Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 Une autre génération [Pv Tizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 18 Déc - 1:14

Le réveil sonne. Les bagages de la brunette sont prêts, à côté de la porte, bien rangés. Elle se lève, se prépare et c'est parti. Elle pourrait prendre le taxi ce matin, mais d'après ses calculs horaires elle à le temps de faire les 10-12 petites minutes de marche qui la séparent de la bouche de métro qui la conduira jusqu'à l'endroit où elle doit prendre le train pour l'aéroport. Tout un circuit, mais elle a l'habitude, elle prend l'avion tous les mois, ou presque.
Mais si tout était si facile dans la vie... alors que les stations s'enchaînent, Nova réalise qu'elle s'est plantée de ligne, elle était trop dans sa bulle ce matin, dans ses réflexions et ses projets. Un petit matcha latte en main, les valises empilées au dessus des places assises elle pousse un long soupire à imaginer le bazar pour sortir de ce métro et reprendre le bon.

1H de perdue au final, tout à coup le planning est bien plus serré. Elle arrive finalement dans ce dernier train, qui amène à l'aéroport.
Nova regarde sa montre, calcul le temps qu'il lui reste avant l'heure d'embarquement, soit... 45 min ?! Il y a 40 minutes de train. « IL Y A 40 MINUTES DE TRAIN, BORDEL ».

Alors que le silence règne à la Japonaise dans ce train, un « clac » retentit, c'est le bruit de la paume de la main de la prof sur son front. Son voisin de siège lui lance un regard compatissant, ce qui lui vaut une bonne demie heure d'explications et de complaintes, ce dernier lui dit finalement « vous ne l'aurez pas » ce qui clôt la conversation.

Le récit mérite bien d'être écourté, car après avoir cavalé comme une demeurée pressée dans les dédales de l'aéroport, Nova s'est rendue compte que son vol avait 15min de retard. En sueur, épuisée, les jambes tremblantes, une envie pressante d'aller aux toilettes, les chaussettes qui ne sentent pas la rose, la voilà partie pour 11h de vol.

Et si c'était tout ! Non, la jeune femme se retrouva déjà sur un siège étroit entre deux personnes dont l'une ronflait a quelques centimètres de son oreille et l'autre regardait son film avec un casque bas de gamme, son à fond.

Pas de correspondance pour ce vol, fort heureusement (quoi que, changer de place...), d'habitude sur ce trajet elle se coltinait du Amsterdam pendant une bonne heure, mais pas cette fois.

~

Paris, ici Paris. Il est 22h environ, le RER B l'attend. Quel plaisir... Quel choc odorant. Le Japon, ça sent bon, même le métro ! Alors Paris et ses poubelles roulantes, c'est un peu violent. Des p'tits gars attendent que la jeune femme passe à leurs côtés pour lui lancer quelques compliments douteux auxquels elle ne rétorque pas, par dépit.

Une fois que Nova arrive à la Gare du Nord elle envoie un petit SMS à sa cousine Clara, elle ne l'a pas vu depuis quelques années mais cette dernière s'était proposée pour qu'elle puisse passer la nuit chez elle.
Ce n'est pas Clara qui s'est pointée, hélas, mais Sébastien, son conjoint. Pour le coup, lui, elle ne le connait pas du tout. Ils ont une petite heure de voiture pour faire connaissance, tout se fait naturellement, c'est un mec très sympa qui bosse pour une banque, en informatique. Ça paye bien, il lui promet qu'elle dormira dans une grande chambre, celle où le chat à l'habitude de dormir quand aucun ami ne vient. Nova s'en contentera, elle aime bien les chats. Clara, elle, travaille de nuit, elle remplace une amie malade, du coup elle ne la verra peut être pas. « Bonne route, on se verra à ton retour, promis ! » lui avait-elle envoyé par texto dans la soirée. Mouais...

Le lit était effectivement confortable et un sublime petit déjeuner attendit la brune mal réveillée, le décalage c'est pas de tout repos. Son train pour Brive-la-Gaillarde ne partait qu'à 15h30, elle se rendrait à la gare par ses propres moyens (bonjour le taxi !). Un au revoir à Sébastien à qui elle donna des petits gâteaux Japonais, et elle prit place dans le véhicule qui l'amena dans les temps à la gare.

Paris > Brive, arrivée à destination, il est presque 20h. Nova n'a qu'une envie, dormir. Pitié, dormir.

Nichon arrive. Nichon n'est pas un prénom, c'est un fait, mais c'est un nom de famille. Oui, le vrai, c'est bien pour cette raison que Nichon se fait appeler Nichon et pas par son prénom qui est vachement moins funky. Nichon arrive donc, elle est instit dans une école à Brive et c'est avec son réseau qu'elle a pu avoir un plan pour faire ses recherches dans une petite école de Figeac. Dans le Lot. On est samedi, ça c'est chouette, demain c'est repos, lundi on attaque.

Nova papote un peu avec Nichon, elles passent une soirée potins entre filles avec un petit saké fraichement ramené du pays du soleil levant, elles se couchent et se donnent rendez-vous le lendemain matin.

C'est l'heure des câlins, un covoiturage arrive dans 10 minutes et amènera Nova chez l'amie de Nichon, une autre instit' appelée Natacha avec qui elle fera connaissance sur place.

~

On ne voit pas grand chose de Figeac au couché du soleil, mais pour trouver le lit, ça c'est facile. Ah, c'est pas l'heure ? Bon. Natacha invite Nova à manger pour faire connaissance dans un petit troquet en centre ville, finalement, c'est pas vilain. Mais la petite brunette est bien trop concentrée sur son envie irrépressible de dormir qu'elle a du mal à réfléchir, à construire une réflexion et du mal à expliquer pour quelle raison elle est ici exactement. Elle a beaucoup discuté avec la directrice de l'établissement, Natacha est une sorte de médiatrice.

Elles arrivent finalement à communiquer sans trop de difficultés après deux bons gros cafés, Nova explique à la rouquine dreadeuse l'objectif même de sa nouvelle thèse autour de la question de l'autonomie de l'enfant, elle raconte ses soucis pour trouver des financements, lui parle de son directeur de recherche sexy... Les deux nanas se trouvent de nombreux points communs, entre autre pour ce qui est du voyage, l'instit' est conviée à se rendre sur Tokyo, pays qu'elle n'a pas encore visité.

Elle aurait bien bu une petite tisane avant d'aller au lit, mais ça ne lui est pas proposé, les Français ont de drôles de non-coutumes. Dans quelques heures, les deux femmes se rendront à l'école dans laquelle Nova est attendue, elle jette un dernier coup d'oeil à ses affaires savoir si tout est prêt : on est bon.



BIP BIP BIP BIP BIP BIP... BAM. Nova émerge. Elle entend Némo hurler dans sa tête : "premier jour d'école, premier jour d'école"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mer 20 Déc - 18:55

Lundi 9 octobre. Aucun réveil ce matin, pas plus qu’aucun autre. Comme d’habitude, les voisins du dessus s’engueulent. Je sais que c’est l’heure de me lever. Maman a demandé à mamie de me réveiller, mais mamie elle est vieille, enfin pas tant que ça si je compare avec le grand père de Nolan. Faut dire que Nolan il est le petit dernier ses parents sont plus vieux que les miens et ben ses grands-parents, c’est logique aussi. Bref, mamie, elle oublie régulièrement de me réveiller. De se réveiller aussi d’ailleurs. Papi, je sais même pas ‘il est rentré cette nuit. Dés fois il va boire un coup avec ses potes. Je dis un coup, c’est plein de coup et là il dort je sais pas trop où. Je me lève tout de suite au moins je suis sûre de pas me rendormir. Une fois ça m’est arrivé et la maîtresse elle m’a un peu pourrie alors que c’est pas de ma faute si… C’est pas juste, mais je l’aime bien maîtresse. Elle est toujours là pour nous. Les copines disent l’année prochaine ce sera pas pareil…

Première étape, pipi, puis la cuisine. Les volets sont presque pas fermés, du coup je vois à eu près ce que je fais. Bol, céréale… Merde ! Plus de lait dans le frigo et dans le placard non plus. Je regarde deux secondes mon bol et je pars le vider avec les doigts devant la télé du salon. Les mêmes conneries pour bébés… Ca m’empêche pas de rester devant pendant que mon frère passe à la salle de bain. Il est déjà à la bourre ! Il est au collège et commence plus tôt que moi. Enfin ça dépend des jours, mais le lundi c’est comme ça.

Bon toilette de chat, les dents. Je regarde l’espère d’horloge de la cuisine. J’ai encore le temps. Huit heures pour neuf heures moins le quart… Finalement ça passe vite et je prends mon sac d’école et me voilà partie. En chemin je retrouve Nolan.

« Salut ! T’es pas venue jouer hier soir !
_ Non. »

Je renonce à lui expliquer pourquoi et en général il n’insiste pas. Il se doute bien que je pouvais pas, sinon il y aurait longtemps qu’il serait plus mon copain. Quand il ne pleut pas, on s’assoit sur les marches de l’escalier d’entrée par où on passe jamais. Pas la peine d’avancer plus loin. Les adultes et les petit s’entassent devant le portail en attendant que la directrice l’ouvre. Aujourd’hui j’ai ma jupe. J’en ai qu’une. Au-dessus d’un legging noir. Un sweat à capuche cache un haut rayé à manche longue.

« Bonjour Nolan, Bonjour Tizzie. »

C’est la maîtresse de service de portail. Elle connait le prénom de tous les enfants de l’école.

« Bonjour maîtresse. »

Dés fois j’aurais envie d’aller me coller contre elle comme Nancy, mais je baisse la tête avant d’aller poser (jeter) mon sac contre le mur de la cour. Aujourd’hui il fait beau donc y a déjà une partie de foot en route et puis le jardin derrière attire les petits du CP. Just el temps de donner quelques coups de pied dans le ballon et hop la directrice siffle la rentrée en classe.

Quand on arrive en classe, je regarde tout de suite le tableau comme d’habitude pour savoir ce qu’on va faire, même si je le sas déjà vu que ça change tous les jours de la semaine, mais que tous les lundis c’est pareil. On doit écrire une phrase sur notre weekend et puis la maîtresse en fait lire plusieurs ou en écrit au tableau on corrige les fautes… Moi je sans bien que je suis la plus nulle en orthographe et j’ai pas l’impression de faire de progrès. Faut que j’aille chez l’orthophoniste a dit la maîtresse, mais maman a pas le temps de m’y emmener.

Je suis assise presque la première et je sais pas pourquoi aujourd’hui, je sens que je vais bien travailler. Je suis au premier rang presqu’en face du tableau parce qu’avec mes lunettes et mes « problèmes »… La maîtresse entre la dernière

« Bonjour les enfants !
_ Bonjour maîtresse !
_ Tizzie ! Tu n’as rien oublié ? »


Pff ! J’ai pas sortie ma trousse. Ni mon ardoise, je sais bien pourtant que pour cette maudite phrase… Mais personne n’a le temps d’en faire ni d’en dire plus. La directrice frappe à la porte et la maîtresse va ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mar 26 Déc - 18:40

Spoiler:
 

C'est plutôt rare cette sensation matinale d'avoir une nausée prenante, mais ceci pouvait s'expliquer par la nuit mouvementée que venait de subir Nova. Oh non, pas de cauchemars d'enfants dévoreurs d'humains, n'en déplaise à la sociologue, mais rien qu'un matelas d'eau. Elle aurait mit en défi quiconque de tenir le coup en dormant là dessus, c'est une vraie plaie.
C'est comme le soir quand on se couche alors qu'on vient de prendre une méga cuite, ce moment où tu te dis « oh purée, faut pas que je ferme les yeux sinon je vais vomir dans ce bateau ». En vrai on dit rarement « purée ».

A l'heure du petit déjeuné il lui avait été proposé du thé, du café, du lait froid, chaud, tiède, avec ou sans chocolat, avec ou sans miel, demander un pastis aurait été inapproprié, même pour faire une petite blague, Natacha n'avait pas l'air d'être du matin, dommage pour une instit'.

Un chocolat chaud et une tartine de confiture maison à la fraise avalés, c'était l'heure de prendre une petite douche et de filer rencontrer la directrice. Une certaine Madame Cros. Un prénom assez courant, tiens. Nova avait déjà fait un travail sur les noms de famille et les régions auxquels ces derniers étaient souvent associés. Mais peut importe.

Natacha et Nova s'étaient rendues ensemble à l'école, mais cette dernière était un peu à la traîne et avait dû filer directement sans l'accompagner jusqu'à la directrice. Elle avait finalement trouvé son chemin toute seule et s'était retrouvée devant le bureau. Elle toqua et attendit. Mais personne ne réagit.

C'était une situation que la jeune femme n'appréciait pas du tout, ce malaise de quand tu n'as pas de réponse après avoir toqué. Tu te dis « est-ce qu'on m'a répondu et je n'ai pas entendu ? » ou encore « est-ce qu'on ne me répond pas parce que la personne est occupée et si je retapais ça ferait fille insistante ? » ou même « est-ce que j'essaye d'ouvrir au risque de déranger ? ». Beaucoup de gens avaient bien plus d'assurance qu'elle, mais bon... Elle prit une grande respiration, se tapota les joues pour que le sang ne stagne pas dans cette zone qui la faisait rougir et...

- Bonjour ?

Nova eut été prise d'un léger sursaut. Celui qui avait eu lieu dans sa tête ressemblait plutôt à un chat bien endormi qu'on aurait réveillé avec des cymbales.

- Madame Cros ?

- C'est exact, et vous, vous êtes... ?

La brunette était obnubilée par la blancheur des cheveux de la directrice, elle se remit vite dans l'état d'esprit qu'elle était supposée avoir et tendit la main avec conviction.

- Madame Abril, appelez moi Nova.

- Parfait, je vous attendait.

Elle attrapa la main tendue de la jeune femme et la serra fermement avec un sourire serein mais légèrement pincé.

Nova eu un mouvement de recul, elle lâcha la main et plissa les yeux en direction du front de Mme Cros.

- C'est quoi ce bordel... se dit-elle intérieurement. La prof se demanda par quel procédé optique elle avait bien pu apercevoir une telle blessure sur le front de la directrice, ça ressemblait à des lettres mais trop impressionnée elle n'avait pas eu le temps de voir. Les lumières certainement, ou une mèche de cheveux ? Bien trop courts... un reflet, un quelque chose.

- Enchantée, dit-elle en déglutissant, s'assurant que la dame n'avait pas d’égratignure. Tout était clair pour vous à travers nos différents précédents échanges ou voulez-vous que nous reprenions tout cela plus au calme ?

- Je n'ai pas vraiment le temps là tout de suite, je vais vous intégrer dans une classe pour la matinée si cela vous convient, vous resterez pour l'instant simple observatrice comme nous l'avions décrété, vous avez de quoi noter ?

- Bien évidemment ! Elle entrebâilla l'ouverture de son sac en bandoulière qui laissa voir une masse de cahiers, stylos, feutres, crayons.

La directrice sembla plus interloquée par le porte-clé en forme de poulpe rose à pois verts qui pendait sur le sac que par le contenu même.

- Bien, suivez-moi si vous le voulez bien.

