facile dans le cas de Nova que dans celui de papa…

J’esquisse une moue dépitée lorsqu’elle s’interrompt en plein explication. Elle va sans doute me dire que je suis trop petite, que je peux pas comprendre. Qu’est-ce que c’est que ce Oboille ? Je ne comprends rien jusqu’à ce que je comprenne que c’est sûrement un gros mot dans une langue qu’elle sait parler. Ca doit être cool de connaître des gros mots dans d’autres langues on pourrait les dire sans être compris et ça doit être encore plus cool à dire dans la bouche que des gros mots français.

Et puis un sourire victorieux me vient lorsque j’entends le prénom de maîtresse Véronique. Je saute sur place de contentement. J’ai juste envie de lui sauter dans les bras, mais je me contiens en devinant le tumulte qui s’agitait dans sa tête.

« Ouiii. Maitresse Véronique ! »

Le hoche avec véhémence la tête pour lui signifier qu’elle a compris.  On dirait la maîtresse qui s’évertue à nous faire comprendre quelque chose et qui se rend compte qu’en fin, on a pigé. D’ailleurs, son histoire de problèmes de ce matin, moi j’ai pas compris où elle voulait en venir mais en même temps comme j’était avec Nova, c’est un peu normal. Mais elle ne sembler pas tout à fait convaincue. Elle me reprend les mains d’une drôle de façon comme si je n’existais plus vraiment. Elle doit être concentré sur la nouvelle idée qu’elle doit mettre sur pied, sur ce qui lui arrive. Ce genre de chose a le don de m’énerver. J’ai l’impression de compter pour du beurre alors que c’est moi qui ai commencé le truc. Ca c’est quand ça m’arrive en classe ou à la maison que j’ai l’impression que j’ai eu une idée que quelqu’un me la pique et en reçoit tous les trucs cools comme une félicitation ou un câlin. C’est pas si souvent que j’ai des félicitations…

Mais là c’est pour la bonne cause. Si Nova arrive à comprendre qu’elle n’est pas folle et que peut être… C’était mon idée et elle est sur le point de se réaliser, pourtant je n’arrive pas à y croire. Sûrement que je suis un peu contaminée par les adultes qui m’ont appris que ce genre de chose c’est que dans les histoires et que pour de vrai ça peut pas arriver. Du coup, je dois me forcer à le penser à l’accepter pour de vrai. Donc peut-être, elle a un super pouvoir et qu’elle peut lire dans les pensées des gens et qu’apparemment elle le savait même pas.

Les choses ont l’air d’aller à toute vitesse dans sa tête et elle parait aussi vive que dans la classe. En tout cas ses mains sont super nerveuses pour chercher dans son sac, comme quand maman a perdu ses clés, juste avant de partir au travail et qu’elle engueule le premier qui passe. Heureusement que Nova a un début des sourire parce que je me dirais que je vais en prendre une dans pas longtemps et je peux même pas me reculer qu’elle m’attrape déjà la main pour une expérience que je ne comprends tout d’abord pas.

J’obéis machinalement sans comprendre, d’autant qu’en regardant le miroir je ne vois rien de spécial. Mes yeux roulent pour tenter de bien voir tous les morceaux de mon front sans rien oublier. C’est mon front quoi, je le reconnais bien. Je la regarde pour lui demander ce que je devrais voir avant de soudain comprendre. Je sens mes yeux qui s’allument de joie. Elle va finir par comprendre que c’est elle qui arrive à faire ça que c’est pas une blessure et… Et que tout va bien.

Je hausse les épaule l’air de dire : « tu vois que j’avais raison. »

« Ben y a rien. C’est juste mon front. »

Cette fois s’en est trop. Je lui saute dans les bras au risque de la renverser en arrière contre le chêne et là gare à la bosse ! Et puis sans lui laisser le temps de crier gare je me mets à lui courir autour en applaudissant.

« Tu fais de ma magie ! Tu fais de la magie ! »

Les autres vont être trop dégoûtés quand ils vont savoir que je connais une magicienne qui lit dans les pensées. Et puis je ne sais pas trop si j’ai envie de leur dire. Ca peut être un super secret ! En même temps un secret c’est cool quand on peut le partager ou quand les autres savent qu’on en a un et qu’on leur dit pas. Mais là qui pourrait deviner tout ça ? Je m’arrête enfin de m’agiter et me plante devant elle.

« Ca va mieux ? »

J’aurais dû commencer par là parce que tout ça s’était pour qu’elle reprenne du poil de la bête et qu’elle retrouve la pêche. Après, je suis pas sûre qu’elle veuille s’atteler à notre mystère du début mais pour une rencontre, on a déjà vécu une aventure du tonnerre ! J’écarte les bras en croix et je crie doucement, la tête un peu en arrière.

« C’est trop cool ! »

C’est nul mais c’est ça que je ressens pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 4 Fév - 10:54

C'est marrant que ce mini bout de femme ait l'air bien plus ravie que Nova elle-même à la découverte de ce supposé pouvoir. "Pouvoir" c'est la déduction finale de la pensée de Nova, car si la petiote ne voyait rien sur son front et qu'elle ne ressentait aucune douleur c'est que ça venait pas d'elle mais de l'adulte. Si la gamine avait deviné à l'avance la suite des événements, comme il semblait l'être avec l'histoire Véronique, c'est que cette chose était prévisible et non pas contrôlée par son cerveau uniquement. Quelque chose en elle était lié aux femmes de cet établissement. Car ce matin avec la directrice et maintenant avec Tizzie. Et les couleurs ? Est-ce que tout ceci avait un lien comme elle y avait pensé quelques minutes plus tôt mais trop paniquée pour construire sa pensée ?

En parlant de pensée, cette dernière vint se briser à la réception d'une petite surexcitée dans ses bras avant qu'elle ne descende pour faire la danse de la pluie autour d'elle. On aurait dit les amis et la famille de Kirikou après que l'eau soit revenue, c'était étrange. Tant d'enthousiasme !

Haha, je fais de la magie, pensa t-elle sans être réellement convaincue. Mais en même temps si, puisque jusqu'ici tout le prouva. Mais la magie... ça n'existe pas ? Et si elle existait vraiment du coup ? Est-ce que la maison de Xavier plein de X-men existait ? Est-ce que le "X" de X-men venait du fait que le professeur s'appelle Xavier ? Et si il y avait une communauté réservée aux gens spéciaux dans un monde qui parait si lassant et chiant ? Oh bordel, le cours de la vie de Nova allait très certainement changer à partir de ce moment précis. Et c'était aussi grace à Tizzie, qui avait entre autre réussi à lui canaliser les idées. Aurait-elle fini chez les fous ? Une question qui la turlupinait toujours, il fallait qu'elle réfléchisse sérieusement à la marche à suivre.

Je crois que ça va mieux oui. Mais faut dire que c'est... surprenant ?

Et le petit Jésus qu'était devenue Tizzie était toujours aussi ravi.

C'est trop cool... ça peut être trop cool comme ça peut être super dangereux.

Lui en parler ? Ne pas lui en parler ? Tizzie est une enfant intelligente, mais reste une enfant. Elle n'a pas le recul des choses, pas de toutes les choses même si elle a une certaine maturité. Il fallait lui en parler de façon à ce qu'elle n'aie pas l'impression d'être prise pour une demeurée, il fallait parler à Tizzie comme si la vie était une aventure parce que cette petite Indiana Jones de l'école avait besoin de paillettes, ça se voyait.

Si on raconte mon pouvoir à tout le monde, il se peut que les agents secrets de l'état viennent me chercher et m'utilisent comme un rat de laboratoire. Il ne faut en parler à personne pour le moment, pas tant que j'ai pas mené mes recherches.

Elle s'accroupit parce qu'elle n'aimait toujours pas cette position plus grande que les enfants.

J'ai pas envie d'être un rat de laboratoire et j'ai pas envie d'être prise pour une folle. Tu en connais beaucoup des gens qui ont des pouvoirs dans la vraie vie ? On sait bien que dans les histoires la plupart deviennent des super héros, mais j'ai peur que dans la vraie vie les gens prennent peur de ce pouvoir car il est inexplicable et les adultes n'aiment pas l'inexplicable. Moi non plus d'ailleurs. Mais je suis très curieuse, alors ça fait que j'ai ce côté un peu enfant.


Elle soupira tout en souriant à la môme.

Tes parents savent que t'es supposée être aux TAP ? Ou NAP je sais plus... Tu vas pas avoir des problèmes si t'y vas pas en fait ?

Des questions qui lui avaient popé en tête comme ça, par pur hasard et parce que son cerveau s'était soudainement apaisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 4 Fév - 14:15

Tout allait pour le mieux c’était évident en quelques secondes tous les problèmes étaient résolus et tout malaise disparu. J’en étais certaine. Les choses étaient devenues claires et allaient pouvoir reprendre leur cours normal. Je me faisais une joie de voir la bonne humeur de Nova revenir et nos projets reprendre leur priorité. Pour moi, il ne pouvait en être autrement et le super pouvoir de la jeune femme était plus plausible que l’apparition d’une soudaine folie comme elle semblait vouloir me le dire. Je ne connais rien à la folie. Je n’ai jamais rencontré de fous, hormis ceux que maman aime appeler ainsi parc qu’ils ne sont pas comme elle. Une chose était certaine pour moi c’est que la Nova de cette journée ne pouvait pas soudain devenir folle et j’avais eu raison. Intérieurement je savourais cette victoire comme la guérison de Nova qui n’était de toute façon pas malade. A la télé on montre des gens qui arrivent à lire dans les pensées des autres même dans une grande salle de spectacle, sans même toucher les gens alors pourquoi pas Nova ? J’avais eu la chance que l’idée me traverse le cerveau. Tout le monde me dit qu’elles sont bizarres mes idées des fois, mais moi je trouve pas. Si je mets bout à bout tout ce que les adultes me montrent, m’apprennent, je trouve tout logique. Bon, je me rends compte que les adultes sont parfois menteurs et au moins aussi illogiques que moi et donc je me sens parfois déroutée, mais je remets les choses dans l’ordre au fur et à mesure. Je ne crois plus tout le monde pareil, et puis ça dépend dans quel domaine. Enfin, là, ce qu’on nous montrait à la télé sur les pouvoirs de certaine personne se révélait possible malgré ce que certains pouvaient dire et je cochais la case vrai comme dans les exercices de la maîtresse : coche la case vrai ou la case faux. Parfois, elle ajoute la case on ne peut pas savoir et dans mon cas, cette case était souvent cochée.