Les deux femmes marchèrent dans les couloirs de l'école. Les couleurs des murs et des dessins des enfants n'étaient pas toujours des plus joyeuses, c'était assez étrange et un brin dérangeant, mais peut-être était-ce une demande de l'établissement ?

Pas le temps de réfléchir à ce propos, la directrice s'était arrêtée et avait frappé à la porte qui se trouvait devant elle.

Une femme ouvrit la porte avec un grand sourire et fit entrer les deux femmes.

Nova se retrouva face à un auditoire bien plus jeune que celui qu'elle fréquentait habituellement. Toutes ces petites têtes blondes silencieuses avaient le regard fixé sur elles. Nova ne douta pas un instant du pouvoir qu'avait la directrice de cet établissement. Elle se souvint « moi quand j'étais petite, on foutait un de ces bordel quand quelqu'un rentrait dans la classe, c'était l'occasion idéal de montrer nos talents de singes ». Mais pas ici. C'était calme.

Trop plongée dans ses pensées, Nova n'avait pas entendu les présentations avec la maîtresse, elle n'avait pas entendu son nom. Quelle gêne.

- Nova. Je m'appelle Nova, dit-elle avec un large sourire. Elle regarda les enfants et leur fit un petit signe de tête comme salut.

Un petit bureau faisait grise mine au fond de la salle, elle su qu'il était pour elle, et elle en eu la certitude lorsque l'institutrice lui fit signe de prendre place. Elle avait très certainement été mise au courant par la directrice, et elle avait un programme à tenir alors Nova décida de vite filer à sa place.

Elle glissa entre les rangées d'élèves et dit à chacun dont le regard croisa le sien « bonjour ». Il y avait des petits, des grands, des blonds, des bruns, des binoclards, des qui n'avaient pas un poil sur le caillou... « j'adore tes lunettes » lança t-elle à la première gamine qu'elle croisa.

Elle prit place, sorti son cahier rose et son stylo fantaisie « How to train your Dragon ».

- Observons, pensa t-elle. Je vais voir comment pourra se dérouler la suite des événements en fonction des gamins, de l'instit' et de la directrice, je sais même pas si je mange avec elle à midi... j'aime pas ne pas prendre le temps de discuter un peu avant d'être plongée dans le bain... rah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Jeu 28 Déc - 20:56

C’est qui elle ? Je me demande ce que vient faire cette femme dans notre classe. En tout cas, elle est trop belle ! En plus elle fait pas bêcheuse comme celles qui viennent de temps en temps pour voir comment on travaille. C’est la formule consacrée chaque fois que quelqu‘un d’étranger à l’école débarque. Il y a des variantes quand par exemple ce sont des personnes qui veulent faire maîtresse. « Comme pour tous les métiers ça s’apprend et elle vient voir comment ça se passe dans cette classe et bla bla bla.. » Bref celle-ci dégage un truc cool, ça change. Elle a l’air un peu timide ou alors peut être qu’elle débute et qu’elle ne sait pas où se mettre comme quand on rentre au CP et qu’on se demande ce qui va nous arriver. Je me retourne pour voir où elle va s’asseoir. Elle nous a juste fait un signe pour nous dire bonjour. Je crois que je préfère ça au « Bonjour les enfants ! ». En général, ils vont tous se planter en fond de classe. Après faut pas nous faire croire que c’est pour nous observer. Elle nous fait bonjours à chacun, mais moi j’ai pas répondu. Je suis trop occupée à voir quel genre c’est. C’est peut-être la maîtresse alors qui est en ligne de mire. Faut dire que moi je trouve que c’est plutôt une bonne maîtresse, même si on se fritte parfois. Ma maîtresse, elle est pas très grande et elle est pas du genre canon comme maîtresse Véronique, mais son visage est gentil même quand elle fronce les sourcils. Elle est blonde et énergique. Mon frère dit qu’elle est taillée comme une bouteille d’Orangina. Il faut toujours qu’il ait un commentaire à faire sur toutes les filles.

« Tizzie ? Si tu veux bien revenir parmi nous… »

Je me retourne vivement dans la direction du tableau. Juste le temps d’apercevoir le stylo trop cool que la femme sort de sa trousse. Je me retiens de ne pas rire parce que décidément elle fait très élève Nova. C’est drôle comme prénom. C’est comme les desserts alors qu’elle a les cheveux noirs.

Aujourd’hui la maîtresse est encore habillée en noir. Si c’est une sorcière, c’est une sorcière sympa. Je sais qu’elle s’appelle Sandra mais on l’appelle pas par son prénom. C’est pas le style. Elle s’appelle Madame Roux. « Ca pu les roux ! » dit mon frère. C’est quand même un gros con ! Elle pue pas ma maîtresse et en plus elle est blonde ! Ma maîtresse du CE1 elle était rousse et elle puait pas non plus…

«Qui est absent aujourd’hui ? Personne ? »

Le regard expert de la maîtresse se promène sur les rangées de tables pour débusquer celui qui ne s’est pas présenté ce matin.

« Très bien. Pas de message de vos parents ? Joany ? Maman m’a répondu ? »

Joany il se retrouve toujours dans les coups foireux et la maîtresse a beau être gentille, elle laisse rien passer et quand il faut elle hésite pas à convoquer les parents. Maman a déjà été voir la maîtresse deux fois… Mais moi c’est pas pareil. En tout cas Joany apporte son cahier de liaison un peu penaud. La maîtresse le pose à côté d’elle.

« Je regarderai tout à l’heure… Pas de problème de cantine ? Bien. »

Elle tourne le premier feuillet de son porte vue sans même le regarder. Elle a tout dans le tête ma maîtresse. Un jour on a eu un remplaçant, il regardait son cahier à chaque phrase qu’il disait. Alors c’était facile de la faire enrager, même sans faire exprès tellement on s’ennuyait. J’ai même réussi à faire envoyer Mounia au coin. En vrai je l’aime pas Mounia.

« Aujourd’hui, nous allons essayer de nous servir de ce que nous avons appris sur les problèmes pour tenter de trouver des règles qui pourraient nous aider pour la suite. »

Oh ! Non ! Pas les problèmes ! On fait pas des problèmes le lundi ! Je suis sûre que c’est à cause de cette Nova ! Soudain, je ne la trouve plus aussi cool que tout à l’heure.

« Et pour cela, nous allons travailler en groupe. Mais avant je vais vous expliquer ce que vous aurez à faire dans chacun de vos groupes. Je vous ai préparé toute une série de problèmes et je vais vous demander de les classer en essayant de regrouper ceux qui vous semblent aller bien ensemble. Evidemment il faudra vous mettre d’accord et il n’y a pas forcément une bonne réponse et une mauvaise. Ensuite chaque groupe expliquera comment il a classé les problèmes et on verra ce que nous pourrons en retenir. »

Ca fait beaucoup de choses à retenir d’un coup mais je vois à peu près ce qu’elle attend de nous.

« Qui peut redire avec ses mots la consigne de travail ?
Oui Mounia ?

_ Il faudra faire des familles de problèmes dans les groupes.
_ Très bien Mounia, c’est exactement ça ? Des questions avant de se répartir en groupes ? »


Une nouvelle fois ses yeux nous interrogent et tente de percer nos incompréhensions.

« Très bien alors voici les groupes que vous allez former... »

Je voulais choisir avec qui je serai moi ! Visiblement je ne suis pas la seule à être déçue.

« Je sais, je sais… Parfois je vous laisse le choix mais parfois c’est moi qui décide, pas la peine de protester »

Elle s’approche de moi comme si de rien et me pose la main sur le bras. Elle m’énerve quand elle fait style elle sait ce que je pense ! Je sens que je me renfrogne mais j’ai pas envie de faire d’effort. Les copains font ouais ou pfff lorsqu’ils sont appelé mais la plupart font contre mauvaise fortune bon cœur.

« Lyloo, Nathan, Cheyenne, Laly et Tizzie vous formerez le cinquième groupe à la table de Nathan. Tizzie ? Tu viens chercher les feuilles ? »

Au moment où j’arrive devant elle, elle se penche vers moi.

« Je sais tu n’es pas avec Nolan. Mais tu ne peux pas toujours être avec lui. Tu me promets de faire un effort avec les autres ? »

Elle me prend la main. J’arrive jamais à dire non quand elle fait ça, alors j’opine de la tête, même si je sens que ma mauvais humeur est bien présente. Je voulais pas faire de problème aujourd’hui ! Et en plus Nathan c’est le meilleur élève de la classe. Il va tout faire et on n’aura pas la parole ! La maîtresse me tend les feuilles et je retourne vers les autres. Je jette les feuilles sur la table. Evidemment c’est Nathan qui les agrippe ! Cheyenne est trop gentille protester. Je l’aime bien. Elle a les cheveux noirs et de grand yeux bleus mais elle est trop dans ses pensées tout le temps pour s’inquiéter de quoi que ce soit. Laly est vraiment toujours conciliante, le sourire en permanence malgré sa petite taille. A côté d’elle j’ai l’air d’une géante ! Quand-à Lyloo, plus timide qu’elle tu meurs ! Je suis la seule à pouvoir éviter que ce soit encore lui qui fasse tout. Mais j’ai promis de faire un effort alors je le surveille sans rien dire, le regard noir et la bouche déjà boudeuse. Déjà il commence à découper les problèmes alors je tends la main pour prendre ma part du travail et partager les feuilles avec les autres filles. Nathan lève les yeux mais ne dit rien. On n’a pas pris nos trousses. Il n’y a qu’une paire de ciseaux. Plus qu’à aller chercher les miennes. J’en profite pour prendre celles des autres.

« Tizzie ? Qu’est-ce que tu fais ? »

La maîtresse a vraiment les yeux partout. Pourtant elle était avec un autre groupe…

« Je prends les trousses pour les ciseaux…
_ Très bien. Ne perdez pas trop de temps. »


Question perte de temps, je suis servie. Nathan a déjà fini de découper sa feuille et commence à s’attaquer aux nôtres.

« Hey ! Et nous ?!!!
_ Vous nous faites perdre du temps. »


Je laisse tomber les trousses sur la table. Non mais c’est pas juste ! Je sens la colère monter en moi mais une promesse est une promesse. Alors je prends les problèmes déjà découpés et commence à les lire comme ça on saura de quoi ça parle.

« Lola et Marr_tine com_parent leurs bies, billes. Lola en a 5 de plus que sa co-pi_ne. Com…
_ Tu vas y arriver ? »


Je jette l’encadré sur la table et la repousse au risque de l’envoyer sur les genoux de Cheyenne qui ne comprend pas ce qui se passe, évidemment ! Je me relève de ma chaise excédée.

« Tu veux pas que je découpe. Tu veux pas que je lise !... »

En fait grâce à mon orthophoniste et maîtresse Véronique j’ai fait plein de progrès en lecture mais quand je dois lire à voix haute ça sort pas très bien et du coup c’est vrai on comprend rien. Mais c’est sa faute aussi à lui !!! Ma voix a du sortir plus fort que je ne voulais…
La maîtresse vient vers nous en souriant.

« Bon qu’est-ce qui se passe ici ?
_ C’est elle ! Elle s’énerve pour rien..
_ Ca va encore être ma faute !
_ On n’a pas dit ça Tizzie.
_ C’est ça.. »


Là je sais que je ne laisse pas le choix à la maîtresse. Elle ne peut pas accepter mon ton de voix.

« Tizzie ! Tu sais comment ça se finit toujours quand tu fais ça.
_
_ Je sais que tu peux en parler calmement. »


Ma main indique Nathan sans ménagement.

« C’est lui, là ! Il veut toujours tout faire ! Il fait son chef ! C’est chiant !
_ Ah non ! Tu ne parles pas comme ça !
_ De toute façon, c’est pas juste ! »


Les autres filles restent muettes. Elles pourraient lui dire que j’ai raison ! La maîtresse essaie de me prendre par l’humour. On a noté tous les deux que je disais toujours « c’est pas juste » et on a fini par en rire. On a des codes qui désamorcent mais cette fois ça ne fonctionne pas, même si elle me dit en souriant de façon complice.

« Eh bien maintenant que tu l’as dit on va pouvoir passer à autre chose. »

Je me lève les bras croisés et la tête basse butée. La maîtresse s’appuie sur la table l’air chagriné. Elle sait que ça n’a pas fonctionné.

« Bien… Tu vas aller te calmer au coin bibliothèque et tu reviendras lorsque tu seras calmée. Il faudra tout de même rattraper le travail que tu n’auras pas fait. Tu le sais…»

Dans la classe il y a un coin avec des livres et des tapis pour lire si on a le temps ou pour se regrouper pour écouter une histoire de la maîtresse. C’est parfait ! Encore une victoire du chouchou ! Je sais que c’est injuste et quez la maîtresse m’aime bien mais je suis trop en colère pour l’admettre à ce moment. Je me dirige donc vers un petit fauteuil au fond de la classe et m’y laisse tomber. Rattraper le travail ! Je sais ce que ça veut dire, mais je ne perds pas espoir de faire fléchir la sanction plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Ven 29 Déc - 19:59

Nova qui se trouvait comme les mauvais élèves au fond de la classe s'amusait à observer les enfants en prenant quelques notes futiles. Elle ne s'était pas vraiment préparée à cet exercice en réalité, elle avait bien échangé quelques mails avec les uns et les autres, avait eu l'aval de son ancien responsable de thèse mais elle n'en était qu'à ses débuts et s'était bien plus mal préparée que pour ses anciennes recherches, mais qu'importe. Nova était là, elle avait dans sa tête l'idée d'observer les enfants dans un contexte d'autonomie et ils y seront bien amenés à un moment où un autre parce qu'après tout, c'est aussi ce que nous apprend l'école... techniquement.

Puis au final, il n'aura pas fallu bien longtemps pour qu'une première mise en situation intéressante lui soit amenée, les élèves étaient regroupés par petites tribus de quelques uns et allaient être confrontés à un travail commun. Parfait ! Elle n'avait même pas été de mèche avec l'instit'.

Des problèmes, comme si ils n'allaient pas assez en rencontrer dans leur vie après... murmura Nova un brin amusée un brin exaspérée. Elle nota déjà chez certains les réactions de déception ou de joie à se retrouver ou à justement de pas être avec leurs petits camarades de classe, comme quoi il y a de réelles affinités dès le plus jeune âge.

Bon, je sais que je le sais déjà, mais je le note quand même, ça me permettra de penser à le noter dans mon dossier. Se dit-elle.

Dans certains groupes les discussions étaient bien mollassonnes, personne ne voulait réellement mener la danse, prendre des initiatives, ni même se lancer dans un élan de motivation. Dans d'autres groupes c'était déjà plus bordélique, tout le monde avait son mot à dire et s'arrachaient les feuilles des mains pour exercer l'idée, et enfin, un autre groupe qui ressemblait à notre société en version micro : Le groupe de la gosse à lunettes et du p'tit chiant. Tizzie et Nathan ?

C'était pas un travail sur l'autonomie des enfants qu'il lui fallait faire, mais sur l'audace des parents quant au noms qu'ils donnaient. Quoi que, en s'appelant Nova, était elle en mesure de donner son avis ? Surement pas.

Du coup, cette micro société : On a celui qui l'ouvre beaucoup trop et qui décide de tout, celui qui s'écrase et qui subit, celui qui ouvre son bec parce qu'il/elle/iel n'aime pas l'injustice. Et c'était la môme à lunette en l’occurrence, et bon sang ce qu'elle n'aimait pas qu'on ne la laisse pas faire/dire des choses. Une meneuse frustrée en fait. Elle nota justement ces deux mots sur son cahier « meneur frustré », elle aimait bien l'expression. Parce que le Nathan lui, n'avait aucune frustration, il était fier d'être le petit premier.

Nova loucha sur une trousse qui venait de vomir tout son contenu, beaucoup de gris, aucun rose, pas de violet, c'était étrange. La même chose que dans les couloirs de l'école, c'était ces couleurs qu'il manquait. Pourtant on les voit partout normalement dans les dessins des mômes, c'est des teintes chouettes ça...

Deuxième fois qu'elle était interpellée par cet aspect couleurs, mais elle haussa les épaules, elle demandera à la maîtresse si c'était la directrice qui était frustrée par ces la présence de ces couleurs dans son établissement.

La brunette n'avait même pas ôté son manteau ni son écharpe, trop subjuguée par la petite troupe autour d'elle, elle le fit dès qu'elle s'en aperçu et accrocha le tout au dossier de sa chaise.

Mais alors qu'elle était à fond dans la réalisation de son équilibre manteau/écharpe/sac, elle entendit une petite voix hausser le ton.

- C’est lui, là ! Il veut toujours tout faire ! Il fait son chef ! C’est chiant !

Ah, parfait, c'est le mot ! Chef. Les enfants emploient souvent « chef » pour désigner celui qui dirige, qui commande. En même temps, ça se tient, mais pourquoi pas « leader » ? Un leader on le suit, alors qu'elle, elle ne semble pas vouloir le suivre, encore une explication qui tient la route...

Est-ce le mot « chef » qui fait sourire l'assemblée ?

Puis la petite rebelle se retrouve non loin de Nova, au fond de la classe, hop. Elle la regarde d'un air amusée, elle aime bien les enfants que les gens supportent difficilement, c'est les plus ouverts d'esprits et qui ont le plus de choses à raconter.

Nova s'approche d'elle, la maîtresse lui lance un regard mais n'en dit rien. Ce qui rassure Nova qui est libre de ses mouvements, c'est bien d'être grand et de plus avoir de maîtresse.

La gamine est assise dans un fauteuil rond, la prof vient de poser par terre à côté d'elle, juste en lui lançant un sourire. Elle hésite à entamer la conversation, elle a des choses à lui dire, à lui suggérer, à lui demander, mais est-ce son rôle ? Est-ce qu'elle peut se le permettre alors que l'enfant a été mise ici dans le but de se calmer ?

Elle regarde toujours la potentielle réaction de l'instit' mais elle ne bronche toujours pas, la voie doit être libre.

Salut, dit-elle en chuchotant sans regarder Tizzie dans les yeux mais en fixant l'ensemble de la classe. T'as eu raison. C'est un petit imbécile, mais faut pas dire que je l'ai dit, je crois.

Puis elle tourne la tête vers la petite.

Tu as raison de dire quand les choses te plaisent ou te plaisent pas, même si ça ne plaît pas à tout le monde, Nathan l'aura entendu, et qu'il réagisse ou non, ça sera passé dans ses oreilles et avec un peu de chance dans sa tête.

A quatre pattes, Nova retourne attraper son sac et revient immédiatement à côté de Tizzie.

Ça fait longtemps que je suis pas allée à l'école, mais j'enseigne moi aussi, à des plus grands que toi, grands comme... Puis elle essaye de lever le bras pour montrer la hauteur de ses élèves, sauf qu'assise par terre elle n'atteint pas la taille souhaitée. Grands. Des fois plus grands que moi. Je corrige des copies aussi. Et je les corrige parfois en d'autres langues que le Français, comme en anglais ou encore en japonais.

Nova se demande ce que la gamine peut bien en avoir à faire de ses histoires d'enseignante, mais elle avait envie d'aller la voir. Elle pouvait pas rester dans son coin à regarder une môme punie d'avoir ouvert sa bouche.

Tu veux un tic tac ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Ven 29 Déc - 21:38

J’enrage contre ce connard de Nathan ! En même temps je sais que j’aurais pas dû m’énerver mais c’est plus fort que moi. Quand c’est comme ça j’en veux à la terre entière et puis je comprends pas comment ça fonctionne là-dedans, mais aussi brusquement je peux revenir à la normale. Ca me chagrine plus de m’être emportée contre la maîtresse que contre Nathan.

Mais pour le moment j’ai encore la rage et je n’arrive pas à me déplier. Sur mon petit siège, les bras croisés et penché en avant les sourcils froncés je suis capable de faire la guerre à n’importe quoi. D’habitude je prends un « Où est Charlie ». Là au moins je suis bonne. Mais là j’ai plus envire de donner des coups de pieds dans les rayonnages.

Elle a raison la maîtresse, il vaut mieux que je suis toute seule pour le moment. Au moins je peux chercher des noises à personne et personne ne peut m’en chercher. Manquerait plus que Mounia en rajoute !

Du coin de l’œil je perçois un mouvement et puis aussi un parfum. Le même que tout à l’heure quand l’étrangère est entrée et est passée entre les tables. Elle va pas me prendre la tête quand même ?!!! J’la connais pas et j’ai rien à lui dire. Les affaires de la classe, qu’est-ce qu’elle peut en savoir ? Tout ça parce qu’elle a été une demie heure assise là au bureau de la maîtresse ?!!

C’est qu’elle m’adresse la parle en plus ?!!! Et puis c’est quoi ce drôle d’accent ? Il y a pas mal d’espagnols qui viennent en vacances par ici, mais ça fait pas espagnol ça ! Il est bizarre son accent mais j’ai quand même bien entendu ce qu’elle me raconte.
Nathan il est pas vraiment stupide vu qu’il a toujours tout juste mais c’est un petit con c’est sûr. Ca c’est pour faire genre je fais semblant de te donner raison pour d’embobiner… Je penche juste ce qu’il faut la tête sur le côté pour l’observer en coin, l’air toujours aussi renfrogné. Faudrait pas qu’elle croie qu’elle peut m’avoir comme ça. Mais elle ne regarde même pas genre je te dis un truc sympa mais je me mets pas à genou devant toi. Maîtresse Véronique elle fait mieux. Elle se met pas à genou, mais elle te dis quand même des trucs sympas sans faire sa chiffe molle. Je sais même pas ce que c’est qu’une chiffe molle. Ca fait penser à chiffon mais je sais pas. En tout cas, Maîtresse Véronique elle est mieux que cette fille même si elle est super belle. Maîtresse Véronique est elle est belle aussi d’abord. Ce que je préfère c’est ses cheveux et son sourire.

Nova tourne son visage vers moi alors je regarde mes pieds les bras toujours croisés sur les genoux. Mon pied droit s’amuse à écraser mes orteils gauches. Mes cheveux ont repris un peu de longueur alors ils pendent contre ma joue et me dissimule à la curieuse. Je sais pas pourquoi, je suis sûre qu’elle veut me baratiner. Mais j’écoute ce qu’elle me dit. Maîtresse et Maîtresse Véronique elles auraient ajouté qu’on a le droit de pas être d’accord avec les gens mais qu’il faut dire les choses et pas les aboyer ou les frapper. Je frappe pas tant que ça… En tout cas elle a beaucoup d’espoir si elle pense que Nathan va changer parce que j’ai dit qu’il faisait son chef ! Comme si c’était la première fois ! Je hausse les épaules de fatalisme mais aussi pour dire « cause toujours » sans lui adresser la parole.

Et puis, ma curiosité est happée par cette drôle de fille. J’ai jamais vu une maitresse se mettre à quatre pattes pour ramasser ses affaires. Je me force à ne pas sourire en exagérant ma mine des grands jours de colère. Je me demande pourquoi elle en a tant besoin là tout de suite
Je me tourne alors résolument vers elle en fronçant les sourcils mais cette fois plus l’air inquisiteur que fâché. Cette fille serait prof ? Ben j’ose pas imaginer. Je sais pas si c’est à cause de sa jeunesse apparente. Elle doit avoir quoi ? Vingt ans ? Ou parce qu’elle est pas assez sérieuse pour ça… Je regarde ses mimiques et sa pantomime et je sens que je suis prise de curiosité paour elle. Elle est assez étonnante pour ça non ? Du coup je m’intéresse au moins autant à elle qu’elle à moi.

Un tic tac ? Je jette un regard à la dérobée à la maîtresse et hoche la tête en tendant la main vers la boîte. Puis prestement je mets ceux qui sont tombés dans ma paume, dans la bouche.

« Merci »

C’est pas mes préférés mais faut pas s’attendre à ce qu’une dame ait des fraises Tagada. Et puis c’est bon quand même. Maman me dit que je pourrais manger de la merde du moment que c’est enrobé de sucre. J’aime pas quand elle dit ça, mais c’est maman alors… Je suce doucement les petits bonbons et après un silence je jette un œil à la maîtresse et murmure.

« Tu sais parler tout ça comme langues ? T’habites pas en France alors… »

J’aurais encore quelques questions à lui poser, mais je suis pas certaine qu’elle ait envie d’entrer dans le détail de sa vie tout de suite et puis, il parait que c’est impoli. Parler de merde en barre ça se fait mais pas poser plein de questions à quelqu’un qu’on connait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Ven 29 Déc - 21:58

La gamine bronche pas, elle prend même pas vraiment la peine de regarder vers Nova mais ça ne dérange pas plus que ça Nova qui sait que les enfants font un peu ce qu'ils veulent quand ils veulent, comme bon leur semble alors elle s'en contente. Puis les enfants ils sont bien trop curieux pour en avoir réellement rien à cirer de ce qu'on leur dit, même si ça parle "devoirs" ou "Mésopotamie".
Et puis finalement ça porte plutôt ses fruits, les oreilles de la gosse commencent un peu à se tendre et au mot "tic tac" c'est le déclic, un main tendue, hop, y'a plus qu'à.

Nova approche la boîte de tic tac ouverte de la main de la gamine, y balance deux trois bonbons et ils sont gobés rapidement. La prof en prend à son tour tout en gardant un oeil sur la maîtresse qui pourrait être contre cette approche bonbonesque. Qu'importe.

Le sujet des langues ? Ah en effet, il n'est pas impossible que les différents accents de Nova se soient révélés, pourtant elle essaye de les contenir un peu, histoire de faire travailler sa prononciation dans chaque pays.

- Oui.

Nova s'amuse à ne répondre que ça pour voir la réaction de la gamine, est-elle si sanguine ? Mais elle n'a finalement plus trop envie de le savoir et préfère enchaîner, peut être qu'elle en saura d'avantage sur elle si elle lui offre des infos.

- Je parle le Français, mais t'es pas bête et tu l'auras pigé, l'espagnol parce que mon papa l'est, le japonais parce que ça c'est ma maman, je parle aussi l'anglais parce que je l'utilise beaucoup dans mon travail, des notions d'allemand, de russe et de mandarin, c'est pratique quand on voyage beaucoup. Et j'habite en France, et au Japon, et en Espagne, et partout où je veux, parce que j'en ai décidé ainsi. J'ai pas envie d'habiter qu'à un seul endroit c'est trop nul. Tu parles d'autres langues toi ?

Elle lança un regard en direction de la jeune machouilleuse de bonbons sans réellement lui laisser le temps de répondre, c'était une façon de lui tendre plusieurs perches qu'elle pourra choisir.

- Moi les tic tac je les laisse sur le bout de ma langue et je les laisse fondre. C'est pas ce que je préfère les tic tac, mais c'est petit et ça rentre bien dans le sac quand j'ai envie d'un truc sucré. Et ça fait moins de bruit qu'un paquet de bonbons.

Elle marqua une pause pour ranger les tic tac dans son sac et retourna à quatre pattes le poser près de son bureau, y récupéra son super stylo et son cahier et revint près de Tizzie.

- C'est lequel Nolan ? Ah et dis moi si tu veux que je décampe. J'voudrais pas t'embêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 30 Déc - 11:35

Je suis un peu déçue par la première réponse et tord un peu la bouche de côté de dépit mais c’est sans doute le signe que j’ai été indiscrète. Mais fallait pas qu’elle me parle de son boulot quoi ! Mais mes yeux se rallument lorsqu’elle poursuit quand même son explication. Au fur et à mesure j’essaie de situer tous ces pays. J’adore les cartes ! Quand la maîtresse sort une carte pour nous montrer des villes ou des pays ça me fait rêver même si y a pas forcément de paysage accroché sur les noms qu’elle nous donne. C’est parfois un peu frustrant. Un peu comme quand on donne un nom sans montrer le visage qui ava avec. L’Espagne et l’Allemagne c’est facile et le Japon ben aussi même si c’est super loin. Quand Nolan m’a prêté sa DS pour jouer au Pokemon (désolée pour la pub) j’ai cru que c’était ça le Japon. Il s’est moqué de moi et on a cherché pour être sûrs des différences. La Russie… Hum… C’est le gros bout là à gauche mais c’est un peu mystérieux je connais rien qui vient de là. Quand-au mandarin… J’sais pas ce que c’est. J’connais pas de pays qui s’appelle Mandarine quoique ce fruit doit bien venir de quelque part… Elle a pas vraiment une tête de Japonaise, plutôt d’espagnole quoique là aussi… Enfin c’est sûr que maintenant tous ces pays vont avoir un peu son visage. Elle est forte pour savoir tout ça ! Et puis avoir des maisons partout dans le monde… C’est trop la classe ! C’est comme les milliardaires à la télé. Sûrement qu’elle a pas besoin de travailler si elle peut avoir tout ça.

Je secoue la tête en baissant les yeux. Bah non je parle rien que le français. C’est pas avec le peu d’anglais qu’on apprend à l’école… C’est sûr que c’est drôle, mais j’arrive pas à comprendre les chansons de Ed Sheeran ou de Rihanna donc ça veut bien dire que je sais pas d’autres langues. Come tout le monde ici je connais quelque mots d’espagnol mais pas de quoi non plus dire que.

Cette femme est pas pareille que celles que je connais. Elle accorde de l’importance à des choses de gamin. Elle est amusante mais presque suspecte. Enfin, pour le moment elle plus sympa qu’autre chose alors je lui accorde le bénéfice du doute et puisqu’elle veut discuter, j’en profite paour caser mes autres questions.

« Non je sais pas. T’es une maîtresse alors. Du coup tu fais quoi ici ? »

Si elle enseigne à des grands c’est qu’elle est encore plus forte que la maîtresse. Du coup un doute se fait jour dans ma petite tête. Je fronce les sourcils.