Cette victoire avait du mal à me laisser en paix et même moi je me sentais un peu surexcitée, mais je n’avais pas envie de faire baisser cette joie peut être exagérée mais qui me faisait du bien un peu comme un fou rire qu’on veut arrêter parce que sinon on va se faire punir parce que ça tombe toujours au pire moment, mais qu’on déguste comme une impuissance délicieuse. Ce ne fut que lorsque je croisai le regard de Nova un peu interloquée par ma conduite que je le décidai à redescendre sur Terre et me laisser tomber assise parterre devant elle.

Je me rends alors compte que je suis un peu essoufflée et que Nova reste tout de même encore perdue dans des pensées qui m’échappent. Elle devrait être contente ! Après tout, c’est elle qui a des super pouvoirs ! Elle a trop de la chance. Moi si j’avais un super pouvoir ben je me sentirais prête à manger le monde. Par contre, je me demande bien celui que je préfèrerais. En fait j’ai pas trop d’idées de super pouvoir à part ceux qu’on voit à la télé, dans les films ou les dessins animés. Il y a bien aussi les super pouvoir de guerriers dans les jeux vidéo de Bilel, mais bof, moi ça ne me tente pas. Il me faudrait un super pouvoir qui m’aide à faire sortir papa de prison. A cette pensée, je me rembrunie. De toute façon, papa il veut plus en sortir alors ce serait complètement inutile. Alors un super pouvoir pour bien apprendre à l’école sans les lettres qui se mélangent et puis sinon voler, c’est complètement inutile, mais ça fait rêver de pouvoir voler.

Surprenant ? Oui quand même, parce qu’on a beau le voir à la télé, on n’en rencontre pas beaucoup des gens qui en ont des supers pouvoirs. Et puis si tout le monde en avait ou croyait pouvoir en avoir ça n’aurait pas mis Nova dans cet état. Dés qu’il nous arriverait un truc inhabituel on se dirait : Humm… Mais ce serait pas que j’ai un super pouvoir moi ? Et on vérifierait et en fait ce serait plus des supers pouvoir parce que tout le monde en aurait. En même temps je me demande ce que ça pourrait donner un super pouvoir donné à un méchant ? Ca ferait des guerres comme dans les films ? Soudain je trouve plus ça si drôle. Et comme si elle avait une nouvelle fois lu dans mes pensées, Nova exprime exactement ce qui m’est passé par le tête. Du coup, machinalement je pesse ma main sur mon front.

« Mais ça peut pas être dangereux parce que toi t’es super ! Tu ferais pas de mal aux gens avec ton pouvoir. »

Je ne comprenais vraiment pas pourquoi elle disait ça. J’écoute donc ses explications de toutes mes oreilles mais je trouve ses arguments vraiment étranges. Je ne comprends pas pourquoi on voudrait la transformer en rat de laboratoire. Je crois que je vois à peut près ce que c’est, mais le rapport avec le pouvoir de Nova je vois pas du tout. Je fronce les sourcils d’incompréhension en essayant de faire des liens logiques entres l’émergence de ce pouvoir et les agents secrets et les laboratoires tout en la regardant s’accroupir devant moi. C’est toujours bien quand les adultes se mettent à notre niveau pour nous parler, ça nous évite le torticolis et ça nous montre qu’il me parle pour de vrai, mais j’ai remarqué qu’ils le faisaient aussi lorsqu’ils avaient un truc désagréable à raconter. Comme la policière qui est venue chercher papa avec les autres policiers et qui a essayé de me faire croire que mon papa avait fait un truc grave mais je pourrai toujours le voir et qu’il m’aimerait quand même. Toujours le voir si une fois par semaine au grand max c’est toujours le voir mais c’est pas pareil que lorsqu’lk est à la maison et qu’il m’aimera toujours j’avoue que quand je pense à ça en se moment j’ai un peu la voix qui tremble et les yeux qui piquent. Du coup je me méfie de ce qu’elle veut me raconter. Je la regarde d’un air grave pour ne pas dire soupçonneux.

Je ne comprends pas tout j’avoue. Les adultes, il leur suffirait de parler à Nova et ils verraient bien qu’elle est pas dangereuse et que ça fait de mal à personne son pouvoir. Par contre, je comprends qu’elle veuille pas être un rat de laboratoire. Nova dans une cage grillagée c’est comme si elle était en prison. Est-ce qu’ils lui feraient aussi des piqures avec des produits bizarre ? Cette vision me fait un peu peur. J’imagine même une gamelle d’eau et une avec de quoi manger et un monsieur qui vient l’observer à travers le grillage. Un frisson de panique me parcourt le dos et électrifie mon cerveau. Pas question de laisser faire ça. Même si je ne comprends pas toutes ces histoires d’état et d’agent secret je comprends ce qu’elle veut dire quand elle me dit qu’elle veut pas être mise en cage.

Je baisse la tête un instant pour finir de mettre mes pensées dans l’ordre avant de la regarder en souriant.

« Alors ce sera notre secret ? Je pourrai t’aider à comprendre comment ça marche si tu veux. Tu pourras t’entrainer sur moi si tu veux pour tes recherches »

Cette idée m’est venue d’un coup sans que je fasse attention à comment elle est apparue. Mais je tords la bouche en pensant aux obstacles qui vont empêcher ce beau projet. Ça voudrait dire qu’elle reste à Figeac ou a les que je la suive mais la deuxième solution, je sais bien que ce sera pas possible. Quand-à la première, il faudrait qu’elle abandonne ses élèves, les grands, et ses voyages. Elle m’a dit qu’elle aimait voyager et je suis pas sûre qu’elle ait envie d’abandonner tout ça. Je vois s’envoler des séances en tête à tête avec des entrainements, des notes et des progrès et des découvertes, et puis des secrets…

Pourquoi elle me parle de mes parents ? On s’en fout de mes parents. Ils savent jamais où je suis après l’école et avant six heure le soir. Vu qu’ils remplissent les papiers d l’école et de la mairie quand ils y pensent. Dés fois ça me fout en rogne parce que quand il y  des sorties avec l’école, je manque de pas y aller, mais en même temps ça me laisse une grande liberté après la classe. Je peux aller voir Nolan et tout… Je hausse les épaules

« Des problèmes non t’inquiète on a encore le temps de s’occuper des couleurs. »

Je sais, j’ai de la suite dans les idées. Je crois que là-dessus les gens sont tous d’accord. Autant pas sur le fait de savoir si je suis pas débile, mais sur ça, oui. Quand je reviens à la charge avec une question dont la réponse ne me convient pas parce que je la comprends pas, maîtresse Véronique ça la fait rire et elle complète souvent avec un drôle de phrase : « répéta Tizzie qui de sa vie n’avait renoncé à une question, une fois qu’elle l’avait posée. » Je sais pas pourquoi elle dit ça, mais maintenant ça me fait rire aussi.

« Maintenant que tu vas mieux on s’en occupe ? »

Quelque chose en moi me disait que ce n’était pas gagné et en essayant de me mettre à la place de Nova, je n’étais pas certaine qu’elle ait envie de se replonger dans un truc chelou. Pourtant je savais que si on ne le faisait pas aujourd’hui c’était mort, en tout cas pour qu’on le fasse à deux. La seule chose dont j’était sûre c’est maintenant qu’elle m’avait donné confiance dans ce que je voyais, on ne pourrait plus m’arrêter. Je chercherai à expliquer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Jeu 8 Fév - 0:03

Le temps de s'occuper des couleurs, le temps de s'occuper des couleurs... c'est qu'elle était vraiment très motivée et très enthousiaste la gamine, on voyait que ce n'était pas elle qui venait de se découvrir des pouvoirs surnaturels. Mais sur un point elle n'avait pas tord, le temps, elles l'avaient, mais l'envie c'était encore autre chose. Et alors que Nova était sur le point de soupirer avec la ferme intention de répondre à Tizzie "je crois que je vais rentrer", elle enchaîna avec son "Maintenant que tu vas mieux on s'en occupe ?". Non, on ne va peut être pas s'en occuper maintenant.

Non Tizzie, je vais rentrer dit-elle avec un léger sourire dans sa voix, pleine de douceur.

Elle avait retourné la phrase dans tous les sens avant de la pondre, elle était imaginée dire "tu sais, je crois qu'il serait préférable de... blablabla" les phrases qui sont toutes douces et qui donnent à la personne qui l'entend l'impression d'être prise pour une débile. Du coup elle s'était avisée, pensant alors répondre "non" de façon claire et précise pour ne pas que la môme ait l'impression d'être prise pour une débile, mais merde, c'était une môme, on parle pas comme ça aux enfants, ils ont besoin d'explications (même si cette petite ne manquait pas de ressources).

Je vais rentrer parce que ça fait un peu trop pour moi en une journée même si je suis très enchantée à l'idée de découvrir avec toi le mystère des couleurs. Je suis encore là pour toute la semaine tu sais, on aura le temps et je peux t'assurer que le temps je le prendrais avec toi. Enfin, à moi que dans la nuit je me fasse enlever par le FBI mais j'en doute si toutes les deux on ne dit rien à personne.

Elle vit déjà la mine de la petite sur le point de s'attrister et c'était pas beau à voir en général les enfants tristes, ça fait changer d'avis c'est l'horreur. Nova n'avait pas d'enfants, déjà parce qu'elle n'avait pas rencontré de compagnon idéal, ou n'avait pas fait le choix d'être une mère célibataire, et elle s'en accommodait bien parce que justement ça lui évitait d'avoir quelqu'un d'autre qu'elle même sous sa responsabilité. Mais là, elle se sentait quand même un peu maman avec cette môme, c'était une drôle de sensation.

Je fais pas de promesses en l'air, sauf à moi même, finit-elle de dire en baissant la voix. Elle pensait à ces nombreuses fois où elle s'était jurée de travailler sur ses dossiers avant que la procrastination ne vienne donner son mot.

Les vieux comme moi, on doit encaisser les coups, parce que plus on grandit, plus on a besoin d'analyser les situations. Et là, c'est ce que j'ai besoin de faire, de comprendre tout ça, s'assimiler, de...

Puis elle bugua. Elle s'arrêta de parler, perdue dans ses pensées. Puis revint à la réalité.

T'as vu ce que ça me fait faire ? Je peux pas enfiler un rôle d'investigatrice colorimétrique maintenant, ça va nuire à notre enquête. Je te propose de faire ça demain ou plus tard dans la semaine en fonction de ton programme, c'est toi qui me dira comment tu voudras t'y prendre. T'en penses quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Jeu 8 Fév - 21:15

C’est un peu comme une douche froide. D’un seul mot et d’une seule phrase au cas où je n’aurais pas compris elle brise toute mon énergie. Moi qui croyais avoir trouvé une alliée, une personne prête à croire ce que j’avais vu et que personne ne voulait constater parce que… Parce que je ne savais même pas pourquoi… Elle voulait rentrer. Après, faut bien se faire une raison, les adultes, faut qu’ils soient raisonnables et c’est peut-être plus raisonnable. Et puis si ça se trouve elle a une bonne raison de vouloir rentrer. Un rendez-vous, une sortie à préparer peut-être même un amoureux. C’est sûr, belle comme elle est, elle doit en avoir un, un chéri.

Je baisse la tête pour cacher ma déception, mais même ça, je crois que ça en dit long de baisser la tête, parce que chaque fois que je fais ça y a une main d’adulte qui le remonte le menton pour essayer de me rassurer ou me consoler. Je me relève pour me donner une meilleure contenance et faire style en fait j’en n’ai rien à foutre. Tu veux rentrer ben rentre. Je fourre les mains dans mes poches et je donne un coup de pied qui fait rouler un gland jusque sur l’asphalte du terrain de foot de la cour.

Du coup, je sais même pas si j’entends ses explications, enfermée dans mon rôle d’indifférente un peu boudeuse. Ouais ça fait un peu beaucoup pour elle. C’est vrai qu’elle a eu des émotions, mais c’était cool au final. J’ai du mal à comprendre. Elle se dégonfle c’est tout. Des promesses, des promesses… Pfff pour ce qu’elles valent les promesses des adultes. Mais ça se fait pas de les mettre en doute alors je ne dis rien. Je me rends attentive, mais je regarde plus du côté de l’école que de son côté. Je ne veux pas l’admettre mais je tombe de haut. Je pensais que cette dame, elle était tombée du ciel rien que pour moi et je me rends compte que personne ne tombe du ciel pour rien ni personne et que les personnes sur qui on peut compter en fait elles sont là tout près. Maîtresse Véronique est le premier nom qui me vient à l’esprit. Je réalise qu’elle vient avant maman, avant papa et je me sens soudain super mal. C’est pas bien de ne pas penser à ses parents comme ceux qui peuvent le plus pour vous. En tout cas c’est ce que m’a appris…

J’ai bien compris qu’en échange, elle essaie de me faire rire avec son histoire de FBI. C’est vrai qu’il y a notre secret et ça me rend presque le sourire, mais ce sourire est un peu amer tordu d’un seul côté comme pour dire que j’y crois qu’à moitié. Evidemment que je vais rien dire à personne ! Une promesse c’est une promesse ! Mais quoi qu’il en soit je comprends pas pourquoi elle me plante là. J’essaie de me raisonner et je sais, maîtresse Véronique me l’a dit, je ne suis pas le centre du monde, mais ça, ça fait un moment que je le sais, même si j’essaie dés fois de le faire tourner autour de moi. C’est ce qui me rend insupportable, je le sais aussi, mais c’est plus fort que moi, alors je fais des crises, je boude, je me casse ou alors je fais celle qui fait la sourde oreille lorsqu’une grande m’explique qu’il faut qu’elle rentre.

Je me tourne d’un coup vers Nova. C’est ça ! C’est ça ! Pas de promesse en l’air ! Là je sens qu’elle est à deux doigts de m’avoir avec son baratin et de me redonner espoir que demain ou dans la semaine on finira notre chasse aux couleurs. Je plonge mes yeux dans les siens et si elle sent pas que je la mets au défi de tenir sa promesse, c’est que vraiment c’est qu’une conne ! En même temps, je culpabilise de la traiter ainsi même en silence. Après tout on a passé un bon moment, même si à un moment ça a été chaud. Façons, les grands ils ont besoin d’analyser blabla, mais ils sont surtout besoin de se donner bonne conscience. Je suis de plus en plus mal. Je ne sais pas trop ce qui me fait le plus mal, me sentir abandonnée ou sentir que je suis injuste avec elle. C’est vrai, quoi elle me connait pas si on y pense, pourquoi elle irait s’emmerder avec une petite comme moi à peine arrivée dans l’école ? Ouais mais bon elle avait dit. Je supporte plus les adultes qui tiennent pas leurs promesses. Je préfère les adultes qui tiennent ce qu’ils disent même pour me punir si je l’ai cherché que ce qui se la jouent sympa et qui font pas ce qu’ils disent comme faire les papiers pour demander à sortir de prison ou partir à la chasse aux couleurs. Je sens une boule d’amertume monter dans ma gorge et qui pourrait bien pousser de l’eau dans mes yeux. Allez ! Il est temps qu’elle se tire !

« Ok. Je comprends. »

Je me la joue je le sais mais j’ai l’impression que ça marche plutôt bien alors rassurée sur la fermeté de ma voix je poursuis.

« On fera ça quand ça ira mieux et que t’auras un peu de temps. »

En mon for intérieur je me dis que c’est un truc que je ferai toute seule mais bon maintenant que je suis décidée, j’ai ma petite idée sur comment m’y prendre. Je verrai bien demain parce que moi aussi maintenant j’ai un peu le plaisir pourri là.

« T’as une voiture pour rentrer chez toi ? »

Je n’attends pas sa réponse et je me dirige vers mon sac que j’ai laissé sous le préau en faisant un signe d’adieu de la main.

« Allez ! Salut ! »

Quand je le ramasse, j’ai l’impression que mon cartable est la seule chose sur laquelle je peux compter. J’ai comme un ballon de foot qui s’est coincé dans ma gorge. Au moins il va m’empêcher de pleurer, mais j’avoue qu’à cet instant si ça pouvait sortir… Je traverse le préau pour sortir directement sur la rue en étant sûre de ne pas repasser devant Nova. Je regarde le soleil encore au-dessus des peupliers et tire sur la sangle de la bretelle de mon sac. Et merde ! j’ai la main toute noire pleine de poussières de cette maudite sangle qui du coup s’est à moitié effilochée. C’est vraiment de la merde et je vais encore me faire engueuler !....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Jeu 8 Fév - 22:23

Pendant les quelques dernières minutes qui s'étaient écoulées alors que Tizzie et Nova étaient encore l'une face à l'autre, elle avait ressenti un pincement au cœur, elle voyait que la gamine essayait de cacher ses émotions, sa colère. Elle devait probablement connaître un sentiment d'abandon pour réagir aussi mal à cette histoire d'enquête sur les couleurs, sachant qu'il ne s'agissait que d'un report de quelques heures, on ne parlait pas en semaines et en mois. Nova ne savait plus ce qu'était d'avoir un enthousiasme d'enfant et elle se sentait amer à cette pensée. La gamine s'était tirée, peu ravie du dénouement de la journée. Mais au fond d'elle, l'adule pensait qu'elle avait bien fait d'agir comme ça, la môme ne se rendait pas bien compte du bordel que ça avait été dans sa tête et comment son corps avait joué avec l'asenceur émotionnel qui était en elle. Un coup elle était au plus bas, réfléchissait, se relevait, mais merde, on parle d'une putain de découverte d'un truc genre super pouvoir là, pas de "qui a piqué ma corde à sauter".

Nova rageait intérieurement face à la réaction de la gamine, elle était en colère contre Tizzie. Pourquoi elle était en colère contre Tizzie ? Elle s'en voulu soudainement d'avoir ressenti ça, la môme était une môme, elle pouvait pas piger toutes les réflexions des adultes, comment elle aurait agit, elle, petite, si la même situation s'était présentée ? Elle pensait à tout ça tout en marchant dans les ruelles du bled qu'elle n'avait vu que quelques minutes. Elle s'était barrée tout en oubliant de récupérer les clés auprès de Natacha, elle n'avait pas non plus prévenu la directrice qu'elle partait mais en même temps elle ne lui avait pas dit de fonctionner ainsi.
Nova sorti son téléphone de sa poche arrière, elle écrivit un petit sms à l'attention de Natacha pour lui expliquer qu'elle allait un peu se balader en ville pour découvrir, sans laisser paraître la moindre frustration journalière. On lui répondit d'un petit "ok, je suis à la maison d'ici 10 min, fais moi penser tout à l'heure à te filer le double, ce sera plus simple pour toutes les deux ;)"

Elle haussa les épaules, alla s'asseoir un instant sur un banc public et regarda un pigeon faire la cour à une pigeonne. Un vieux se pointa à côté d'elle, s'assit et ne dit mot.

Nova le regarda, regarda le pigeon, le vieux, le pigeon. Que c'était passionnant.

- Vous devriez lui dire.
- Pardon ?
- Vous devriez lui dire, insista le vieux en articulant.
- Dire quoi à qui ?
- Lui dire que vous êtes désolée.
- Désolée de quoi ?
- Vous êtes pensive et triste.

Nova se leva de son banc partagé, attrapa son manteau qu'elle avait accroché à ce dernier et fila chez Natacha en pensant à son nouveau pouvoir. Est-ce qu'elle allait lui en parler ? C'était pas si sûr.


Les deux femmes burent un petit thé et Natacha parla de ses derniers exploits avec sa classe. Aujourd'hui elle leur avait présenté une maquette pour parler des volcans. Mais un technicien avait dû intervenir pour nettoyer le faux plafond afin que celui ci ne soit pas marqué à vie par des exploits de petits chimistes amateurs. Nova ne pipa mot de l'histoire des gomettes, des pouvoirs, de la môme. Elle parla seulement de la maîtresse, de la classe, de l'autonomie puis prit congé de sa nouvelle amie pour aller dans "sa" chambre.

Elle se mit devant le bureau, attrapa son mac de sa sacoche et ouvrit sa boîte de réception. Il fallait en parler à ses parents, mais comment amener un tel sujet ? "Salut, j'suis devenue barge et je peux aller chez les Xmen maintenant". Tu parles, même sur Skype ce serait trop délicat. Puis à cette heure ci ils ne sont pas connectés. Nichon ? Nan, elle va pas savoir quoi faire de cette info, puis c'est un coup à perdre toute crédibilité.

"Maman, papa,

Je suis bien arrivée à Figeac, je me retrouve dans une petite école comme je vous l'avait dit, c'est sympathique, l'équipe pédagogique à l'air chouette mais cette première journée était assez épuisante, les enfants ne sont pas les mêmes que ceux que j'ai eu l'habitude d'encadrer ces dernières années, mais ça, fallait s'en douter !