« T’es pas là pour observer la maîtresse alors… »

Je sais pas si c’est pour pas répondre à ma question ou si elle a vraiment besoin de sa trousse et de son cahier. En tout cas, ça confirme qu’elle est plutôt là pour observer les élèves et p’têt moi par le fait. J’ai du coup moins envie de sourire. Je lorgen dans sa trousse comme ça par curiosité. On dirait que ses stylos vont bien avec elle. Quand Maîtresse Véronique elle prend des notes, elle me dit toujours pourquoi elle le fait et elle me relit ce qu’elle a écrit. Elle a aussi des stylo sympas. Une fois elle en a oublié un dans la classe j’ai mis la main dessus. J’avoue que j’ai pas bien su si je devais lui rendre ou pas. Ça aurait pas été elle, je l’aurais gardé mais bon, ça aurait pas été cool de faire ça à Maîtresse Véronique. Elle là pour travailler avec moi, et puis les autres aussi, et du coup elle a besoin de se rappeler ce qu’on a fait et ce qu’on lui a dit quand on a un problème. La fois d’après elle amène une nouvelle activité. La seule chose qu’est pas juste, c’est qu’elle, elle prend des notes et que nous on doit toujours se souvenir sans regarder notre travail ce qu’on a fait le coup d’avant. Après, ça me dérange pas trop vu qu’en général je m’en souviens. Maîtresse Véronique elle dit que j’ai une sacrée mémoire. J’aime bien quand y a quelque chose qui fonctionne bien chez moi.

Je regarde la femme, un peu interloquée. Pourquoi elle veut savoir qui est Nolan ? Décidément, j’ai du mal à voir où elle veut en venir. Je secoue la tête pour dire qu’elle ne m’embête pas. Je jette un coup d’œil sans réfléchir du côté de Nolan et comme par hasard je croise son regard. Il doit se demander comment ça se passe pour moi. Comme toute la classe il a dû assister à ma dispute avec Nathan. Il me fait un petit signe de côté avec sa tête l’air de dire : « Ma pauvre vieille ! » je lui réponds par une petite moue qui signifie : « t’inquiète, je gère. » Nolan c’est mon pote. Je crois mon seul. Il y a bien des filles qui sont gentilles, mais bon elles sont des jeux de naises. Moi ce que j’aime c’est jouer au foot avec les garçons et celui qui me fait remarquer que c’est pas pour les filles j’lui éclate la tête comme Nolan. C’est comme ça qu’on a fait connaissance.

Du coup plus de raison que je cache qui c’est à Nova elle n’est pas bête. Je lui montre du doigt en me penchant contre elle pour être sûr qu’elle vise bien et qu’elle va pas se tromper. Nolan est brun. Il a des yeux noisette, grands comme ceux d’une fille mais ça se voit pas d’ici. Et puis, il est plutôt souriant mêmes quand la maîtresse pose des questions compliquées. Faut dire que même s’il est pas aussi fort que Nathan, il assure.

« T’écris quoi ? »

En fait j’ai pas trop envie de renoncer à ma question parce que quand même, si elle écrit sur nous, elle pourrait nous le dire. Elle a l’air sympa, mais on n’est pas obligé de tout accepter sans savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 1 Jan - 13:18

Nova était interpelée par une situation qu'il se déroulait dans la classe où ce Nathan faisait encore des siennes, ce qui dérangeait un brin ses camarades, Nova l'entendait leur gueuler dessus comme des vieux chiffons mais la petite Tizzie semblait porter son regard ailleurs, tant mieux pour elle. Ah, elle montrait le Nolan. Elle s'était bien rapprochée de Nova pour lui montrer qui était-ce, de la même façon qu'on se colle à quelqu'un pour lui montrer une étoile bien précise.
Prise au jeu, Nova utilisa ses deux mains pour les utiliser comme une longue vue et visa le Nolan. Si elle avait demandé c'était par simple curiosité, pour faire la conversation. Puis elle repensa très vite aux questions de la môme.

Ce que je fais ici ? Je suis à la recherche de Pokémon rares, il parait que cette école est un nid à espèces protégées, ça m'intrigue. Puis elle s'éclaircit la gorge pour reprendre avec plus de sérieux : Je regarde. Je n'observe pas la maîtresse non, j'observe les enfants. Je suis comme une maîtresse des faits et gestes, je regarde comment les gens se comportent entre eux et en ce moment, je me dis que je pourrais voir comment ça marche avec les enfants parce qu'on observe pas assez les enfants. Pourtant ça aide à les comprendre moi j'trouve. Du coup j'écris des choses sur les enfants de cette classe. Peut être que demain je vais être dans une autre pour pas déranger toujours la même maîtresse.

Lorsque l'on fait de l'enquête de terrain, les personnes qui sont en dehors disent qu'il ne faut pas prévenir les personnes concernées qu'elles sont observées, mais tous les grand sociologues et analyses de l'histoire le reconnaîtront : ça ne change rien. Nova s'en était aperçu lorsqu'elle faisait sa première enquête de terrain alors qu'elle était en licence, elle avait étudié la partie "négociations" que faisaient les acheteurs et les vendeurs dans des vides greniers, expérience enrichissante. D'ailleurs on lui avait offert une sculpture d'un enfant à la tête coupée, il trône dans son salon à Tokyo.

En fait, j'ai imaginé plus d'une fois comment serait le monde si il y avait des milliers d'enfants et pas un seul parent. Je me demandais si ils seraient autonomes, si oui à partir de quel âge, je me demandais aussi qui seraient les fortes têtes et si on pouvait le deviner à l'avance. Il y a eu plein de films fait sur la survie des gens si il n'y avait pas de chef au début, et puis il y en a toujours un. Mais jamais eu de films comme ça avec juste des enfants, peut être parce que ça n'a pas vraiment été étudié au préalable.

Puis Nova loucha sur la chevelure de la gosse.

T'as une gommette dans les cheveux dit-elle en détournant son regard pour jeter un oeil à l'instit'.

T'es au fond de la classe jusqu'à quand ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mar 2 Jan - 13:50

Elle allait finir par me faire rire cette femme ! Je me demandais comment elle pouvait avoir appris autant de choses qu’elle le disait en faisant l’andouille à la moindre occasion. Comme si y avait besoin d’un télescope pour voir Nolan ! Télescope, enfin je sais pas trop, une lunette peut être ? J’vais pas non plus avaler son histoire de Pokemon. Elle peut être drôle cette fille, mais ce serait bien qu’elle me parle pas comme à une demeurée.

Ce que je comprends, c’est que je ne m’étais pas beaucoup trompée. Cette femme était vraiment là pour nous observer. Je regarde donc le spectacle de la classe en me demandant ce qui pourrait bien l’intéresser là-dedans. Au moins elle n’avait pas essayé de me mentir et ça c’est cool.

J’aime pas quand les adultes essaient de me raconter des cracs. Je repense à papa. A chaque fois que je vais le voir, il dit qu’il a fait les papiers pour demander une perm, qu’il va bientôt sortir et à chaque fois je ressors du parloir gonflée à bloc et puis au fur et à mesure que le temps passe ben je comprends que ce sera pas pour cette fois et au fil des visites, j’y crois de moins en moins. Maman elle veut même pas en parler. De toute façon, elle s’est remise avec quelqu’un et papa c’est de l’histoire ancienne pour elle ; Dés fois elle me dit que je vais plus y aller au parloir que ça me fait du mal mais suffit que je fasse une crise et que papi engueule maman pour que je puisse y retourner. Papi c’est le père de papa. Maman peut pas saquer papi et mamie mais comme elle a besoin d’eux pour nous garder… Je baisse la tête parce quand même j’aime pas penser à tout ça. Heureusement y a l’école et les maîtresses.

En tout cas, il se passe pas grand-chose de bien extraordinaire de mon point de vue, mais bon si elle trouve ça intéressant, c’est son problème.

« C’est parce qu’elle est pas intéressante que tu vas aller dans une autre classe. La maîtresse elle a l’habitude qu’il y ait des gens qui viennent. »

C’est intéressant ce qu’elle me raconte. C’est même mieux que quand elle essaie de me faire croire qu’elle est une gamine comme moi.

« Ca veut dire quoi autonome ? »

Dés fois on a des activités en autonomie dans le classe. Tut ce que je comprends c’est qu’on doit se débrouiller tout seul et laisser la maîtresse tranquille pendant qu’elle s’occupe d’un petit groupe. Là c’est presque pareil sauf qu’elle passe de groupe en groupe, qu’elle donne des conseils qu’elle règle les problèmes. C’est ça aussi l’autonomie ?

« Des enfants tout seuls ? Ben comment ils feraient pour se nourrir et tout ? »

J’ai du mal à comprendre comment ça pourrait fonctionner. Je pense à Peter Pan mais c’est juste une histoire et ils ont clochette et la magie pour remplacer les parents. Je voudrais pas qu’il y ait plus d’adultes. C’est sûr qu’il y en a des pas cool mais j’ai bien compris que sans eux… En fait faudrait juste qu’ils changent et qu’ils soient tous comme maîtresse Véronique. Dés fois je me dis que j’aimerais bien que ce soit elle ma maman, mais ensuite je me dis que c’est pas cool pour maman et que Maîtresse Véronique elle surement déjà des enfants. C’est même pas sûrement, c’est sûr, elle me l’a dit une fois.

Je porte la main à mes cheveux. Encore sûrement une blague de Laly. J’attrape la gommette entre mes doigts et la regarde.

« Encore une grise… »


Je hausse les épaules et pose le bout de papier collant devant Nova.  Pourquoi des gommettes grises dans un paquet ? Il y a des couleurs plus sympas… Alors je repense au trucs magiques de cette école.

« Bah comme d’habitude jusqu’à ce que je sois calmée. »

Je suis calmée, mais je veux pas revenir comme un cheveu sur le soupe dans le groupe. Je vais attendre que la maîtresse dise de revenir chacun à sa place.

« Si ça se trouve dans la cour elle sera violette. »

Je lâche ça comme ça je sais pas trop pourquoi. A certains endroits de l’école j’ai remarqué que des couleurs apparaissaient pas. En tout cas je les vois pas. C’est p’têt à cause de l’éclairage mais j’dirais pas ça. J’ai rien dit à personne parce que ben mes yeux c’est pas ce qui fonctionne le mieux. D’ici qu’on me fiche encore des carreaux encore plus épais… Et puis c’est un peu bizarre comme truc. Tellement bizarre que j’ai l’impression dés fois d’être un peu folle. Sauf si la magie existe comme ça sans magicien… J’ai pas trop essayé de creuser mais comme Nova a l’air un peu foldingue…

Puis, la maitresse se redresse après son passage dans le groupe de Clémence et s’adresse à toute la classe.

« Bon je crois que tous les groupes sont parvenus à quelque chose alors on va revenir chacun à sa place pour voir un peu ce que vous avez trouvé »

Aussitôt tout le monde retourne à sa table dans un brouhaha de chaise et une grimace de la maîtresse qui n’aime pas du tout ce bruit. Elle cherche du regard Nova pour lui signifier que parfois on n’y peut rien. Enfin, c’est ce que je crois. Ce bruit-là ben qu’est-ce qu’on y peut ? Moi j’en profite pour retourner avec les autres après un petit sourire à Nova. J’avoue que je suis pas trop le résultat de la leçon. La comparaison Ok, la transformation j’ai bien saisi d’une oreille mais le troisième truc… Je passe plus de temps à regarder Nova qu’à écouter la maîtresse. J’ai bien vu dans son regard qu’elle a vu mon manège. Je sens que je vais encore avoir droit à une entrevue avant de sortir en récré. Nolan me fronce les sourcils pour m’encourager à me concentrer mais cette matinée je sens qu’elle est ruinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Ven 5 Jan - 15:39

Alors que la petite Tizzie venait d'ôter de ses cheveux une gommette grise, l'institutrice sonna la fin des hostilités, enfin, de leurs petits groupes. Nova n'avait pas eu le temps de répondre aux questions de la gamine alors qu'elle aurait largement eu de quoi faire. Entre autre sur la définition de l'autonomie, sur la façon qu'ont les enfants seuls et esseulés pour se nourrir mais elle avait une grande question a lui poser elle aussi : c'est quoi cette histoire de gommette qui change de couleur dans la cour ? Les enfants sont formidables et totalement perchés, et là, la petite Tizzie semblait en tenir une couche.
La prof aimait bien être confrontée aux personnes que personne ne comprenait, elle aimait savoir ce qui différait dans leurs têtes et elle aurait aimé passer plus de temps avec cette petite intrigante et pleine d'imagination.

Nova plaqua ses mains contre ses oreilles au moment où les mômes jouaient avec leurs chaises, quel bruit désagréable et elle reçu le soutien de l'instit'.

Elle regarda autour d'elle pour voir si elle n'avait rien oublié avant de reprendre sa place et vit la gommette grise au sol, celle la même qui avait été quelques secondes plus tôt dans les cheveux de Tizzie. Elle l'attrapa, ça allait être un possible sujet de conversation par la suite si elle était amenée à la recroiser plus tard dans la journée ou dans la semaine. Elle ouvrit son cahier annoté pour y coller la gommette dans l'angle droit de la page et le referma pour le glisser dans son sac.

Nova ne vit rien de bien intéressant à la suite de ça, les enfants parlaient de leurs conclusions, mais  ça elle s'en fichait bien, c'était pas ce qui était le must pour son étude. Elle ne voulait pas connaître le niveau scolaire des enfants. Quoi que, ce dernier pouvait possiblement avoir un impact sur leur comportement en société, c'est pas quelque chose de si bête. Même logique... Nova ressorti son cahier pour y griffonner ses pensées rapidement.

Et enfin la sonnerie retenti, les enfants sortirent en un temps record de la salle sans demander leurs restes.
Elle se demanda pourquoi les affaires restaient là, mais elle avait oublié qu'à l'école on a qu'une seule salle de cours, pas comme au collège, lycée, fac et au delà. Elle ramassa les siennes car elle ne savait pas ce qu'elle allait faire ensuite. Puis elle décida de suivre la majeure partie de la classe, l'institutrice quant à elle avait déjà le nez dans ses papiers et ne semblait pas trop se préoccuper de Nova. Il était temps d'aller faire un petit saut dans la cour, quel parfait endroit pour observer les enfants. C'était comme une grande jungle où les caractères de chacun ressortaient sans scrupules, les bagarres, les jeux, les bizutages, les moqueries.

Nova observa rapidement qu'à l'heure de la récréation, les personnes adultes chargées de surveiller les enfants étaient plutôt amenées à discuter entre elles que de réellement se soucier des gosses.

Elle prit alors place dans un bout de la cour assez désert, au pied d'un arbre, s'assit et ouvrit à nouveau son cahier.

Elle gratta quelques mots rapport à ces deux fillettes à sa droite qui débattaient sur qui aura le droit de jouer avec le ballon orange aujourd'hui, l'une semblait bien plus déterminée que l'autre à avoir le dernier mot et en venait au chantage. Nova écrivit alors les paroles en faisant une retranscription presque parfaite. Les mots des enfants sont relativement faciles à écrire.

Du coin de l'oeil elle aperçu une tâche colorée sur son cahier, elle loucha alors dessus, oubliant d'écouter la suite de la conversation enfantine. La gommette grise sur le coin haut droit de son cahier avait pris une teinte carrément plus vive... elle était violette. Violette. De gris à violette.

Nova pensa immédiatement à un canular de Tizzie, était-ce une blague pour la faire paniquer ?