Je suis hébergée chez Natacha, une instit' de l'école. On a parlé thé et c'est une grande amatrice, vous pourriez me faire parvenir un petit colis avec mes préférés ? Pas besoin de vous les mentionner hein. Puis un petit peu de matcha ce serait cool, du local comme on aime.

Sinon, rien de bien nouveau, je vous ferais un topo au retour. Ah et si, j'ai eu une offre d'emploi pour travailler à Barcelone, très alléchante, je viens de voir ça par mail, faut que je les contacte mercredi en fin de journée, je vous tiendrais au courant.

L'adresse de Natacha c'est :

11 rue Sainte-Claire
46100 Figeac

Des bisous à vous deux !"

Elle s'était finalement résignée, elle n'allait rien leur dire, encore moins à distance. C'était l'heure de se changer les idées, Nova voulait préparer un petit truc à manger, en rentrant de sa petite escapade rapide de tout à l'heure, elle avait acheté de quoi cuisiner un bon poulet curry coco.

_______

Deux heure et demie plus tard, après un repas cuisiné et vite avalé, Nova se retrouva à nouveau face à son ordinateur. Elle fouina dans ses mails à la recherche d'un de ceux de Mme Cros, brancha l'imprimante, et exécuta son plan avant d'aller se coucher, finalement plus apaisée que quelques heures avant. Elle voulait en savoir plus sur les couleurs et sur son pouvoir, Tizzie promettait d'être une partenaire d'expérience parfaite, apte à garder le secret.

________

Nova arriva quelques minutes avant l'ouverture des grilles de l'école. Elle se colla contre un mur et dégaina son cahier de notes, observant les enfants pressés de rentrer, tout en guettant l'arrivée d'une petite brunette à lunettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 10 Fév - 9:49

C’était trop tard pour aller voir Nolan et puis je m’étais mise dans une histoire de secret et j’aurais pas su quoi lui dire. Pas au secret, à Nolan. J’avais plus qu’à rentrer en espérant qu’il n’y ait encore personne à la maison. Ma mauvaise humeur m’avait fait dégommer du pied tous les cailloux qui s’étaient trouvés sur mon chemin jusqu’au moment où l’un d’eux est venu se fracasser sur une voiture qu’était garée pas loin. J’me suis cassée vite fait malgré mon sac et la course m’a un peu nettoyé le cerveau. Je commençais à essayer de comprendre Nova pour de vrai et il ne resta bientôt plus que ma tristesse. Je ne sais pas trop pourquoi je me sentais trahie comme ça. Après tout je ne la connaissais que tu matin et les adultes tout le monde c’est ce que c’est : arbitraire, inconstance et compagnie. Je m’en voulais même d’avoir pris les choses tant à cœur. Du coup lorsque j’arrive à  la maison je suis presque calmée. En montant les escaliers j’entends la voix de maman qui parle à Bilel. Pour une fois qu’elle rentre de bonne heure… J’arrive dans la cuisine le sac encore sur les épaules.

« Bonjour m’man »

Je me hisse sure le pointe des pieds pour lui faire un bisou et en recevoir un avant de jeter mon sac au pied de la table pour faire les quelques devoirs que j’ai à faire. Je sens le regard mécontent de ma mère peser sur moi. Pas besoin de me demander ce qu’il va m’arriver. Elle va bien trouver un truc pour se mettre en rogne.

« Bordel Tizzie ! Tu fais chier ! »

Comme d’habitude quoi. Sauf que là je vois pas de quoi elle parle. Je me retourne pour lui faire face.

« Ton sac. Qu’est-ce que t’as encore fait ?!
_ Mon sac ? Mais rien !
_ Rien ? Tu appelles ça rien ?! Mais regarde ta bretelle ! »


Mes yeux se portent sur mon sac en même temps que je me souviens de la sangle effilochée. J’tais tellement occupée par mes idées noires que je n’ai pas pensé à la cacher. Je suis trop conne des fois.

« Mais j’ai rien fait. Je l’ai juste tirée pour la tendre et elle s’est complètement pourrie. C’est d’la merde ce sac d’abord.
_ De la merde ? Au prix où je l’ai payé ?!! Mais c’est pas vrai ! T’as un pouvoir pour détruire les choses toi ! »


Je pense à Nova j’ai envie de lui exploser à la tête en lui disant que les pouvoirs c’est plus cool et que je connais quelqu’un qu’en a un. Mais c’est un secret, sinon le FBI va venir découper Nova. Brusquement, je saisis mon sac.

« C’est pas juste ! C’est… »

Je ne finis pas ma phrase et file dans la chambre.

« Tizzie ! Reviens ici ! »

Tu parles que je reviens ! Pour me prendre une torgnole ! Et elle, elle va jamais jusqu’au bout, elle viendra pas me chercher. Je m’assoie à la tête de mon lit le sac sur les jambes, je l’ouvre, parce que quand même mes devoirs, ils vont pas se faire tous seul. J’ai du mal à me concentrer. Rien que pour déchiffrer mon cahier de texte… Mais bon, je finis tout de même par en venir à bout et c’est déjà l’heure de manger. Je n’ai pas oublié que je me suis faite engueuler pour rien et ma mère que je ne suis pas revenue quand elle me l’a demandé. Bonjour l’ambiance ! Bilel est le seul à avoir quelque chose à dire.

« Mais on s’en fout de ta life. »

Je reçois une baffe sous l’approbation de ma mère.

« Tu l’a bien cherchée. Au fait, pas de console pour toi jusque dimanche. Ça t’apprendra peut-être à prendre soin de tes affaires »

Putain ! Mais j’en prends soin de mes affaires. Pourquoi personne me croit ? Mais je me tais. En plus cette punition, c’est de la merde, j’y joue jamais à la console. C’est que Bilel qui s’en sert alors…

La soirée du coup est vite terminée. Dans le noir dans mon lit je me demande ce que c’est que cette journée que je viens de vivre. Y a eu des trucs vraiment cool, mais au final je sais pas si c’est pas quand même une journée de merde. Je me suis faite avoir en me disant que j’avais rencontré une grande cool et je me suis faite engueuler pour un truc qu’est même pas vrai, sans compter que j’avais pas été cool ave Nolan. Mais en même temps je revoyais le sourire de Nova et je me disais que j’allais avoir du mal à lui en vouloir longtemps. Et puis demain matin je savais que j’allais avec maîtresse Véronique et ça…

Et voilà ! Je saute de mon lit. Un nouveau jour commence et j’ai à peine le temps d’y penser que je me retrouve devant l’école avec Nolan. J’ai encore rien détruit, et on a encore de la chance, le ciel est super beau avec juste des balles de coton qui le traversent par-ci par-là. C’est vrai que le matin commence à être frisquet mais suffit de tenir jusque la récré et il fait drôlement bon pour jouer au foot.

Il ne me fallut pas longtemps pour repérer Nova appuyée contre son mur avec son fameux cahier de note, celui avec la gommette collée quelque part. Cette fille n’arrête jamais… Elle est plus grande que la plupart des enfants donc c’est facile de la voir, par contre je suis certaine qu’elle me voit pas. Bon, je me cache pas, mais elle est sûrement trop occupée avec ses notes. Et puis Nolan m’interpelle une nouvelle fois. C’est souvent lui qui est au départ de nos conversations.

« Tu m’as pas dit ce que t’as fait hier soir…
_ Je me suis faite engueuler… »


Je montre ma sangle en piteux états.

« …et j’ai fait mes devoirs. Youpi…
_ Non mais j’veux dire, quand t’es restée à l’école. Tu devais pas rentrer ? »


Ca c’est manière de me faire remarquer que je l’ai laissé tomber. Je fais un signe de la tête en direction de Nova.

« Elle avait deux trois questions à me poser. J’ai pas trop compris. J’ai répondu et j’suis rentrée.
_ Ah ? »


J’ai bien senti que ma réponse ne lui convenais pas trop mais bon, une promesse est une promesse…
Tandis que les autres s'agitent atout je garde un coin d'oeil sur Nova. Je sais même pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 12 Fév - 17:34

A l'intérieur du cahier de Nova, à la page qui suivait celle sur laquelle elle gribouillait actuellement des notes, il y avait un petit quelque chose qu'elle avait imprimé la veille au soir, et elle avait hâte de pouvoir montrer ça à Tizzie. De plus, elle avait glissé un mètre ruban dans la poche de son long manteau Renoma beige qu'elle portait par dessus une robe verte kaki. Elle avait hésité à associer cette robe à des chaussures d'une même teinte, mais avait finalement fait le choix de mettre des bottines noires. Plus chic que la veille, elle aimait bien alterner le jean/basket et l'élégance à l'américaine.

Elle capta enfin le regard de la gamine, qui papotait avec son petit pote. Elle n'arrivait pas à entendre leur conversation mais n'essayait pas non plus totalement, elle était très curieuse certes, mais ne voulait pas brusquer la petiote. Elle se demandait si elle était en train de dire du mal de Nova, ne pas parler d'elle du tout ou si elle abordait un tout autre sujet, mais ce dernier choix était peu probable en voyant les regards intrigués que lui lançait Nolan.

Au même moment, Nova fut finalement invitée à pénétrer à l'intérieur de la cour, précédant ainsi tous les enfants. C'était l'"ouvreuse en chef" qui la fit entrer tout en regardant sa montre, elle semblait avoir une minute d'avance sur l'ouverture officielle, c'était rigolo de voir cette femme de soucier de quelques secondes.

Puis Tizzie et Nolan suivirent la foule d'enfants qui entraient dans l'école. Lorsqu'ils arrivèrent à son niveau, elle hésita à interpeller la môme, ne sachant pas vraiment si son ami avait une idée de cette histoire de couleurs, et elle ne voulait pas mettre la petite dans l'embarra. Elle ouvrit juste discrètement son cahier qu'elle colla contre elle, ouvert, laissant ainsi voir un plan détaillé de l'école sur un beau papier blanc, technique déjà utilisée la veille pour lui montrer la gommette à l'heure de la pause foot qu'avaient fait les enfants.
Espérant que Tizzie comprenne le message, elle continua à dire des "bonjour" aux enfants qui buguaient devant elle. Elle pouvait entendre des chuchotements du type "c'est une nouvelle maîtresse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 17 Fév - 9:00

Comme tous les jours j’attends que les autres entrent dans la cour. Je ne comprends pas que certains se bousculent pour être les premiers arrivés. D’une part, il y a largement assez de temps pour tous nous laisser passer et de deux, c’est pas comme si on allait s’éclater…. Enfin, je sais qu’il y en a qui s’éclatent à l’école. Ouais c’est pas difficile de savoir qui c’est. Ceux qui comprennent toujours tout de premier coup qu’on tout juste et qui sont les chouchous des maîtresses. Dés fois je me dis que les maîtresses justement elles ont dû en faire partie quand elles étaient petites. Je bugge chaque fois à cette pensée, pourtant maîtresse Véronique m’a assuré un jour qu’elle avait été petite. Bref elles devaient faire partie des chouchous quoi. C’est la maîtresse des CM1, Mme Collin qui nous fait entrer. Elle fait un peu peur à tous les élèves celle-là. Au moins autant que la directrice. La directrice, c’est normal mais une maîtresse. Maman elle dit que c’est normal que les enfants ils aient peur de leur maîtresse que c’est pas nos copines. Bah c’est sûr que c’est pas nos copines mais… En tout cas j’ai pas envie de l’avoir celle-là l’an prochain. Pas loin y a Nova qui nous regarde défiler sous son regard inquisiteur. Je me demande ce qu’elle pense des maîtresses qui foutent la trouille aux enfants. Je lève alors presque sans le vouloir, les yeux vers elle. Peut être qu’elle… Je sais pas trop, qu’elle manifestera son soutien pour nous. En fait je m’en fous et c’est la gommette qui me répond. Forcément, si elle m’envoie ce message c’est qu’elle est de notre côté et surtout du mien. Je lui souris alors que je lance un bonjour qui est sensé répondre aux exigences de politesse de la maîtresse, mais qui est seulement destiné à celle qui est redevenue instantanément ma complice.

Je ne sais pas trop comment ça se fait j’ai du mal à en vouloir longtemps aux gens. Enfin, ça dépend mais là… Je sens que je vais avoir du mal à attendre ce soir ou je ne sais quand d’ailleurs mais pour ce genre d’expédition, le soir me semble le plus approprié. Mais pour le moment, on a juste à attendre que ça sonne pour rentrer. Ça ne tarde pas à se produire. Dans le fond c’est pas grave parce qu’on n’a pas le droit de sortir de ballon pour faire une partie. Dans la cour le reste des maîtresses montent la garde entre deux papotages. Je vais jeter mon sac à la place de notre rang au moment où maîtresse Véronique arrive et rejoint le groupe des maîtresses. C’est vrai que là, tout de suite, c’est mon tour. Evidemment je ne serait pas toute seule avec elle mais aves les trois autres, on l’aura pour nous tout seuls.

D’ailleurs ça sonne déjà et les rangs se forment déjà. Maîtresse Véronique me fait un peut signe de la main en même temps qu’un sourire pour me signifier qu’on va y aller sans perdre de temps. Faut dire qu’elle travaille pas que dans notre école et qu’elle a toujours l’air de courir après le temps.

J’avoue que j’ai pas été très attentive cette fois et comme les autres, ben c’était pas mieux, Maîtresse Véronique n’a pas insisté après quand même quelques questions pour essayer de me cuisiner sur ma motivation du jour. J’ai rien lâché bien sûr. Facile de faire ma boudeuse ! Bref on s’est retrouvées dans nos classes respectives. Maîtresse véronique a cru que je n’avais pas remarqué sa grimace au-dessus de ma tête en direction e la maîtresse… Elles ont des codes pour parler de nos séances je le sais mais je sais aussi que Véronique est de mon côté.

Le plus dur était donc d’attendre la récré et on était bientôt à mi-chemin. Je sais que ça ne change rien d’écouter ou non pour faire passer le temps, je sais pas comment font les autres, moi quand j’ai quelque chose en tête, j’arrive pas à penser à autre chose. Et encore là c’est un truc plutôt cool, donc ça va à peu près, mais quand c’est quelque chose de… moche, ça me turlupine tellement que ça se voit dans mon attitude et là… C’est pas possible t’as les maîtresses qui n’arrêtent pas de me poser des questions. « Ça va Tizzie ? Un problème aujourd’hui ? Si t’as besoin d’en parler, on est là, tu les sais… Et patati et patata… »

En même temps c’est cool de leur part et dés fois quand c’est trop je lâche un truc à Maîtresse Véronique, mais la plupart du temps je garde tout pour moi et c’est les autres qui prennent. Au moins en cachette, j’ai réussi à faire le plan de l’école comme je m’en souviens sur une feuille du cahier d’essai. Ca c’est facile. Le plus dur ça va être d’arracher la page sans me faire gauler. Le meilleur moment c’est au moment où la maîtresse commence à donner le signal de la récréation. On range, on ressort les affaires, on se déplace pour mettre des trucs à la poubelle, on a toujours des questions de dernière minute sur ce qu’on a le droit de faire à la récré surtout les jours de pluie_ aujourd’hui il fait beau mais je compte sur Mounia pour faire sa faillote. Ca y est la feuille est dans ma poche. Je regarde la maîtresse, elle me tourne le dos, elle n’a rien vu. J’ai un petit sourire satisfait en me rangeant dans le couloir, enfin, en prenant seule la dernière place toute seule.

Tout le monde est dehors. Je me suis assise sur la marche qui donne dans la cour, juste sur le côté de la porte vitrée qui y donne accès. On est la première classe sortie et Nova n’est pas dans la cour. Je me demande dans quelle classe elle est allée prendre des notes sur les élèves. Nolan, depuis le centre du terrain, le pied sur le ballon me fait de grands signes de la main pour me faire jouer. Je secoue la tête pour décliner son invitation. Il hausse les épaules et donne le coup d’envoi. Je regarde leur partie.
J’attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mar 27 Fév - 21:51

Le message de la gommette est passé, faut dire que sur le coin de cette page de cahier elle ne passe pas inaperçu. Mais pas le temps de discuter avec la fillette que la sonnerie retenti déjà. Mince, elle n'auront pas eu le temps d'établir un plan d'attaque, ni même de convenir d'un horaire pour se retrouver. Au final ce n'est peut être pas si mal car Nova ne connait pas exactement son planning, faut dire qu'elle est assez libre dans son organisation. La directrice lui avait déjà précisé que si elle préférait être dans une classe plutôt qu'une autre, elle pouvait lui en parler, mais ce matin elle n'avait pas croisé cette dernière. Elle se rendit alors dans la classe de Natacha, au moins elle allait découvrir de nouvelles têtes et n'allait pas gêner Tizzie dans son apprentissage quotidien. Après tout, leur programme de détection des couleurs n'était pas une mince à faire.

La première heure, Nova la passa au fond de la salle, comme dans la classe de Tizzie la veille. Mais après cette première heure, les enfants se levèrent et rassemblèrent des affaires. Sur le coup Nova ne pigea pas mais se souvint rapidement qu'en début d'heure il en était convenu ainsi, les enfants avaient piscine.

Je ne vais pas aller à la piscine, se dit Nova, il n'y a aucun intérêt, ils seront totalement encadrés. Puis des enfants par dizaine à la piscine ça cri bien trop fort.

Elle profita alors de cette salle vide dont elle avait les clés pour l'occasion, pour retravailler un peu le plan de l'école qu'elle avait.
Paint. Qui utilisait encore paint ? Bah pour le coup, c'était Nova.
Elle s'était installée sur l'ordi du fond de la classe, celui qui devait ne servir que ponctuellement, et à l'aide du sublime outil Paint, elle recréa un plan de l'école dans les grandes lignes en utilisant comme modèle celui qu'elle avait dans son cahier. Elle allait pouvoir jouer avec l'imprimante et même tâter du format A3, le pied ! Et en plus de tout ça, elle réussit. Son plan, certes modeste, était prêt à l'emploi.
Elle avait préféré en avoir un plus grand que l'initial car elle souhaitait travailler avec Tizzie sur une enquête détaillée, et pour du détail, faut du zoom et donc un plus gros plan.

C'était déjà la récréation lorsque Nova termina de plier son plan tout frais.

Parfait, y'a plus qu'à, se dit-elle en fermant à clé derrière elle, comme le lui avait demandé Natacha avant de partir avec ses élèves.

Nova aperçu Tizzie aux pieds de la porte. Elle s'éclaircit la gorge pour signifier sa présence et la petite ne loupa évidemment pas le signal.

J'ai un plan. Un grand plan. Et des feutres. Je suis prête. Lâcha t'elle d'un ton saccadé mais néanmoins sûr. Désolée pour hier, j'avais besoin de cogiter un peu. Tu vas bien ? Tu as un peu de temps ou tu préfères faire ça à un autre moment ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Jeu 1 Mar - 10:44

La question devait recevoir assez vite ne réponse. Il n’y a que la classe de maîtresse Natacha pour sortir aussi tard en récré. Elle était connue pour ne pas se rendre come du temps qui passe. Du coup les élèves qui passent dans sa classe sont abonnées aux récréations courtes et au sorties tardives. Certains parents avaient râlé et elle essayait de faire des efforts mais décidément, la maîtrise du temps n’était pas son fort.

Lorsque Nova apparut enfin, elle semblait de bonne humeur et prête à se lancer dans notre enquête. En levant les yeux vers elle, j’ai presque été étonnée de la trouver tout comme je l’avais rencontrée la première fois. J’étais presque déçue que rien n’ait changé. Après tout avoir un super pouvoir ça devait changer quelque chose chez vus non ? Mas ce devait être des idées que je me faisais. Les supers héros des bandes dessinées ou des films, personne ne le devinait chez eu même pas leurs proches. Du coup au souvenir de notre secret, je me sentis encore plus fière et honorée d’en être détentrice. Toute trace de mauvaise humeur ou de rancœur de la veille s’était évanouie. J’avais juste envie de reprendre nos projets à où ils en étaient restés.