Mais en même temps, entre le moment où elle avait elle-même collé la gommette et le moment où elle se trouva ici, au pied de l'arbre, elle avait eu son cahier sur elle.

Elle le ferma en le claquant, se releva immédiatement en laissant son sac posé près de l'arbre et alla à la chasse à la gamine, elle balaya des yeux la cour et marcha à l'autre bout. Une petite bande de gosses se lancèrent dans une partie de football. Elle se cala non loin d'eux mais quand même dans une zone qui ne semblait ni ressembler aux buts ni même au terrain délimité par les enfants et elle attendit que la gosse la remarque. Mais elle ne voulu pas attendre plus longtemps. Elle dégaina son cahier, ouvert, qu'elle agrippa entre ses bras croisés, de façon à ce que la gommette soit visible. Elle était bien violette...

- Psssst !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 6 Jan - 22:58

« Je t’ai vu avec la dame. Tu avais l’air de bien t’entendre avec elle.
_ Ouais j’avoue. Elle est sympa et même rigolote.
_ Qu’est-ce qu’elle t’a raconté.
_ Qu’elle prend des notes pour savoir si on est autonome ou pas pour le jour où il n’y aura plus d’adultes.
_ Plus d'adulte! C'est même pas possible! »


Je vois bien que Nolan est un peu jalous de moi. En même temps, c’est pas lui qui se fait engueuler à tout bout de champ. Alors c’est normal que de temps en temps, ça devienne sympa de se faire punir. Je sais que j’exagère que c’est pour ne pas être punie que je vais au fond, mais ça y ressemble quand même quand c’est un petit con comme Nathan qui fait tout pour m’énerver !

En tout cas je suis contente d’être en récréation.  Je passe aux toilettes d’abord parce que c’est obligatoire, les maîtresses elles aiment pas qu’on dérange la clase alors qu’on n’a pas pris nos précautions mais surtout parce que j’ai envie, parce que les grands ils sont sans doute très fort, mais quand on n’a pas envie ben pourquoi faudrait y aller ? Et après foot !

Quand j’arrive ils ont déjà commencé à faire les équipes. D’un regard j’essaie d’évaluer si c’est pas un peu d’la triche parce que suivant qui les fait, ben c’est tous les bons d’un côté et tous les nuls de l’autre et ça c’est pas drôle ! Aujourd‘hui ça a l’air correct.

« Tizzie ? Avec Nolan ! »

Bah c’est carrément super bien fait. Je me recule pour couvrir ma partie de terrain et hop ça démarre. Je sais pas ce qu’elle fait Nova et je me dis que peut être elle voudrait jouer avec nous, vu qu’elle est un peu… pas très adulte quoi. Je la cherche du regard dans la cour. En fait si ça se trouve elle est restée à l’intérieur et elle est pas si cool que ça. J’ai rien dit. Je la vois qui se colle parterre contre un arbre.

« Tizzie ! Hey ! Tu fais quoi là ? Un-zéro parce que tu regardes ailleurs ! »

Là j’peux rien dire. C’est vrai que j’ai pas assuré. Même Nolan me fait une tête de bouledogue. Normal, il en a un chez lui. Ça peut pas se finir comme ça. Si on perd je vais avoir trop la honte. Alors je me déchire pour que l’équipe remonte, mais en face, ils sont un bol monstre !

« Non y a pas poteau ! Il est dedans ! »

C’est rageant ! Et la récré ne va pas être éternelle. Je me tourne vers les maîtresses. Y en a peut-être une qui a vu. Parce que c’est bizarre. Quand on a besoin de leur avis, elles ont pas vu ou bien on n’a qu’à se débrouiller avec nos règles et puis quand on voudrait qu’elles ne voient rien parce qu’on un compte à régler elles nous gaulent tout le temps.

C’est mal partie ce match ? Et j’aime pas perdre ! Heureusement Nova me sauve. Elle m’appelle. Je me demande bien pourquoi mais je saute sur l’occasion et en plus je l’aime bien cette dame alors c’est que du bonus.

« Pouce ! Je dois y aller ! Kevin t’as qu’à prendre ma place ! »

Je ne me soucie pas trop de comment ils s’arrangent et je m’approche de Nova encore un peu essoufflée. La gommette ! Je lui souris triomphante.

« J’l’avais dit. Y a des trucs magiques dans mon école, mais tout le monde fait comme si. Alors j’dis plus rien mais c’est bizarre quand même. »

Je saute d’excitation autour de la femme qui est bien obligée d’admettre que je ne raconte pas de crac.

« Tu sais comment ç’est possible ? T’as déjà vu des trucs comme ça ? Est-ce que tu vas le mettre dans tes notes ? »

Je ne lui laisse pas le temps de répondre ravie que quelqu’un croie enfin à mon histoire sans explication bancale à base de soleil qui ternit les couleurs ou je ne sais quoi encore. Même Nolan il se la joue scientifique là-dessus. Mais moi je suis sûre que c’est parce qu’ils auraient tous trop peur que l’école soit magique alors que c’est super cool !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 6 Jan - 23:47

Tizzie n'avait pas hésité un seul instant à rejoindre Nova, pourtant cette dernière s'était imaginer que la petite aurait eu envie de passer du temps avec ses copains et l'aurait envoyer bouler en prétextant qu'elle était occupée. Mais non.

Très rapidement la gamine avait pigé de quoi il s'agissait quand Nova avait tendu son cahier, c'était bien la gommette. La gommette violette. Et ça ne surprenait même pas Tizzie qui semblait bien ravie de voir que cette gommette avait changé de couleur. Elle disait qu'il y avait des choses magiques, ce qui rendit Nova immédiatement dubitative. Elle avait envie de hurler « LA MAGIE ÇA N'EXISTE PAS » mais déjà elle rêvait que la magie existe et en plus elle était en présence de gosses et n'avait pas envie de se faire virer d'une école pour cause de « traumatismes psychologiques sur enfant ».

Non, Nova n'avait jamais vu des trucs comme ça et non elle n'allait pas le mettre dans ses notes, ou peut être en anecdote rigolote dont elle se souviendrait dans 10 ans en les relisant, parce qu'il y avait très certainement une explication totalement logique à ça.

Sans répondre à Tizzie, elle regarda la gommette et se mit à marcher tout doucement en traversant la cour pour retourner vers l'entrée de l'établissement. Au passage elle gêna une gamine qui faisait de la corde à sauter et empêcha un autre petit groupe de marquer un but au foot en toute légalité car elle avait les pieds dans les cages à ce moment précis. En même temps c'était même pas des cages mais deux pulls par terre.

Arrivée à la porte d'entrée, elle fit un pas vers l'intérieur, car malgré la saison hivernale, la porte était ouverte (il faisait pas si froid en ce mois d'octobre).

Qu'est-ce que...

Nova ne s'était pas souciée de voir si Tizzie l'avait suivi ou non, elle était subjuguée par la gommette qui était devenue grise. Pourtant la lumière était la même qu'à l'extérieur étant donné qu'elle n'avait fait qu'un pas à l'intérieur, face vers le dehors. Puis un pas dehors, la gommette vira au violet. Un pas dedans elle était grise.

C'est une putain de bordel de gommette magique ? Dit-elle sans se préoccuper de l'éventuelle présence d'enfants.

A la fois totalement hébétée et à la fois ravie de voir que de tels phénomènes pouvaient se passer en sa présence, Nova semblait être déconnectée.

Elle ferma son cahier et attrapa un dessin plein de gris qui traînait dans un couloir à côté d'elle, les coins qui étaient attachés par des punaises s'arrachèrent mais Nova ne s'en soucia pas, elle le plaqua dehors en tendant les bras, restant sur le pas de la porte.

Il y avait du violet sur ce dessin. Elle recula les bras, il n'y avait plus ces teintes familières.

Putain de... merde. T'avais raison, je crois que j'ai des choses à mettre dans mes notes.

Au fond d'elle, elle essayait de se persuader que tout était question de fièvre, d'illusion d'optique ou un truc du genre.

Faut arracher tous les dessins. Dit-elle avec conviction. J'veux vérifier.

Comment les personnes qui fréquentaient l'établissement ne s'étaient pas rendus compte du phénomène ? Etait-ce réservé à une élite ? Est-ce une spécificité oculaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 7 Jan - 9:05

C’était un régal de voir la mine ébahie de Nova. Elle m’avait appelée mais elle semblait tellement hypnotisée par la gommette qu’elle semblait déjà avoir oublié ma présence. En tout cas, elle serait bien obligée de choisir. Elle qui fait l’enfant. Soit elle faisait comme Nolan et elle prouvait qu’elle était comme tous les adultes, même si Nolan c’est vrai, il est pas un adulte mais il est tellement raisonnable que c’est tout comme, soit elle croyait à la magie et elle méritait qu’on la prenne au sérieux comme habitante du pays imaginaire. Chaque fois qu’il y a un dessin animé ou un film sur Peter Pan, je regarde. Je sais pas pourquoi ça me fascine, ça me fait pleurer souvent mais… mais c’est cool. J’ai peut-être trouvé une Nova Pan.

Pour l’instant elle ne semble pas vouloir remettre ses recherches à plus tard mais elles ne portent plus du tout sur notre autonomie, ça c’est sûr. Elle ne se rend même plus compte qu’il y a des enfants autour d’elle. Je la suis pas à pas dans sa divagation dans la cour. Je foudroie du regard la gêneuse. On fait un truc important là ! Plus important qu’une partie de corde à sauter ! La fille est plus grande que moi, mais elle se retire penaude. Je ne sais pas si c’est moi qui parvient à l’intimider ou si c’est la présence de Nova mais ça me fait plutôt plaisir. Je fais la grimace quand elle arrête le but sous les protestations des copains. Je me tourne vers eux en haussant les épaules les mains ouvertes vers le ciel et une grimace navrée sur le visage genre « désolée les gars, c’est une adulte, faut lui pardonner ». La cour est plutôt grande et on risque ne perturber encore pas mal de jeux. Je me demande s’il faut que je fasse le ménage devant elle. La partie d’épervier sur le maccadam risque d’être plus dangereux pour elle.

« Epervier en…
_ Pouce ! »


L’épervier me regarde interloqué.

« Tu joues mêmes pas ! »

De mon pouce je lui montre la chercheuse par-dessus mon épaule d’un air entendu. Tu voudrais pas bousculer une adulte ?!!! Il soupire et attend patiemment notre passage. En tout cas, quand Nova est plongée dans un truc, elle fait pas semblant. Son cahier ouvert comme un Navi-Dex, elle avance tantôt le regard à l’infini tantôt les yeux fixés sur la gommette. Merci les gommettes ! J’avoue que je trépigne un peu d’impatience car je voudrais bien comprendre ce qu’elle fabrique surtout que j’aurais peut-être des choses à lui montrer. Mais bon, elle se prend sans doute pour la grande qui sait tout.

Arrivée sur le seuil de la porte de la cour je la vois qui semble hésiter. C’est comme une grande baie vitrée avec la porte au milieu. Un pas en avant un pas en arrière. Elle manque de me marcher dessus. Soudain je comprends ce qu’elle fait. Elle pense à la même chose que la maîtresse. C’est bien une adulte. Genre il y a forcément une explication à tout sans passer par la magie. Je suis un peu déçue. Mais la magie opère et je souris devant l’air éberlué de Nova ?

« Et oui, ça commence… »

Mais elle ne m’écoute même pas. Là c’est sûr elle se fout de savoir si je suis toujours là sinon elle dirait pas de gros mots. Si je disais ça à l’école, j’en entendrais encore ! Je regarde autour si les maîtresses ont entendu quelque que chose mais non. On est hors de leur zone de réception. C’est un peu comme pour la gommette. La magie des maîtresses ne s’applique pas partout. Heureusement sinon on serait mal.

« Mais non c’est pas la gommette ! »

Pfff ! De toute façon, je sens que je compte pour du beurre maintenant. C’est moi qui lui ai révélé le secret et elle va faire style regardez ce que j’ai découvert ! De la magie dans l’école Louis Barré à Figeac. Je l’imagine faire des conférences et être applaudie au quatre coins de la planète. Normal elle parle plein de langue. Je réalise que du coup on va avoir plein de journalistes à l’école. On sera plus jamais tranquilles ou alors on va devenir célèbre. Je sais pas trop si j’ai envie de devenir célèbre…

Elle prend de l’avance sur moi tandis que je vérifie qu’on n’est pas surveillées. Je la rattrape dans le couloir. Et puis soudain j’ai l’impression qu’elle débloque. Mais non ! Ca se fait pas. Je regarde incrédule le dessin arraché du mur et son manège pour le faire retrouver le violet. Pourquoi elle se tâte le front ? Il suffisait qu’elle me demande. Je comprends bien qu’elle ne fait confiance qu’à ses super pouvoir d’adulte. Les enfants c’est juste bon à être observés ! Je sens que ma bouille se renfrogne et je croise les bras, un peu boudeuse. Je suis sur le point de retourner dans la cour. Qu’elle se débrouille !

Quoi ?!! Arracher tous les dessins ? Elle est folle ! Je retiens la manche de son bras qui s’apprête à arracher un nouveau dessin. C’es moche quand les coins se déchirent parce qu’on fait pas attention et puis j’aimerais pas qu’on arrache mes dessins ! Je m’exclame comme pour éviter une catastrophe.

« Mais non ! Faut pas faire ça ! Tu me crois maintenant ? Je sais plein de truc sur la magie ! Je peux t’aider mais casse pas tout ! »

Forcément je sais plein de trucs. Quand on passe autant de temps que moi dans les couloirs parce qu’on m’envoie porter des messages mais aussi parce que parfois le fond de la classe dans le coin bibliothèque suffit pas à me calmer et à laisser la classe travailler, ben on a le temps de regarder les violets qui disparaissent. Et tout à coup, je suis sûre que je vais redevenir indispensable à la curiosité de Nova. En tout cas, j’espère parce que partir à la chasse au mangeur de couleur j’ai jamais osé mais avec elle ça peut le faire. Je lui adresse un sourire faussement angélique. J’ai vu Mounia comment elle fait pour faire craquer les maîtresses. Cette punaise, elle penche la tête de côté et montre toutes ses belles dents et ses grands yeux gris. Moi aussi j’ai des belles dents ! Je suis celle qui se brosse le plus les dents dans la famille, même qu’elles sont pas marron comme celles de mamie. D’ailleurs elle les a plus dans sa bouche ses dents. Au CE1 la maîtresse elle avait demandé qu’on amène celles qui étaient tombées pour faire une leçon sur les dents. Moi on me laisse pas les miennes quand elles tombent mais je savais où mamie rangeait les siennes alors je les ai amenées. Quand je les ai fait rouler sur le table de la classe devant le maîtresse, elle est restée muette tandis que les autres faisaient « Beuuhaaa ! » Je les ai vite remises dans ma trousse. J’ai eu la honte de ma vie ! Encore maintenant quand je me fritte avec Mounia elle me ressort des trucs du genre « achète toi un tube de dentifrice ! » Bon pas trop souvent elle fait ça parce qu’elle a un peu peur de les perdre ses dents. Tout ça pour dire que je peut faire le gentille si je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 7 Jan - 10:54

Alors que Nova s’apprêtait à tout arracher pour vérifier la véracité de la chose, elle fut interrompue par une petite voix qui sortait de... Tizzie ? Oh Tizzie !