J’écoutai tout ce que Nova avait à me dire. La référence à la veille me dessina une moue indécise sue le visage. C’est pas que je lui en voulais mais j’avais plus envie qu’on passe à autre chose et je secouai la tête pour signifier que ça n’avait pas d’importance. Et puis un adulte qui s’excuse c’est suffisamment rare pour qu’on est vraiment envie de lui pardonner. Après, je comprenais pas forcément ce qu’il y avait à cogiter. Elle devait juste être contente de pas être comme tout le monde et d’avoir un truc spécial. Le truc qui vous donne envie d’être jalouse, même si en fait j’étais heureuse pour elle. Donc oui j’allais bien, on ne peut mieux comme disait Hermione Granger. Après elle s’est du genre bonne élève énervante. Mais de temps en temps j’aimerais bien être comme elle, n’avoir aucune difficulté à apprendre des trucs, mais c’était pas le sujet et j’étais pas certaine que Nova connaisse Harry Potter. A la maison l’avait pas le droit de cité. C’est Nolan qui m’avait passé le DVD en cachette, et regardé dans le chambre. Evidemment, Bilel avait pas manqué de me foutre la honte, mais j’avais trouvé ça pas mal. J’ai même essayé de lire la suite, mais ça me prend trois heures pour arriver au bout d’une page. Je fais des progrès en vitesse, mais je suis encore loin de pas me retourner le cerveau pour avaler un bouquin… Mais Nova ne me laissa pas le temps de plonger dans mes idées noires

Lorsqu’elle m’exhiba son plan et ses feutres, je me suis sentie toute nulle avec mon pauv’ plan plié en huit dans ma poche. On avait eu la même idée, mais je devais admettre que le sien ben, il en jetait. Le seul truc c’est que je connais sûrement mieux l’école qu’elle alors peut être qu’il y a aura des coins qu’elle aura pas mis sur son plan. Mais il en fallait plus pour contrarier ma bonne humeur surtout qu’elle était prête à engager les recherches tout de suite alors au diable le temps limité de la récréation, il n’y avait pas une seconde à perdre. Je sautai sur me pieds

« Maintenant oui. Maintenant c’est super ! Comment on fait ? On note ? On colorie ? »

J’étais surexcitée presqu‘autant qu’en découvrant le super pouvoir de Nova. On allait trouver le centre le la magie et p’t-être même réussir à l’utiliser qui sait ?

« On commence par où ? Du côté des CM ? »

Il y avait moins de dessins accrochés par chez eux. Eux c’était les affiches des exposés qu’on pouvait voir alors pour repérer l’absence de violet c’était pas le plus facile. Mais là comme on est en chasse avec notre gommette on pourra pas passer à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 3 Mar - 16:29

L'enthousiasme dont faisait preuve Tizzie était indéniable et beau à voir, c'était agréable après la fin de journée de la vieille. La petite était motivée et semblait même avoir un plan d'attaque. Noter, colorier, en effet, Nova avait eu les mêmes idées alors elle acquiesça de la tête, tout sourire.

Du côté des CM ? J'avais même pas remarqué qu'il y avait des côtés avec les classes tiens... Mais là où tu as raison c'est qu'il ne vaut mieux pas commencer par l'extérieur pour le moment, trop de monde dans la cour et c'est pas prudent, notre plan est bien trop imposant pour rester discret. Je vais déjà le replier de façon à ce qu'il soit plus utilisable.

Nova jeta un oeil à son téléphone pour regarder l'heure, elle avait sûrement oublié sa montre près de son lit ce matin. Elle exécuta son plan en ce qui concernait le pliage, après tout elle était spécialiste des origamis alors plier une grande feuille en quelques faces, c'était pas la mer à boire.

Rah il nous reste 7 minutes avant la reprise, c'est short, alors je te suis ! Basons-nous sur la gommette plutôt que sur les dessins qu'en dis-tu ? Tu prends le cahier, dit-elle en le tirant de son sac et en le donnant à Tizzie, tu ne lâches pas la gommette des yeux. Dès qu'elle change de couleur tu me fais signe et je l'indique sur le plan, c'est ce qui s'appelle "quadriller le terrain". Tu préfères qu'on mette des points aux endroits où ça change ou bien on tire carrément une ligne ? Faut qu'on soit sûres que la gommette est grise dans tout l'établissement et qu'il n'y a pas des zones qui échappent au phénomène. Pour les endroits fermés j'ai ma petite idée...

Elle tira alors de sa poche arrière un double des clés qui lui avait été donné.

Je sais pas si c'est valable pour les locaux techniques, on verra bien...

Nova avait de nouveau 5 ans dans sa tête, elle se remémorait les parties de cache-cache et de chasses aux trésors qu'elle pouvait faire lorsqu'elle se retrouvait des étés entiers en colonies de vacances quand ses parents travaillaient trop pour s'occuper d'elle. C'était bouillonnant d'impatience dans sa tête et c'était limite si elle ne trépignait pas sur place en attendant les retours de Tizzie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 5 Mar - 13:04

Oui c’était comment disait-elle ? Short ! Dans le contexte j’ai bien compris qu’il s’agissait de court, mais je connaissais pas ce mot. C’est comme quand je lis dés fois quand les mots sont trop longs à déchiffrer et que les ai jamais rencontrés je me sers du sens du texte pour trouver au début c’était carrément de la devinette, mais maintenant en me servant vraiment du sens et du début du mot c’est plutôt efficace. Comme dit maîtresse Véronique on peut pas faire que du deux et on peut pas avoir tous les mots en stock alors faut se servir du trois, avoir des idées… En tout cas je suis super contente que Nova ne mette pas sur le compte du peu de temps qu’il nous reste pour reporter nos premières recherches. Après tout il faut bien commencer à un moment ou un autre et il peut y avoir tant d’imprévus dans une journée.

Je me suis relevée d’un bond pour que nos conciliabules, ça aussi c’est un mot cool que j’ai appris y a pas longtemps, pour que nos conciliabules soient plus faciles.

« Oui du côté des CM. Regarde »

Je lui indique chacune des extrémités du préau d’où partent deux escaliers.

« Ca monte au même couloir où il y a toutes les classes, mais les CM, ils passent pas là parce que c’est le côté la plus près pour eux et nous ben, comme on est au CE2, vu qu’on est au milieu, on monte en premier du côté des « petits ». Et pour sortir en récré ben on sort du côté ou ça bouchonne le moins »

Je suis contente de pouvoir lui montrer les trucs de l’école, mais c’est vrai qu’on n’a pas de temps à perdre alors je l’entraine du côté des CM comme on a décidé. Je reçois le cahier avec fierté les yeux déjà rivés sur la gommette comme les chasseurs d’aliens sur leur détecteur. Au moins, pas besoin d’ordinateur ou de technologie compliquée. J’ai pas trop d’avis sur le manière de procéder sur le plan je hasarde.

« Heuu…  Des petits point partout où ça change ? »

Soudain un cri s’échappe de ma bouche par réflexe imposé par l’excitation du moment. Je me demande si j’ai rêvé c’était tellement fugace…

« Hey ! Heu ! Non rien, j’ai cru »

Mais c’est bizarre j’ai bien cru voir la gommette virer au gris pendant que nous nous dirigions vers l’escalier des CM ! Je m’arrête net et je recule d’un pas pour vérifier que ce n’est pas mes yeux qui sont victime de mon impatience à trouver notre magie.

« Ça recommence ! »

Ca se joue sur pas grand-chose mais là, ça le fait et là ça le fait pas. Je montre à Nova en continuant mon manège d’un pas en avant, un pas en arrière. Je regarde comme Nova va marquer ça sur le plan.

« On dirait que c’est juste un petit bout du préau… »


Du coup j’ai envie rester sous le préau mais j’ai peur que ça ne perturbe la belle organisation qu’a mise sur pied Nova. C’est vrai c’est un peu quand on commence à chercher la boucle d’oreille que Cheyenne avait perdue, on est tous en ligne au début et puis quand on commence à croire qu’on a trouvé un truc, petit à petit on tout n’importe comment et on l’a pas retrouvée. Enfin, si c’est Mounia qui l’a retrouvée et elle est encore passé pour une héroïne ! Alors j’attends la réaction de la jeune femme et de savoir si elle change notre méthode, parce que moi, là je sais plus. Enfin, si j’ai bien idée que ce serait facile de _ comment elle dit ? _ quadriller le préau surtout avec le peu de temps qu’il nous reste… Après si on n’a rien de plus en suivant mon idée, je vais avoir un peu la honte alors je préfère que ce soit Nova qui décide, je suis sûre de pas lui en vouloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Ven 9 Mar - 21:11

La gamine avait entrepris de passer du côté des CM et Nova, contente de voir la môme si enthousiaste, avait suivi le mouvement. Bon, d'accord, peut être que elle même était enthousiaste, c'était donné à combien de personne sur cette terre de découvrir de tels phénomènes ? Elle en avait toujours rêvé, elle était fan de films fantastiques, fantasy, des films de super héros, des trucs comme ça qui font que tu as une existence unique. Bon, peut être que tout ça n'était qu'illusion mais après tout, pourquoi ne pas tenter le coup ? Si c'était vrai, si elle était pourvue de super pouvoirs, si elle était devenue une sorte de sorcière ? (Allait-elle recevoir une lettre de Dumbledore ?). Et d'ailleurs, est-ce qu'il y avait une communauté qui regroupait des personnes ayant des pouvoirs ? Est-ce qu'elle ne s'était pas déjà posé la question d'ailleurs...

« Heuu… Des petits point partout où ça change ? »

Hein ? Nova avait été une nouvelle fois coupée dans ses pensées. C'est fou ce que c'était fréquent ces derniers temps. D'habitude elle pouvait penser et écouter en même temps, alors que là, les pensées étaient tellement prenantes que ça faisait "ftftftftf" dans sa tête.

Elle acquiesça secrètement, les petits points c'était faisable oui, les lignes aussi si elles voulaient être précises mais ça allait faire un sacré boulot.

Puis là, la gamine se met à crier puis faire une petite danse quasi sur place. Ah, c'est donc la gommette. En effet, Nova voit bien la même chose, par dessus l'épaule de la petite qui tient le cahier.
La brunette sort son plan et commence à le déplier pour centraliser l'endroit où elles se trouvent.

« On dirait que c’est juste un petit bout du préau… »

- On dirait en effet... Fais un pas à droite et à gauche ? Tu crois que ça peut être juste un petit rond qui colorise la gommette ?

Puis Nova cale son plan sous le bras, attrape Tizzie par les épaules en se plaçant derrière elle, comme ça elle pouvait faire le mouvement qu'elle visualisait dans sa tête, tout en observant la gommette. Tizzie gardait le cahier dans les mains, c'était bien comme ça. Du coup, petit pas à droite. AH ! Deux pas à gauche. OH ! C'est bien ça.

- On a un vide cosmique là.

Puis Nova lâcha Tizzie avec douceur, se cala par terre en espérant que personne ne les observe, sort un feutre... rose, finalement, et dessine un rond approximatif sur la zone dédiée au préau.