« Mais non ! Faut pas faire ça ! Tu me crois maintenant ? Je sais plein de truc sur la magie ! Je peux t’aider mais casse pas tout ! »

Elle n'allait pas tout casser, elle était juste... très motivée et bien lancée. Nova se souvint des gros mots qu'elle venait de balancer et alors que la petite main était agrippée à sa manche elle plaqua ses propres mains sur sa bouche et fit des gros yeux choqués. La petite quant à elle avait lâché la manche et faisait à présent une tête super bizarre pas rassurante.

La prof n'avait pas très envie d'aller chercher plus loin dans le rationnel, elle avait toujours rêvé de voir de la magie et préférait se contenter de cette vision improbable plutôt que de partir dans des réflexions qui rongeraient son esprit peu à peu, c'est comme ça que les adultes deviennent chiants. Mais au fond d'elle elle savait que ça allait la faire cogiter le soir dans son lit.

T'es trop forte Tizzie, tu crois que d'autres ont remarqué ça ? Et comment tu peux m'aider, tu sais des choses à ce sujet ? T'as vu ça depuis combien de temps ?

Trop de questions dans la tête de la brunette. Elle se demandait si son désir d'étudier les enfants n'avait pas un peu changé pour comprendre ce phénomène surnaturel propre à cet endroit, car en plus de 25 ans d'existence elle n'avait jamais vu ça de sa vie.

Elle jeta un oeil au dessin qu'elle avait arraché et fut prise immédiatement de remords. Elle toucha du bout des doigts les coins arrachés et observa l'emplacement sur lequel il était placé quelques secondes avant.

Merde, bêtise.

Puis elle ôta les punaises pour pouvoir raccrocher ça tant bien que mal.

Tu l'diras pas ? Je crois que je suis pas très douée en général pour faire les choses bien. D'habitude je suis calme.

Nova se demanda à quel moment la cloche allait sonner et si il lui restait encore un peu de temps pour se poser des questions avant d'être replongée dans le bain de la classe. D'ailleurs elle y pensa, mais elle avait laissé ses affaires dehors près de l'arbre, il était peut être plus malin d'aller récupérer ça que de traîner au pied de la porte d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 7 Jan - 15:35

Je m’étais demandé si j’aurais encore la chance d’avoir l’attention de Nova mais heureusement, elle finissait par regarder de mon côté. Je ne savais pas si son air décontenancé avait un rapport avec les grossièretés qu’elle avait proférées, du dessin qu’elle a abimé _ c’est malin !_ ou parce qu’une minus comme moi l’avait empêchée de faire ce qu’elle voulait. Un instant je me suis sentie prise en faute. C’est vrai, les grands sont pas forcément d’accord pour qu’on leur saute dessus et qu’on contestent ce qu’ils ont décidé. En tout cas, chez moi c’est comme ça. Rien qu’à imaginer la même scène avec ma mère ou papi, je sentais déjà la marque des doigts sur ma joue à la quelle je portai machinalement la main. Je tords un peu la bouche, un peu contrariée de m’être laissée aller.

« Désolée. »

Allait-elle lui faire la morale ou bien se précipiter vers les maîtresses pour dénoncer ma hardiesse ? Je crois que plus personne ne s’étonne de rien avec moi. En tout cas c’était un bon test pour voir si elle se met du côté des enfants comme elle semble vouloir le faire ou bien des adultes. Je la regarde par en dessous bouche crispée et je pense qu’elle comprend assez bien que c’est un test sérieux qui va la classer parmi les gentils adultes ou les adultes tout court ou encore les adultes qui essaient de faire croire des choses aux enfants parce qu’ils pensent qu’on se souvient pas des promesses. Un peu comme papa. J’aime pas quand je pense ça. Parce que papa ben c’est mon papa. Je l’aime. C’est lui qui a choisi mon prénom et des Tizzie y en a pas des milliers. Moi j’en connais qu’une. En plus je suis sa princesse. Mais quand je vais au parloir le voir et qu’il… Je veux pas y penser parce que sinon je vais faire une bêtise. Les adultes disent que je fais des bêtises après le parloir. C’est maman qui m’a dit ça en rentrant d’une réunion l’an passé avec les maîtresses la directrice, l’orthophoniste et tout. Maman elle a encore plus honte de moi quand elle doit aller à une réunion comme celle-la. Je suis pas bien sûre qu’elle m’aime maman.

Mais Nova semble accorder un peu d’importance à ce que j’ai a lui dire et je sens mon visage se détendre. Par contre j’ai pas toutes les réponses à ses questions. Je sais pas trop par quel bout commencer et puis, est-ce qu’elle va me croire ? Je regarde du côté des maîtresses comme pour garder un secret.

« Bah je sais pas si d’autres ont remarqué. J’en ai pas beaucoup parlé. Nolan a pas voulu en entendre parler et la maîtresse elle dit que c’est le soleil et mon imagination. A force je sais pas qui a raison. »

Et c’est vrai que à force de s’entendre dire qu’on a trop d’imagination on finit par le croire. Alors je garde ça dans un coin de ma tête. Il y a des jours, je pense que je suis folle et d’autre ça m’amuse de penser que j’ai un secret sur de la magie que personne ne comprend.

« Peut être que je suis la seule à remarquer ça. »

Ca c’est cool de penser que j’ai des yeux un peu comme Superman.

« T’aider ?... »

Je suis en train de réaliser qu’elle est en train de me demander de l’aide par rapport à un truc où je suis au top. J’avoue que ça me prend au dépourvu mais je suis toujours partante pour montrer que je sais faire des choses.

« Oui super ! »

C’est stupide comme réaction. Alors j’essaie de déballer tout ce que je sais mais je suis pas sûre de mettre tout dans le bon ordre. Mais Nova, elle est intelligente elle va comprendre.

« Déjà c’est pas toujours pareil. Dés fois c’est juste un petit endroit de l’école, où qu’on voit plus le violet dés fois c’est la moitié à peu près. »

Je fais un signe de balance de la main pour montrer que je suis en pleine estimation et que bah c’est pas trop fiable mais que voilà elle doit comprendre l’idée. J’essaie de replaquer avec Nova le dessin ça fonctionne évidemment pas mais un peu plus loin reste un peu de patafix. J’en décolle un peu et j’en fait deux boulettes entre les doigts comme des crottes de nez et je les tend à ma complice pour qu’elle essaie de faire genre ça tient, c’est pas nous. En plus c’est pas très important par rapport à ce qui nous occupe pour le moment. Je hausse les épaules pour lui dire que c’est pas si mal et je reprends..

« Notre classe elle est souvent dans ce truc parce qu’on n’est pas du même côté que les autres. »

J’indique les deux escaliers à chaque bout du préau qu’on a traversé pour arriver aux dessins…
J’ouvre la bouche pour continuer mais la sonnerie stridente de la fin de récré nous pète les oreilles faut dire qu’on est juste en dessous. Je rentre la tête dans les épaules en plissant les yeux tellement c’est fort.

« Mer** ! »

Je pince les lèvres.

« Zut ! Faut que j’aille me ranger ! On peut continuer plus tard ? »

C’est pas de chance ! Pour une fois que quelqu’un veut bien m’écouter ! On va être reprises par la journée de classe, demain elle sera plus là et voilà ce sera raté. Je regarde le rang de ma classe qui se reforme. Si j’arrive à la bourre… Ouais ce sera comme d’hab’, mais justement j’ai une punition qui me plane au-dessus de la tête. Je cherche vite une idée.

« A trois heures et demie. Y a les NAP. On pourra rester dans l’école sans problème. »

C’est vrai que les animateurs sont pas très regardant sur les présences des uns ou des autres. Et en plus si je suis avec une adulte on me demandera rien. Je sais pas trop qui y aura à la maison, mais ils ont l’habitude de m’attendre. De toute façon, mamie elle sait jamais quand je dois rentrer. Des fois j’ai APC, des fois pas et des fois je raconte des histoires pour qu’on me foute la paix. Au pire j’en serais quitte pour une engueulade de plus…
Pour le moment, Nolan me fait signe de me grouiller alors je m’éclipse tout en gardant un regard sur Nova pour capter sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Dim 7 Jan - 20:30

La maîtresse est stupide, se dit Nova qui avait pu vérifier la théorie du soleil, et ce n'était pas le cas. Ils sont marrants ces gens à ne pas plus s'intéresser à ce genre de phénomènes totalement fascinants et difficilement explicables, mais de là à dire "c'est le soleil" blablabla... Balivernes. C'est bien plus compliqué.

« Déjà c’est pas toujours pareil. Dés fois c’est juste un petit endroit de l’école, où qu’on voit plus le violet dés fois c’est la moitié à peu près. »

Alors là, c'était la phrase parfaite pour perdre Nova, déjà que jusqu'ici c'était pas totalement compréhensible mais là ça part en cacahuètes. La moitié de quoi ? La moitié de l'école ? De la cour ? La moitié du violet ? C'est quoi cette histoire de classe qu'est pas pareille que les autres ? Pfoualala le bordel... Des questions qu'elle pourrait poser à la gamine une fois la fin des cours.

Euh, ok pour... pour après les... nappes ? Pourquoi elle me parle de nappes maintenant ?

Tizzie disparait avec ses petits camarades de classe qui s'étaient tous agglutinés dans l'établissement après la sonnerie qui annonçait la fin de la récréation. Nova quant à elle était totalement déboussolée et ne savait plus où elle devait se rendre cet après-midi.

Elle retourna dans la cour pour aller récupérer ses affaires laissées quelques temps plus tôt auprès de cet arbre et sur son chemin elle croisa Natacha.

Tiens salut !

Salut à toi, tu n'as pas une classe à aller rejoindre toi ?

Si si, mais...

Nova n'osa pas avouer qu'elle ne savait plus.

Suis moi, t'es avec ma collègue c'est la classe à côté de la mienne, t'es un peu perdue c'est normal quand on connait pas.

Oui voilà, je suis juste perdue. Mais j'avais un petit plan dans mon cahier que la directrice m'avait filé par mail avec le nom des instit' et l'emplacement de leurs classes. Ah bah le voilà ! Dit-elle en l'ouvrant fièrement tout en enfilant son sac sur l'épaule.

C'était le moment d'aller rejouer le même cirque que ce matin, les présentations avec la prof puis subir le regard hébété des enfants, se coller au fond de la classe... mais une fois amenée par Natacha à bon port, la maîtresse saluée, elle fut mise sur une table juste à côté d'elle.

"Ce sera mieux pour vous pour que vous vous fassiez une idée de ce qu'est mon rôle et ce que je vois au quotidien"

Mais moi je m'en fiche de ce que tu vois, je suis mieux au fond ça me permet d'être plus discrète, se dit-elle. Mais elle ne voulait pas faire des siennes. Elle était trop préoccupée par l'histoire de gommette pour réellement se soucier de son emplacement dans la classe. Ses élèves lui manquaient presque, elle préférait quand même les grands, elle préférait être au centre de l'attention en étant la locutrice qu'en était simple observatrice, rôle qu'elle trouvait presque gênant.

_______________________________________

15h s'affichait sur la montre de Nova, elle était ravie. Elle regarda l'état de son cahier et mine de rien elle avait pas mal écrit sur le comportement des enfants, il y avait quand même à dire même en classe. Elle aurait bien plus noté dans un cadre de récréation mais... mais le programme de la récré avait été tout autre. Son ventre n'était pas si plein, à midi elle avait mangé avec Natacha mais elle n'était pas grande fan du menu scolaire. Elle avait toujours des tic tac dans son sac, même si elle aurait préféré des tagadas, c'est bien meilleur.

Une cloche sonna avec une minute de retard par rapport à la montre, mais tout le monde pu quitter la classe.

Nova discuta une minute ou deux avec l'instit qui lui parla de ses difficultés horaires et la brunette quitta la salle à son tour en la remerciant (la maîtresse, pas la salle). Elle se trouva dans un couloir et en attendant d'apercevoir une bouille familière haute comme trois pommes, elle eut une idée : prendre en photo les dessins des gosses, plutôt que de les arracher... parce que ça se fait pas, comme elle dirait la p'tite, et à raison. Et puis par la suite elle verrait si les couleurs allaient ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Lun 8 Jan - 21:42

Les explications que j’avais pu donner à Nova étaient un peu pas précises, je le sentais bien. Déjà le dernier regard de la chercheuse en autonomie que j’avais intercepté ne m’avait guère laissé de doute là-dessus et puis en allant reprendre ma place dans le rang, je me repassais ce que je lui avais dit et même moi, je doutais un peu du sens que cela pouvait avoir. D’autant que si j’étais toute contente aujourd’hui que quelqu’un m’écoute, à force de me faire rabrouer j’avais un peu mis ça de côté et peu cherché à finaliser ce que j’avais pu observer. Pourtant c’était vrai que dés fois à des endroits de l’école le violet revenait comme s’il y avait une panne de magie et puis à d’autres moments tout notre couloir semblait malade. Parce que c’est vrai, le violet c’est super beau et quand il disparait ben tout est tout de suite moins joli. Je dis le violet mais toutes les couleurs de la même famille comme le mauve, le parme. J’aime bien ce nom de couleur. Je sais pas d’où ça vient, mais dans la bouche c’est rigolo.

Par contre inutile de dire que le reste de la journée n’avait pas réussi à me replonger dans le travail et la maîtresse me regardait avec les yeux désespérés et contrariés qui étaient de mise lorsque je la décevais. J’en étais attristée mais c’était plus fort que moi. Toutes mes pensées étaient tournées vers 15h30, heure à laquelle j’allais retrouver Nova. Je ne savais pas ce qu’on allait trouver ni même s on allait trouver quelque chose, mais au moins cela promettait d’être passionnant. Nolan s’y mettait aussi en me fusillant du regard dès qu’il croisait le mien. A midi sur le chemin de la maison il essaya de savoir ce qui me travaillait mais j’ai rien lâché. Il avait qu’à me croire quand je lui en ai parlé ! Ala maison le repas a été rapide comme d’hab. Ca m’est égal en général mais là ça m’aurait un peu occupée un peu mais au lieu de ça je me sentais trépigner. Alors évidemment, j’ai eu droit à une claque derrière la tête de mamie. Ca m’a un peu calmée mais pas longtemps.

Nolan devait me faire la gueule parce que pour une fois, il m’a pas attendu à notre point de rendez-vous alors je suis arrivée à l’école en avance. J’ai cherché à voir Nova mais je sais pas où elle a mangé, elle était déjà das l’école quand on est rentré. A la cantine peut être. La pauvre !

L’après-midi on n’a pas de crécré, c’est que pour les CP. On n’a déjà pas beaucoup de temps l’après midi si en plus on fait une récréation on ne pourra rien faire ! Ça c’est la maîtresse qui dit ça parce que moi une récré je dirais pas non. Deux heures d’affilé c’est un peu long. En plus on aurait pu se redire des choses pour la fin de la journée avec Nova mais bon, j’espère qu’elle a quand même compris qu’on se retrouvait à 15h30. C’est pas compliqué même pour une grande.

Heureusement, la maîtresse a eu la bonne idée de nous faire faire art plastique. Je me demandais ce que ça allait donner pour les couleurs, mais le travail d’aujourd’hui c’était à base de traits noirs. C’était sympa d’essayer d’inventer des nouveaux traits. Du coup j’ai réussi à me concentrer un peu tout en gardant les yeux sur l’horloge de la classe. Pour une fois j’ai copié les devoirs sans faire d’histoire, à toute vitesse même si chaque fois qu’il faut écrire c’est la galère pour moi. J’ai du mal à me concentrer à la fois sur les lettres et leur place sur le ligne et puis un cahier de texte c’est pas évident, y a des colonnes partout et quand on revient à la ligne, bah, tout ce que j’écris se mélange alors je sais souvent plus ce qu’on doit faire quand j’arrive à a maison d’autant quand je me concentre sur les lettres j’essaie pas de savoir ce que je copie. L’orthophoniste, elle dit que c’est normal, mais ça empêche pas que c’est galère à l’école. La maîtresse elle essaie d’être sympa alors elle me copie des fois la fin ou c’est une camarade qui le fait. Par contre, quand elle pense que je le fais exprès, elle cale pas. Bon, dés fois je le fais exprès c’est vrai.

Et nous voilà dans le couloir à nous bousculer pour prendre nos paletots et nous ranger. La maîtresse est occupée à distribuer les cartes de NAP. Y en a toujours qui savent pas s’ils doivent y aller et avec quel animateur. On sent bien que des soirs, la maîtresse elle stresse un peu de pas envoyer l’un d’entre nous au bon endroit et tous les soirs y a des enfants qui restent sur le carreau devant l’école. La directrice elle les récupère dans son bureau et elle appelle les parents. Moi au moins c’est simple, je reste jamais au NAP, sauf ce soir où je fais semblant pour rejoindre ma complice.

Me voilà dans le cour à guetter la silhouette élancée de la chercheuse rigolote.

« Tizzie ? Tu fais quoi ? On y va ?
_ Non je peux pas tout de suite.
_ Mais qu’est-ce que t’as aujourd’hui ? »


C’est Nolan qui comprends rien aujourd’hui. Je hausse les épaules sans même le regarder et lui réponds un peu excédée. Je sais c’est pas sympa de ma part, surtout que je sais que lui il sera là encore demain alors que Nova sera déjà repartie. C’est peut être aussi pour ça qu’il faut que j’e profite tan qu’elle est là.

« Mais rien ! J’peux pas c’est tout !
_ Mais ouais Ok !  J‘ai compris ! Allez salut ! »


Tout à coup j’ai un peu des remords et je le regarde partir avec un petit pincement au cœur, mais c’est trop tard, il est déjà loin et je vais pas lui courir après. D’ailleurs voilà enfin Nova. Je me demande bien ce qu’elle pouvait faire tout ce temps. Je cours vers elle et je lui prends la main sans trop me demander si elle est d’accord. J’essaie d’accrocher son regard d’en bas parce qu’elle est beaucoup plus grande que moi. Dans le classe, elle était à peu près à ma hauteur assise sur la petite chaise mais quand don est toutes les deux debout ça change tout.

« On y vas ? T’as un plan ? »

J’ai un peu réfléchi pendant cette interminable journée de classe et je me disais qu’avec un plan justement de l’école on pourrait chercher tous les endroits où le violet disparait et ensuite on verrait si ça nous apprend quelque chose mais peut être que Nova a une autre idée. Après tout, les grands sont supposés savoir plus de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mer 10 Jan - 10:46

Nova continua a prendre en photo les œuvres des gosses. Mais son second objectif, dont elle allait parler à Tizzie si cette dernière n'avait pas oublié leur rendez-vous, était de lui proposer de quadriller le terrain. En effet, la prof souhaitait connaître les délimitations précises de cet effet jouant sur les couleurs et la meilleure façon pour procéder était justement de se servir du plan fourni par la directrice pour pouvoir faire ces vérifications.
Elle le sorti de son sac en rangeant par la même occasion son appareil photo et commença a divaguer dans les couloirs pour prendre des points de repères.

Au même moment, Tizzie déboula et lui attrapa la main tout en lui demandant si elle avait son plan avec elle. Elle aurait pu être ravie de constater que leur idée avait été la même (c'était pas confirmé mais ça semblait logique), et elle aurait fièrement tendu le plan devant la môme mais non. Car au contact de la main de la gamine sur sa main à elle, le front de la petite commença salement à s'ouvrir et la chair à vif dessina des lettres fortement lisible cette fois. "Cette fois" parce que le phénomène avait déjà été vu bien plus tôt dans la journée, sur le front de la directrice, mais la blessure ne fut pas aussi impressionnante. "NOLAN" était écrit sur le front de Tizzie, comme le prénom de son super pote. Nova lâcha son plan et s'accroupit rapidement, toujours la main de Tizzie dans la sienne et elle posa son autre main sur la joue de la petite.

- Bordel Tizzie, ça va ?! Je t'amène à l'infirmerie !

Puis elle lâcha la main de la petite pour récupérer le plan qui gisait au sol et elle jeta à nouveau un oeil sur la môme. Plus rien. Son front n'était plus en sang, sa chair et sa peau s'étaient reformées, cette vision d'horreur n'était plus. Alors Nova, encore sous le choc de la scène qu'elle venait de voir, passa s’accroupit à assise par terre contre un mur, tenant ses genoux entre ses mains et les yeux exorbités fixés sur le front.

- Soit j'ai un réel soucis, soit il y a un réel truc qui cloche ici... Pensa t-elle a voix haute. La gamine ne semblait pas souffrir d'une quelconque blessure physique au niveau de sa tête et ne semblait pas spécialement comprendre non plus ce qui se déroulait.

- Je... Nova soupira fortement et paniqua un peu, cela se fit ressentir au rythme de sa respiration et des battements de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Mer 10 Jan - 16:41

Les adultes sont très bizarres et Nova est un prototype assez exceptionnel de ce côté. J’ai du mal à comprendre ses réactions. Alors que j’étais toute contente de la retrouver et que cela semblait réciproque, la voilà qui se décompose en retrouvant son expression grossière favorite. Elle me regarde comme si j’étais une apparition. Du coup c’est à moi de la dévisager les sourcils froncés. J’aimerais bien comprendre à quel jeu elle joue. Ca ne fait pas partie de la recherche de la disparition de couleur ou alors quelque chose m’échappe. Et si c’est un jeu. Je le trouve pas drôle. Je retire ma main de la sienne et le plan de l’école tombe à terre.

Mais non, je ne veux pas aller à l’infirmerie ! Pourquoi d’abord ? Elle me fixe avec un air tellement étrange et inquiet aussi que j’en viens à m’inquiéter aussi. Je me passe les mains sur le visage. Peut-être est-ce que j’ai chopé des boutons ou je ne sais quoi mais je ne sens rien. C’est peut-être plus grave que de simples boutons… J’avoue que soudain je commence à flipper.

« Quoi ?!!! Qu’est-ce que j’ai ? Non mais ça va ! Je vais bien ! »

Ma dernière phrase est un peu véhémente parce que je me demande vraiment ce qui m’arrive. J’attends vraiment qu’elle me réponde et surtout qu’elle me rassure. Mais c’est tout le contraire lorsque je la vois se trainer contre le mur. Visiblement quelque chose l’a secouée et c’est en lien avec moi. Personne ne m’a jamais dit que j’étais particulièrement jolie mais de là à la traumatiser comme ça !.... Une nouvelle fois je passe ma main sur mon front qu’elle semble devoir fixer avec plus que de l’instance. Son regard est vraiment gênant comme si elle était malade ou qu’elle dormait, qu’elle me regardait sans me voir. Petit à petit je comprends que c’est elle qui ne va pas trop bien et non moi. D’ailleurs c’est elle qui l’avoue à demi-mot.

Je ne sais tout d’abord pas trop quoi faire. Je regarde autour. Quelques enfants un peu perdus courent à droite et à gauche pour rejoindre leur atelier et leur animateur. Au bout du préau je vois disparaître la directrice en direction de son bureau visiblement. Peut être qu’elle saurait quoi faire, mais je me dis qu’autant moi je ne voulais pas aller à l’infirmerie autant Nova ne serait peut-être pas ravie de devoir expliquer son état à quelqu’un d’autre. J’essaie de me mettre à sa place mais ce n’est pas facile. Les grands c’est parfois tellement prévisible s et parfois tellement mystérieux ! Je m’approche alors de la jeune femme et je me mets à genoux devant elle. Son rythme respiratoire est le même mais sa poitrine se soulève bien plus que tout à l’heure. Elle n’est pas bien du tout. Je me sens soudain investie d’une responsabilité qui me dépasse mais à laquelle je ne peux me soustraire. Je lui écarte une mèche qui lui barre le front et l’œil droit et je pose ma main sur sa joue, inquiète.

« Nova ? Ca va ? »

Je sais très bien que non, sinon on serait déjà en train d’explorer l’école. Mais à ce moment ce beau projet est bien loin car il faudrait que la jeune femme revienne parmi les vivants, enfin, si j’ose demander doucement.

« Qu’est-ce que tu as ? Je peux faire quelque chose ? »

Au moins elle ne pourra pas dire que j’ai fait un truc sans son autorisation. Et puis je l’aime bien cette dame et je n’aimerais pas qu’il lui arrive quelque chose ? Mais la réponse tarde à arriver et son regard ne me plait pas du tout. Je m’accroupis à côté d’elle contre le mur car si j’étais assise elle serait trop grande pour moi. Je glisse mon petit bras derrière ses épaules et j’attire sa tête sur mon épaule. C'est bizarre ça d'avoir la tête d'une adulte sur son épaule. Je murmure en regardant la grande baie vitrée d'entrée principale en face de nous.

« Moi aussi dés fois j’ai l’impression de débloquer mais ça passe quand je m’aperçois que je n’ai pas tellement tort. »

Je ne sais pas trop pourquoi je lui dis ça. Au départ, c’est pour la rassurer, mais pourquoi lu parler de moi ? C’est débile, même si ce que je lui dis est en partie vrai. Parfois je regarde les grands vivre et prendre des décisions et je ne comprends tellement pas que je me dis que je viens d’une autre planète. Alors je me dis que je suis folle de penser ça. Que mes parents seraient pas mes parents. Et puis les choses rentrent dans l’ordre lorsque papi m’emmène chiner avec lui ou que j’ai le droit de donner le biberon à mon petit frère Timéo…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 13 Jan - 14:21

Une petite main tiède se pose sur le front de Nova, cette dernière ne veut pas regarder Tizzie droit dans les yeux, elle s'inquiète de son état et celui de la petite. Laquelle des deux ne va pas bien ? Celle qui a une plaie béante sur le front qui disparait soudainement ou celle qui voit un prénom gravé en sang sur le front d'une môme ? Il y a de quoi se poser la question, mais lorsque la petite affirme ne rien sentir et aller bien, Nova s’effondre intérieurement. Il n'y a d'ailleurs pas que son âme qui s'effondre, sa tête aussi, mais en fait elle a été amenée à être posée sur la petite épaule de la gamine. Nova, les yeux à moitié ouverts, regarde vers l'extérieur. Un arbre bouge au gré du vent, sans un bruit. Il à l'air paisible lui, et normal.

Puis le quart de seconde d'apaisement que vient de connaître la prof s'écroule, coupé par une petite voix, celle de Tizzie. Ses paroles sont incompréhensibles, n'ont-elles pas de sens ou Nova est juste déconnectée de la réalité ?

Nova tourne la tête vers la petite, voulant croiser son regard pour la remercier sans mots, elle se sent bien trop cloche dans cette situation totalement incompréhensible. Et alors que son visage parait enfin dans son champs de vision, le délire reprend... La chair du front de la gamine rougit, les marques rouges formant le mot "Timéo" commencent à prendre une couleur bien plus vive et la chair se fend, tout ceci en une seconde peut être, mais le temps pour cette vision d'horreur semble incroyablement long. Les lettres sont comme dessinées par la main d'un enfant stressé, les traits ne sont pas droits mais le mot est bien distinct.

Nova fait un large bon en arrière, laissant Tizzie à presque 1m50 d'elle. Et la môme n'a plus rien sur le front, elle est comme totalement normale, sauf peut être inquiète ou apeuré, difficile de deviner les expressions de certains enfants.

- Putain, putain, c'est quoi ça bordel, c'est quoi ? Hurle t-elle a pleine voix.

Elle se met à pleurer, rapproche ses genoux de son buste et les attrape avec ses mains. Elle plonge sa tête entre ses jambes et se met à pleurer tout en tremblant.

- C'est quoi cette école de barges, il se passe quoi ici bordel ?! C'est quoi tout ça, c'est quoi Timéo, d'où ça sort tout ça ? J'ai un putain de soucis, je suis folle, je suis devenue folle...

Nova n'avait que faire de la présence d'éventuelles personnes autour d'elle, elle n'avait qu'une envie, se rendre dans une clinique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 13 Jan - 19:16

Soudain j’ai un peu peur. Je me demande ce qui arrive à Nova. Elle ne ressemble plus à la Nova de ce matin. Celle qui se prenait pour une enfant avec plus ou moins de bonheur ou alors qui avait juste gardé » des trucs d’enfant alors qu’elle est une adulte sans se demander si les adultes… Enfin, je n’en sais rien mais là elle est pas bien. Je suis pas médecin, je sais rien faire en premier secours et puis ça n’a pas l’air d’être une blessure apparente.

Enfin, je suis assez contente qu’elle se laisse faire. J’ai juste pas trop envie qu’on nous remarque pour le moment. Je sais pas trop pourquoi, mais ça pourrait paraître chelou. J’aimerais qu’elle reprenne ses esprits et qu’on aille ailleurs quitte à aller squatter une classe ou la BCD. Oui la BCD à cette heure il ne devrait pas y avoir trop de monde. J’essaie d’échafauder des plans mais de toute façon il faut qu’elle se mette sur ses jambes.

Nouri un animateur passe et nous regarde d’un air interloqué. Je lui souris pour donner le change mais ça n’empêche pas la question qui tue.

« Ca va Tizzie ? »

Je lui fais un petit signe de la main et il doit avoir autre chose à faire parce qu’il s’éloigne. Me voilà soulagée. Je croise un instant les yeux de Nova. Elle a vraiment l’air d’une enfant perdue comme ça. Elle fait un eu comme Cheyenne quand elle se fait surprendre par la maîtresse. Elle a un beau sourire, mais ça n’empêche pas le maîtresse de soupirer et demander à quelqu’un de répéter la consigne.

Et puis son regard reprend l’expression affolée de tout à l’heure et je n’ai même pas les temps de me demander pourquoi, qu’elle se repusse en arrière en me donnant au passage un coup de coude dans le haut du bras. Je ne comprends toujours pas mais j’ai de plus en plus le sentiment que c’est moi qui lui fait cet effet. Pourquoi à chaque fois qu’elle me regarde elle a cette expression d’horreur suer le visage. Je commence à me sentir vraiment mal, je me tâte le visage à deux mains. Je dois avoir un truc. C’est pas normal. J’ai l’impression que cette journée se dérègle. Elle avait tellement bien commencé et j’étais persuadée qu’on allait la finir en beauté en éclaircissant un mystère de magie. Au lieu de ça, ça tourne au cauchemar. Son cri ma fait sursauter mais a au moins le mérite de me secouer et de m’empêcher de pleurer.