- Faudrait faire tout le préau, tant qu'à y être, tu penses pas ? On aura le temps de se faire le reste dans la journée puis les jours à venir ! C'est frustrant de s'arrêter en si bon chemin, mais toi tu vas avoir école, moi aussi j'ai du travail et si on nous voit plus toutes les deux que chacune à son poste, ça va être moyennement bien vu.

Et c'était pas si peu croire... A l'autre bout de la cour, Mme Cros pointa le bout de son nez. Elle se tenait droite, les bras croisés et plissait les yeux pour mieux distinguer les réactions de Nova et Tizzie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 11 Mar - 10:36

C’était le genre de moment qu’on aimerait voir durer, durer. Un de ces moments où on sait qu’on est vraiment sur la même longueur d’onde avec quelqu’un. Quand est-ce que ça arrivait ce genre de chose ? Dés fois pendant un match quand tout parait facile et qu’on pense à faire la passe au bon moment ou qu’on est à l’endroit qu’il faut ? En classe c’est jamais le cas, ou alors quand j’ai l’impression que maîtresse Véronique sait absolument ce que je pense, alors que je fais tout pour pas qu’elle sache. A la maison ? A la maison ouais les rares fois où Bilel essaie pas de me pourrir la vie, il peut être sympa et même plus que ça, mais comme je ne peux m’empêcher de penser que c’est avant la prochaine crasse, j’arrive pas à apprécier sur le moment et s’en rendre compte quand ça arrive c’est vraiment le top. Et puis y a les moments qu’on passe avec Nolan quand on est assis dehors et que ben on dit rien. On regarde la même chose sans rien dire et puis quand on se quitte on se dit juste qu’on va se retrouver le lendemain. Mais le lendemain c’est jamais aussi bien. Peut-être que ces moments, faut pas les attendre. Si on les attend trop fort, on est forcément déçue. C’est pour ça que faut savoir en être consciente quand ça arrive. Et là aujourd’hui, sur la piste des couleurs qui changent, avec Nova qui me traite comme une grande ou bien qui fait la petite et qui a l’air aussi à fond que moi, je peux pas rêver mieux.

Faut dire que j’étais un peu chez moi à l’école. Nova elle était un peu comme une nouvelle et elle était prête à accepter tout ce que je lui disais. Et puis la découverte de notre première zone couleur relança d’un coup notre enthousiasme à toute les deux. Je l’appelle zone couleur parce que c’est plus pratique mais je devrais dire zoner où la couleur de notre gommette change. Elle avait l’ait toute petite cette zone mais c’était la preuve qu’on n’était pas folles. Pas à droite ou gauche ? Je pouvais pas trop savoir vu que j’avais pas essayé et puis que dans ma tête on allait essayer de faire ça sans partir dans tous les sens.

Au bout de cinq minutes on n’avait pas avancé beaucoup et à ce rythme il allait nous falloir trois mois pour venir à bout de ce qu’on s’était fixé et en plus Nova avait raison, notre disparition allait paraître bizarre au bout d’un moment. Je l’écoutais en fixant la gommette du regard en me demandant comment venir à bous t de ce problème. J’étais pourtant certaine qu’on pouvait faire le préau pendant la récré. Je la regardais poser ses points de couleur sur son plan, ça allait nous prendre des plombes. Heureusement, elle n’avait pas envie de renoncer comme veille comme je le craignais.

« Oui, oui, on fait le préau. »

J’avais pas trop envie d’entendre qu’on devrait encore attendre pour la suite, mais je savais qu’elle avait raison. A nous de trouver une solution, mais il fallait parer au plus pressé.

« Si c’est moi qui tiens le cahier je te dis oui si elle change de couleur et non si elle change pas. Toi tu colories le plan ? »

Mais des yeux soupçonneux pesaient sur nous depuis la cour et je maudis les vitres qui donne la possibilité de surveiller le préau depuis l’extérieur. Cela faisait deux fois que la directrice allait nous tomber dessus en train de comploter un truc qui ne la concernait pas et je savais qu’elle n’était pas du genre à laisser passer ce genre de bizarrerie. J’ai un peu l’habitude de faire genre je fais rien de mal mais elle, elle se laisse rarement abuser. Déjà hier je me demande encore comment on s’en est tirées sans avoir à lui donner plus d’explications, aujourd’hui. Et merde ! La voilà qui arrive ! Je jetai un regard un peu en panique à Nova genre « qu’est-ce qu’on fait ? » On allait être obligée de lui trouver un gros mensonge. A toute allure je cherche une excuse. Pourquoi Nova pourrait bien être avec moi ici ? Elle aurait perdu un truc tout petit hier et on serait en train de le chercher ? Elle ferait une expérience avec moi pour ses grands élèves ? Mais je n’eus pas le temps d’en toucher même un demi-mot que Mme Gros entrait sous le préau et interpelait Nova.

« Mademoiselle ? Un problème ? Tizzie a encore réussi à vous mettre le grappin dessus ? Il ne faut pas être trop gentille avec cette enfant. Elle a tôt fait d’en, profiter. »

Ben c’est ça ! Fais comme si j’étais pas là ! Le ton de la directrice n’était pas encore agressif ni même condescendant à mon égard et même elle me passa la main dans les cheveux en arrivant à notre hauteur. J’aime pas quand les grands font ça mais je sais que c’est plutôt sympa dans leur tête. Ça n’empêchait pas que parler à Nova de moi comme si j’étais pas là ça me mettait les nefs. Je regardai Nova en me demandant si elle serait plus réactive qu’hier. Avec un peu de chance elle aurait lu dans mes pensées et une de mes idées lui aurait convenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 11 Mar - 17:33

« Mademoiselle ? Un problème ? Tizzie a encore réussi à vous mettre le grappin dessus ? Il ne faut pas être trop gentille avec cette enfant. Elle a tôt fait d’en, profiter. »

Voilà que la directrice avait finalement cédé à la tentation de rendre une petite visite aux jeunes enquêtrices qu'étaient Tizzie et Nova et pas sur le ton des plus agréables, pauvre Tizzie, Nova n'aurait pas apprécié qu'on parle d'elle comme ça en sa présence. D'ailleurs, elle avait bien envie de lui rappeler la présence de la gamine, genre "quand on parle de quelqu'un en sa présence, ce serait pas mal de la regarder dans les yeux et la mentionner, au lieu de dire "elle" ". Mais elle n'osa pas, après tout, sa propre présence ici n'était pas une nécessité et la directrice pouvait très bien l'inviter à rentrer chez elle juste en claquant des doigts.

- Pas de problèmes, je vous remercie. J'ai mis le grappin sur Tizzie, pour... vous savez, mon dossier. Et non l'inverse évidemment.

Nova joua la carte de la nana qui ne voulait pas parler devant l'enfant pour ne pas l'influencer, mais en vrai, elle ne comptait rien écrire de plus sur Tizzie qui avait le droit d'avoir sa propre vie et son propre caractère. Nova remit un peu en question son enquête, est-ce que le leadership des enfants avait un réel intérêt à être étudié ? Bref, ce n'était pas vraiment le moment d'y repenser. Mais la directrice sembla être convaincu et sollicita l'enquêtrice à ne pas prendre tout le temps de la gamine qui avait surement des occupations plus primaires.

Je t'en foutrais du primaire, se dit Nova dans sa caboche, mais en même temps ce n'était pas faux, Tizzie était à l'école, mais la gamine semblait bien plus enjouée à l'idée de faire des découvertes scientifiques paranormales plutôt que de se retrouver dans un établissement scolaire qui était bien loin d'offrir à la gamine l'enseignement qui lui était réellement dû. Les écoles ne sont pas adaptées à tous les enfants, c'est d'un triste, faut toujours qu'ils soient dans des cases, sinon on leur dit qu'ils sont nuls. T'es dyslexique ? Bah t'es nul, tu feras rien de ta vie. T'aimes pas les maths ? Bah tu pourras jamais être docteur. De la merde tout ça.

- J'ai encore quelques notes à prendre et j'aimerai garder Tizzie encore quelques instants si vous n'y voyez pas d'inconvénients, elle est parfaite pour ce que j'ai à faire.

Sous entendu : cette histoire de couleurs ! Ce que la directrice devait comprendre : Tizzie doit passer sous le crible d'une sociologue travaillant sur le comportement des enfants et y'a de la matière avec elle.

- Et ma gentillesse est constante madame, que ce soit avec elle ou avec quelqu'un d'autre, je ne sais pas la doser si je n'ai pas de réelle raison de le faire.

Est-ce que cette dernière phrase allait froisser la directrice ? Boarf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mer 21 Mar - 21:40

Evidemment ça allait être encore ma faute, mais là c’était pour la bonne cause alors pourquoi pas ? Je voulais juste que la directrice nous prenne pas tout le temps qu’il nous restrait de récré sinon même le préau ça allait être fichu. Et là avec les yeux qu’elle nous avait jetés, pas la peine de compter sur celle de l’après-midi, il faudrait attendre le soir et encore, espérer qu’elle n’ait pas décidé de rester après la classe comme elle fait souvent pour faire je sais pas quoi dans son bureau. C’est pas facile de savoir ce que fait une directrice quand elle est pas avec ses élèves. Quand la maîtresse nous envoie chercher ou apporter des trucs dans son bureau, on voit bien qu’elle est souvent devant son ordi ou au téléphone mais pour quoi faire ?

Je lève les yeux vers Nova en attendant le mensonge qu’elle aura choisi, parce que forcément on va pas lui dire qu’on cherche des sources de magie dans son école. Ce serait bien le meilleur moyen pour qu’elle se demande quel genre de personne elle est en train d’accueillir dans son école ce que voulait éviter ma complice c’est-à-dire, être prise pour une dingue se pointerait illico.

Au moins, elle joue à l’adulte consciencieuse dans son travail et qui prend ses responsabilités. Par contre, son dossier ? Je me demande bien ce que c’est. Elle se promène pas avec un dossier de chaise ou de fauteuil avec elle… Je me demande ce qu’une enfant pourrait faire pour ça mais le regard de la directrice semble dire qu’elle a compris et que c’est plausible… Faudra tout de même que je demande ce que c’est que cette histoire de dossier. Le seul avantage c’est que Madame Gros semblait avoir ouvert une porte pour que je reste même un peu plus longtemps que la récré. Enfin, on peut rêver et pour ma part, inutile de me faire miroiter ce genre de possibilité bien longtemps pour que je saute sur l’occasion et commence à espérer qu’on puisse au moins s’occuper de ce préau dans lequel on piétine depuis tout à l’heure ? Les adultes ont le chic pour perdre du temps pour les choses importantes. Ils prennent trois mois pour envoyer leur papier de permission et palabrent pendant des plombes avant de se mettre à élucider les mystères magiques. Je regardais l’horloge suspendue dans sous le préau. La grande aiguille qui va vite n’en finissait pas de faire des tours de cadran tandis que la conversation entre les deux grandes s’éternisait.