D’un bon, je me remets debout. Je ne sais pas ce que je dois faire, me sauver, me précipiter sur elle pour la calmer. Elle est devient complètement folle ! Je ne vois que cette explication et pourtant j’ai du mal à le croire. Elle a un problème je peux pas dire le contraire, mais… Je reste pétrifiée face à elle. Je me pince les lèvres entre les dents je suis sûre que je dois avoir la tête de mamie quand elle a pas mis ses fausses dents. J’entends des talons descendre l’escalier de béton qui vient du bureau de la directrice. Forcément elle est pas encore rentrée et elle a entendu le bruit. Et elle, c’est sûr, elle va penser qu’elle est folle.

Il n’y a pas de temps à perdre. Je cours jusqu’à elle et je la prends par les épaules et je la secoue sans ménagement. C’est comme quand Bilel il secouait papa quand il avait trop bu et que les voisins commençaient à se plaindre du bruit. Le nom de Timéo me frappe de plein fouet comment elle le connait ? Je ne lui en ai jamais parlé, mais je n’ai pas le temps de répondre à ça.

« Nova lève-toi. La directrice arrive ! S’il te plait lève-toi ! »

Je lui prends le bras pour la tirer, mais elle est bien trop lourde. Je ne sais pas quoi lui dire pour la décider à se lever.

« Timéo c’est mon p’tit frère. On va se faire engueuler ! »

Mes yeux font un va-et-vient désespéré des épaules de Nova aux premières marches de l’escalier d’où va déboucher la directrice. Je ne sais pas ce qu’elle va dire mais je sais que ce sera terrible. Je sens les larmes que j’avais réussi à réprimer tout à l’heure, monter à mes paupières. Je m’arque boute pour la faire se lever avec la certitude que c’est peine perdue si elle n’y met pas du sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 13 Jan - 19:46

A cette heure précise, Nova est totalement perdue. Secouée par une môme qui lui parle sans qu'elle n'arrive à intégrer ce qu'il est précisément dit. Elle n'arrive pas à ôter cette image sordide de sa tête, une gamine avec le front en sang. Puis elle se souvient, de ce matin, la directrice c'était pareil, c'était un mot qu'elle avait sur le front elle aussi, mais c'était pas à vif comme Tizzie, c'était rouge, juste rouge, pas de sang, pas de front gravement ouvert, pas comme ça. Là c'était vraiment moche, on aurait dit que la gamine avait eu rencard avec le Lieutenant Aldo Raine alors qu'elle était nazie.
Nova secoua sa tête pour effacer cette double image d'horreur, elle réalisa que son bras était secoué frénétiquement, ce qui la fit revenir à elle doucement.

Son p'tit frère ? Comment... Et puis merde, de toutes façons rien de tout ce qui se déroulait aujourd'hui n'avait de sens, elle aurait aimé être à nouveau au petit dej chez Natacha et lui dire "oh bah non en fait, je me sens trop mal, je vais pas venir aujourd'hui" et ça lui aurait évité de se demander quel psy elle pourrait aller voir. Est-ce qu'elle pouvait en parler à son père ? Il l'a prendrait pour une barge, elle l'étudierait comme il étudie les gosses lui aussi, mais ses méthodes sont bien plus scientifiques que les méthodes de Nova, c'était à prescrire. Non il lui fallait un bon psy, et rapidement, elle n'avait pas les épaules pour tenir un tel choc psychologique.

Alors qu'elle était dans ses pensées profondes tout en se faisant secouer la manche de son joli pull kaki, elle entendit enfin des bruits de pas.

Nova se releva en une fraction de seconde, elle vit les yeux de Tizzie prêts à lâcher tout le liquide qu'ils pouvaient contenir, elle l'attrapa pour la coller contre elle, sa tête plongée dans son ventre. D'un revers de manche elle essuya ses propres yeux et pile à se moment la directrice passa et s'arrêta interloquée.

- Chagrin d'amour, dit Nova avec une fausse assurance, cachant ses yeux avec une mèche de ses cheveux. Les enfants sont sensibles vous savez.

Elle avait à présent ses bras enroulés derrière la nuque de la gamine pour ne pas qu'on l'entende pleurer si tel était le cas et en même temps cette étreinte était là pour la rassurer. Nova était l'adulte, c'était à elle de protéger la petite, non pas à une gamine de se soucier de son état mental.

Bordel, se dit Nova, déjà qu'elle à l'air d'avoir du vécu, si en plus elle se retrouve entourée de personnes instables même dans son cadre scolaire... Elle fut prise de remords et redressa la tête pour sourire à la directrice qui n'avait pas bougé de place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 72
Points de Complot : 535
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : France.
Occupation : Ecolière.

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 13 Jan - 21:21

Je ne sais pas combien de tems j’ai dû secouer Nova ainsi. Le haut de mon bras me faisait mal du coup que j’avais reçu, mais ce n’était pas grave en comparaison de ce qui allait s’abattre sur nous. Cela dura une éternité pendant laquelle la directrice aurait dû avoir le temps d’arriver mille fois. Mais non. Est-ce qu’elle s’était arrêté pour ramasser un dessin tombé ou arraché par un gamin ? Elle ne devait pas avoir rencontré quiconque à moins qu’elle n’ait vérifier… Elle a l’œil à toute de toute façon Mme Gros. Rien ne lui échappe et il était fort à parier que si elle assistait à cette scène, on devrait trouver quelque chose de convainquant pour lui expliquer. Quand plus personne ne sait quoi faire de moi, c’est dans son bureau ou dans sa classe que je finis et là c’est sûr je ne moufte pas. Déjà j’en prends plein des oreilles aussi bien au niveau sonore qu’au niveau débit de mots et puis ensuite je suis sommée de m’expliquer. C’est le seul moment où j’ai un peu ma revanche. C’est sûr je baisse la tête parce que c’est pas le moment de faire de la provoc’, mais je décroche que d’chie ; alors elle me met dans un coin avec une punition. Je peux pas dire que c’est pas mérité, mais bon ça change pas grand-chose pour moi. Je suis plus embêtée quand maîtresse Véronique se fâche, parce que ça veut dire que je suis allée trop loin et que je l’aime trop pour lui faire vraiment de la peine, exprès.

C’est pas vrai ! Elle n’allait pas se lever ! Mais alors que je commençais à croire que tout était perdu, la voilà qui se remet sur ses pieds aussi brusquement qu’elle m’avait donné son coup de coude. Je n sais pas trop si ce sont les pas qui s’approchaient ou bien la mention de Timéo qui lui ont fait cet effet de décharge électrique. Comment elle sait pour lui ? A chaque fois qu’elle fait quelque chose, elle me laisse sur le cul. Une nouvelle fois statufiée j’aperçois derrière elle la directrice encore assez petite au bout du préau pour ne pas nous effrayer encore, même si je sais que les dés en sont jetés. Je ne résiste pas à sa traction et je me retrouve contre son ventre. Me voici engloutie par le noir mais aussi par la douceur. Ça sent bon, c’est doux, c’est chaud comme tout devrait l’être à tout moment de la vie. Quel est son parfum ? Ce n’est pas celui de maman c’est sûr ni même celui de maîtresse Véronique. La maîtresse, elle sent quand même beaucoup le feutre de tableau blanc comme nous quand on a fini d’essuyer nos ardoises avec nos manches. C’est doux. Je sens ses mains, ses doigts sur ma tête, derrière ma nuque. Ca me fait des frissons de bonheur. C’est là je crois que j’ai été sûre qu’elle n’était pas folle. Ce n’est pas possible qu’une folle soit un abri aussi douillet.

Elle est en tout cas pleine de ressources malgré la crise qu’elle vient de me faire. Je n’aurais jamais pensé à cette excuse et je me demande comment la directrice va croire à ce mensonge. J’ai pas d’amoureux moi ! Je suis trop p’tite et puis les garçons… Bon bien sûr y a Nolan, mais Nolan c’est mon pote, c’est un peut l’exception parmi tous ces mecs qui se croient… Mais ce n’est pas non plus le moment, j’attends la réaction de Mme Gros.

« Oui en effet, je sais ce que c’est… »

Rien qu’au ton froid de sa voix, j’ai compris qu’elle n’allait pas passer son chemin comme Nouri. Le nid de douceur dans lequel Nova m’avait enveloppée devenait comme une prison d’où on en pouvait voir venir la condamnation. J’aurais dû haïr Mme Gros, mais j’avais plus peur pour la jeune femme que pour moi. Et si elle se faisait renvoyer à cause de ça ? Ça, je ne savais pas ce que c’était mais je ne le saurais jamais si la directrice se montrait trop inquisitrice et finissait par prendre les choses en main. Je nous imaginais déjà dans son bureau à la regarder téléphoner à la maison pour qu’on vienne me chercher ou pire à la police pour qu’ils viennent chercher une folle dangereuse qui fait pleurer les enfants.

« Mais ce cri ? Tizzie a encore fait des siennes ? Comment se fait-il que cette enfant soit toujours ici ? »

C’était comme si elle venait de braquer deux faisceaux laser comme dans Star Wars sur ma tête.

« Tizzie ? Tu ne devrais pas être à la maison ? »

Trouver quelque chose de plausible à répondre ! Trouver vite ! Trouver ! Je ne savais pas quoi répondre.

« Tizzie ? »

Je relève la tête et la tourne vers la directrice Dark Vador. A moins que Palpatine ne lui ait dit : « Tu es ma fille ! »

« Maîtresse Nova avait besoin de finir de visiter et de me poser des questions sur comment je me sens à l’école. »

Si elle attribuait mes larmes aux questions de Nova je venais de faire une belle gaffe, mais je n’avais rien trouvé d’autre. Je sentais le rouge me monter aux joues mais comme elles étaient aussi humides, la directrice ne parut pas éventer le mensonge.

Elle me regarda au-dessus de ses lunettes comme si Super Man lui avait donné son super pouvoir de voir à travers les choses et dans mon cerveau.

« J’espère que tu es polie avec la Dame ! »

Je hoche la tête. Je suis polie en général sauf quand les choses deviennent injustes et qu’on ne veut pas m’écouter. Maîtresse Véronique me dit que même en m’énervant je n’obtiendrai rien contre l’injustice si je ne respecte pas les gens. Pourquoi les gens ils veulent qu’on les respecte et qu’ils n’en font pas autant ? Elle me libéra enfin de son regard et finit par s’adresser à Nova.

« L’école sera fermée et l’alarme mise à 18h. Il faudra être partie à ce moment… Je suis à votre disposition jusque-là… »

Elle finit par tourner les talons, mais tourna la tête pour une dernière recommandation.

« Ne gardez pas cette enfant trop longtemps. Que ses parents ne s’inquiètent pas. »

Comme si quelqu’un allait s’inquiéter ! Avant ça, j’avais encore une bonne heure devant moi. Le temps que les adultes rentent et s’aperçoivent que je ne suis pas là… Je garde le silence, toujours collée à Nova. Ma poitrine se libère d’un poids énorme comme si j’étais sous mon matelas au lieu d’être au-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 167
Points de Complot : 247
Fiche : 歓迎
Date d'inscription : 13/12/2017
Lieu : Tokyo
Occupation : Enseignante

MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   Sam 20 Jan - 22:04

Nova était abasourdie et regardait la directrice avec l'espoir que cette dernière ne l'incendie pas trop. Elle avait ici un rôle d'observatrice et voilà qu'elle se retrouvait avec une gamine dans les bras dans un couloir alors qu'elle n'était pas là depuis plus d'une journée, quelle situation étrange. Mais ce n'était pas à ce sujet que Mme la directrice voulu réagir, mais par rapport au cri de Tizzie.

Dans sa tête Nova réfléchissait à la réponse qu'elle pouvait bien fournir "Non elle fait pas des siennes, en vrai c'est moi, disons que j'ai des sales visions où les gens ont le front ouvert, tiens d'ailleurs vous aussi ce matin, mais j'ai pas trop tilté à ce moment là, mais elle y'avait du sang et de la chair, vous pigez ?" et d'autres réponses toutes aussi grotesques les unes que les autres. Nova y renonça et réalisa qu'entre temps la conversation avait continué entre la gamine et la directrice.

Elle avala sa salive de travers lorsqu'elle entendit la petite voix de Tizzie prononcer les mots "maîtresse Nova", c'était une grande première et elle ne s'y attendait pas du tout, elle fit alors de grands yeux interloqués et regarda aléatoirement les deux personnes en sa compagnie. Mais pour ne pas empirer la situation elle reprit une tête normal et acquiesça aux dires.

Oui, visiter, ça voulait rien dire comme ça, mais c'était les seuls mots qu'elle avait réussi à sortir.

Nova avait relâché un peu son étreinte sur Tizzie alors que cette dernière échangeait avec la directrice, elle se tenait droite pour faire bonne figure mais n'avait qu'une seule envie, replonger en boule contre le mur. La gamine ne semblait vouloir particulièrement se décrocher, être une étoile de mer pouvait être un potentiel rêve d'enfant, c'était concevable, surtout dans ces situations.

Hein ? Euh oui, non, d'accord, pas de soucis, je ne garde pas les enfants, enfin je veux dire, je vais pas... 18h l'alarme, noté.

Que de bafouillages inutiles, la directrice n'était pas 100% confiante en voyant Nova à présent mais fila tout de même pour reprendre sa route.

Une fois que la directrice eut passé son chemin et que les derniers mômes qui trainaient dans les parages avaient enfin trouvé leurs salles, Nova et Tizzie se retrouvèrent toutes les deux seules dans le couloir.

Je ne vais pas tenir, Tizzie, dit-elle en l'attrapant par les épaules pour la décoller un peu. Elle se mit accroupi pour que le contact se fasse mieux, il parait que ça évite de paraître supérieur.

Je crois que tu es plus forte que moi pour gérer des situations tracassantes. Je viens de vivre quelque chose qui fait que je ne me sens pas normale du tout dans ma tête et je crois que je devrais aller voir un docteur, un psychiatre ou psychologue pour tout t'avouer, je vais pas te raconter de bêtises. Je viens de voir ton front s'ouvrir à deux reprises avec des mots gravés dedans. Et ça, c'est pas comme une gomette qui change de couleur, je crois que c'est vraiment, vraiment, vraiment pas normal. Et là, j'ai juste envie de pleurer.

Pourquoi venait-elle de tout déballer comme ça à une gosse ? Quelle bonne idée Nova, parfait pour traumatiser une gamine.

Je crois que le mieux c'est que tu rentres chez toi ou que tu ailles dans une classe pour les... TIP ? TAP ? Je sais plus quoi, le truc où sont les autres enfants, ça te va ?

Les jambes de Nova tremblaient sous la pression et l'incompréhension, ses mains devenaient moites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une autre génération [Pv Tizzie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une autre génération [Pv Tizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: 
 :: Achromie
-