La seule chose qui me redonna un peu le sourire c’est d’entendre que j’étais parfaite. J’avais juste l’impression qu’on devait faire une expérience avec moi et honnêtement, même sans savoir ce que c’était cette expérience, je n’étais pas très chaude. Au bout d’un moment de dus bien admettre que je comprenais plus du tout ce qu’elle se racontaient. J’avais l’impression que Nova faisait des finasseries de grande qui doit paraître grande justement.

Enfin, Madame Gros sembla accepter de nous laisser tranquilles.

« Bien, je vais prévenir sa maîtresse. Essayez de faire vite. Si vous voulez, installez-vous dans mon bureau, je suis dans ma classe aujourd’hui… »

Elle regarda sa montre et eut comme un sursaut.

« Oh ! Il faut terminer cette récréation ! »

Elle tourna les talons et retourna à l’entrée du préau pour faire signe à une CM d’aller sonner la fin de la pause. Je regardais Nova en me demandant combien de temps on allait encore attendre pour se mettre au travail. C’est vrai que maintenant, il allait falloir laisser les classes passer quand elles rejoindraient leurs salle… Ça allait prendre encore cinq bonnes minutes pendant lesquelles arpenter le préau aurait l’air un peu suspect, surtout qu’il n’y avait pas de fauteuil ni de chaise où trouver un dossier.

Enfin, le terrain fut libéré. Il ne nous fallut pas longtemps pour quadriller la zone et nous avons obtenu comme trois petites bulles de deux pas de large à peu près. J’avoue que je ne comprenais pas bien comment c’était foutu. Je regardais Nova pour voir si elle avait une idée et surtout pour savoir quand elle pensait qu’on pourrait continuer pour le reste de l’école.

« On pourrait recommencer comme hier soir ? ... »


Evidemment, cette fois pas question de lui découvrir un nouveau pouvoir ! La magie d’abord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 166
Points de Complot : 209
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 25 Mar - 16:42

Toute cette histoire avec la directrice avait finalement pris fin, elle était partie en laissant les deux filles seules et pouvant vaquer ainsi à leurs occupations, qui n'étaient pas respectives mais communes : il fallait comprendre le phénomène étrange qui se déroulait ici avec ces fichues couleurs et disparitions de couleurs.
Du coup elles s'étaient remises au travail sans réellement discuter de ce qu'il venait de se passer et c'était pas plus mal ainsi, après tout, pour le moment, c'était secondaire. La "magie" c'était bien plus intriguant et passionnant qu'un dossier sur le leadership des enfants et leurs compétences à vivre en communauté de personnes de leurs âges.

- Comme hier soir ? On a fait quoi hier soir ?

Pour Nova, hier soir elles n'avaient eu le temps de rien faire. C'était aujourd'hui que tout se jouait. Mais pas vraiment le temps de discuter plus longtemps que ça qu'une autre personne fit irruption auprès de Tizzie et Nova. Une petite nana arriva en courant de l'autre bout de la cour, avec son sac à la main et son manteau sur les épaules.

- T'es pas en cours ? Demanda Natacha essoufflée à Tizzie d'un air sévère et interrogateur. Et toi, tu devais venir avec moi aujourd'hui en sortie, t'as oublié ? Je t'attendais en classe moi. Les enfants sont prêts, toi aussi ?

Nova ouvrit grand grand grand ses yeux. Elle avait totalement oublié ça, bien trop préoccupée par son enquête avec la môme. Elle lui jeta un regard pour voir sa réaction mais Natacha lui fit détourner le regard en enchaînant :

- On se retrouve dans 5 minutes devant la grille ? Je vois que le bus est arrivé. Il va nous amener dans le Parc régional des Causses du Querçy, ça te revient, lui demanda-t-elle avec une touche d'humour, persuadée que Nova n'avait pas du tout oublié mais qu'elle était juste distraite par cette petite qui prenait bien trop de place et d'attention. Natacha connaissait Tizzie et savait qu'elle pouvait être encombrante.

- Allez, file toi, je prends Nova avec moi pour le reste de la journée. Dit-elle avec un large sourire.

- Je... oui, oui, j'arrive.

Nova se sentait mal vis-à-vis de Tizzie mais elle ne pouvait pas déroger à toutes les initiatives prises par les institutrices et instituteurs de l'établissement sinon elle casserait toute l'évolution de sa présence ici et par la même occasion, elle risquerait d'être moins libre de ses mouvements. Elle plia rapidement sa carte et la donna à Tizzie, veillant à ce qu'elle ait avec elle tous les éléments nécessaires pour continuer l'enquête si jamais elle n'arrivait pas à la revoir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 498
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 2 Avr - 11:44

Le préau, c’était fait ! On pourrait presque s’attaquer au reste de l’école, en tout cas les couloirs, pourtant je me doutais que ça ne pourrait pas se faire. La directrice avait laissé une permission exceptionnelle et je ne pourrai pas manquer tout le reste de la matinée. Je me préparais donc à gérer ma frustration du mieux possible mais déjà les premiers résultats qu’on avait obtenus étaient encourageants et je pouvais aussi de temps en temps accepter que tout ne se fasse pas en une seule fois.
J’avais juste été étonnée par la question de Nova sur hier soir. Je ne pouvais pas croire qu’elle avait oublié ce qui s’était passé dans la cour : rester après la classe, la découverte de son pouvoir, notre secret…
Oui, notre secret. C’était sûrement pour ça qu’elle faisait l’étonnée ; C’était un secret il n’y avait pas à revenir dessus. Ce n’était ni le moment ni l’endroit et peut être que cela ne le serait jamais. Après un mouvement de tête vers elle, je me contentai de retourner à nos relevés avec un sourire entendu.

Par contre l’arrivée de l’autre maîtresse ! Quelle poisse ! Encore une fois, je regardais les adultes se parler comme si je n’existais pas. Je pense que nous les enfants on en a l’habitude, mais je ne sais pas pourquoi, ça me paraît de plus en plus bizarre et ça m’agace de plus en plus. Après m’avoir expédiée d’une question péremptoire, elle était tout bonnement passé à autre chose. Elle n’avait même pas attendu de réponse à sa question preuve qu’elle n’en avait rien à faire. Du coup je croisai les bras avec l’air butté que je peux avoir lorsque j’ai envie que les adultes sachant que je ne suis pas d’accord. Apparemment elles se connaissent. C’est fou ! J’avais jamais pensé qu’elle pouvait connaître quelqu’un ici à part moi et un petit pincement au cœur de jalousie _ Je sais que c’est pas bien la jalousie mais en même temps c’est pas cool de faire croire qu’on a un rôle à part quand c’est même pas vrai_ me rendit les choses encore plus amères, moi qui avait décidé de ne pas ma laisser envahir par le frustration… Je tournai mon regard désolé vers Nova en ignorant superbement l’injonction de la maitresse à rejoindre ma classe malgré son sourire engageant. Elle pouvait bien être sympa, elle venait de clore de manière définitive notre recherche et pour la journée en plus !

Il n’y avait pas besoin d’être première de la classe pour comprendre que Nova tombait des nues et qu’elle s’engageait parfois sur des trucs sans faire attention à savoir su c’était possible ou pas. Je me retrouvai tout à coup avec toutes les affaires de nos recherches dans les bras sans trop savoir ce que je devais faire. Je veux dire si, maîtresse Natacha m’avait dit de retourner en classe, mais ma complice était déjà en route vers de nouvelles aventures sans m’avoir dit si je devais continuer sans elle, si on se donnait rendez-vous à un autre moment et pour peu qu’elle revienne de la sortie en retard…

Deux minutes plus tard, je me retrouvai toute seule au milieu du préau. Je déposai tout parterre pour les rendre plus transportables tout en me demandant ce que j’allais faire maintenant. Normalement retourner en classe, mais personne n’était en vue et personne ne m’attendait nulle part persuadés qu’ils _ je devrais dire elles_ étaient toutes donc que j’étais avec Nova. Je me mordis la lèvre pour réfléchir. Par contre les classes étaient occupées et je devrais me contenter des couloirs… Des couloirs et de la classe des CE1 puisqu’ils partaient en sortie.

Le reste allait être facile. Je grimpai quelques marches de l’escalier qui menait au côté CM et cachée là assise sur une marche j’attendis que les CE aient fini de s’habiller, de se ranger de faire le silence, d’écouter les dernières consignes. La voix de la maîtresse s’efforçait de rester modérée. Et puis ils sont descendus et ont disparu dans un gros bus.

C’était le moment. Monter la fin des escalier le cahier ouvert sur la gommette et le plan, en silence et un peu baissée pour passer sous le niveau des fenêtres du couloir et entrée en catimini dans la classe des CE. Je sentais mon cœur qui battait la chamade. Faut dire qu’une des classes à côté était la mienne et que même sans ça, il y a deux portes de communication à chaque bout avec les salles voisines et en plus elles sont vitrées. Et puis quand j’eus tout reporté ce que je pouvais sur le plan, je retournai dans le couloir pour frapper à la porte de ma classe.

« Ah ! Te voilà ! Nova a fini avec toi ? J’espère que tu as été correcte avec elle ? »

Je ne répondis pas et regagnai ma place en souriant heureuse d’avoir réussi ma mission.

« Qu’est-ce que tu as dans les mains ?
_ Nova a dû partir et elle m’a demandé de garder ça pour elle… »


La maîtresse fronça les sourcils se demandant si ce n’était pas une des mes inventions…et puis retourna à la classe dont tous les yeux étaient rivés vers moi.

« Bien ! Passons à la suite. J’espère que vous avez appris vos mots d’orthographe cette semaine… »

Il pouvait bien y avoir toutes les dictées du monde aujourd’hui, un sentiment intense de satisfaction m’habitait et rien ne pourrait le gâcher.

Quand trois heure et demi arriva l’après-midi, les CE n’étaient pas encore rentrés. Je pris alors le parti de m’asseoir dans la rue, sur la première marche de l’escalier principal celui que les enfants ne prennent jamais et d’attendre que Nova revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une autre génération [Pv Tizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» tuto haradrim, opération désert
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: 
 :: Achromie
-