Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 [RP] - WAGON I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Fait office de MJ

avatar

Messages : 293
Points de Complot : 1327
Fiche : ici

Date d'inscription : 08/11/2016
Lieu : Afrique du Sud - Le Cap
Occupation : Barman

MessageSujet: [RP] - WAGON I   Sam 9 Déc - 22:20

Un doux cliquetis régulier est le premier à parvenir à vos oreilles. Il est suivi de près par le vrombissement inhabituel et lointain de ce qui pourrait être un moteur particulièrement puissant. Le sol, froid et métallique, vibre au rythme de la machine.

Tous les trois, vous êtes couchés par terre. Ou, plutôt, empilés à même le sol, dans un coin opposé à la porte. En effet, le torse de Diao repose sur les jambes de Nathan. Erynn semble avoir été jeté sur les deux autres, comme une poupée de chiffon.

La pièce est carrée, de quelques quatre mètres de côté et entièrement vide, exception faite d'une porte, métallique elle aussi, dotée d'une poignée. Une lampe au plafond éclaire la pièce d'une lumière bleutée. Aucun son d'activité humaine ne vous parvient. Tout autour de vous est régulier, lisse et parfaitement dénué d'irrégularités ou de vie.

Allez... Le premier à poster peut considérer qu'il est le premier à se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Dim 10 Déc - 17:23

C’est le son sifflant de sa propre respiration qui le réveille, et il prend peu à peu conscience qu’une charge assez lourde est en train de lui comprimer douloureusement la poitrine. Ses paupières se froissent et il ouvre les yeux à travers un dense brouillard d’incompréhension. Des taches écarlates éclatent sur ses rétines alors qu’il tente de remplir ses poumons de l’air glacial qui l’environne. Ses lunettes sont encore emmêlées dans ses cheveux, là où il les avait coincées avant de s’assoupir, et dans la pénombre bleutée, en fronçant les sourcils, il devine à peine les contours des deux corps endormis qui l’écrasent par terre sous leur poids.
Mais enfin, qu’est-ce que…?
Une touffe de cheveux roux vient lui chatouiller le nez et il éternue vigoureusement. Il n’avait pourtant pas souvenir qu’Andrea ait encore organisé de surprise party, la veille. En fait, il n’avait même pas souvenir d’être rentré chez lui.

Le torse soulevé d’une difficile quinte de toux, il s’efforce de dégager un de ses bras de l’amas de jeunes femmes affalées sur lui et il tapote l’épaule de l’une d’entre elles, indistinctement, en protestant d’une voix étouffée.

« Hey, excusez-moi, hm… Pardon ?? Est-ce que quelqu’un pourrait se pousser, parce que je commence légèrement à manquer d’air, moi, là-dessous... »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 28
Points de Complot : 261
Fiche : L’œil de Pékin
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : Pékin, République Populaire de Chine
Occupation : Fonctionnaire du Ministère de la Sécurité de l'Etat

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Dim 10 Déc - 20:14

Diao Chan ouvrit les yeux brusquement. Elle venait d'être toucher a l'épaule, ce qui avait instantanément placé ses sens en alerte : normalement, elle était dans une chambre, seule. Les Nords Coréens l'avaient-ils finalement trahi ? Fort heureusement, rien de tout cela : une voix s'exprima en anglais avec un accent américain, qui demandait a quelqu'un de bien vouloir ce lever. Elle réalisa a cet instant qu'elle était allongée sur les jambes de quelqu'un et que sa casquette d'officier avait quitté le dessus de son crâne pour choir mollement sur le sol.

Se levant rapidement, elle ramassa en même temps le couvre chef et l'ajusta sur sa tête, retrouvant un air plus sérieux. Reculant de quelques pas, histoire de pouvoir obtenir une distance de sécurité lui permettant de faire usage de son arme si ses inconnus prenait le risque de l'attaquer, elle remarqua que si l'américain était noir, la jeune femme semblait asiatique… Ce qui signifiait que cela pouvait être une ennemie du peuple ! Autant dire qu'elle n'était pas rassurée, d'autant plus qu'elle ne pouvait pas se faire passer pour autre chose qu'une militaire chinoise dans cet accoutrement, ce n'était pas la fête d'Halloween. Alors qu'elle assimilait le fait qu'elle se trouvait dans un espace clôt en mouvement, un train de ce qu'elle pouvait entendre, elle fit immédiatement l'association avec l'effet Davis : c'était bien la première fois qu'elle en était victime, ce qui pouvait l'aider dans son enquête… Fronçant les sourcil et croisant les bras sous sa poitrine, elle lâcha un soupir avant de prendre la parole, dans un anglais se voulant assez scolaire, ce qu'on attendait d'une personne étrangère parlant la langue.


« Je ne m'attendais pas a me réveiller sur vous monsieur, mes plus sincères excuses. Auriez-vous une idée de l'endroit ou nous sommes ? »

Si les Nord Coréens l'avaient toutefois trahi et mise en prison avec des étrangers, elle préférait essayer de le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 168
Points de Complot : 72
Fiche : Ici
Date d'inscription : 25/02/2017
Lieu : Seoul, SK
Occupation : Médecin neurologue

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Dim 10 Déc - 21:33

Des voix indistinctes et un vrombissement constant parviennent à ses oreilles mais son esprit ne parvient pas à les assimiler. Inspectant ses cheveux roux là où une sacrée bosse s'est déjà formée suite à sa chute, Erynn ouvre péniblement les yeux. Une menaçante migraine commence à monter dans ses tempes et son cerveau fonctionne au ralenti. Lorsque la deuxième femme dans la pièce prend ses distances, son corps engourdi rencontre la dureté du sol froid et presque vibrant sous elle. Son visage lui, est toujours perdu quelque part, affalé contre l'abdomen d'un inconnu.

Comme électrocutée, Erynn se redresse nerveusement sur son séant, porte une main à son front avec une grimace de confusion et douleur mêlées. Se confondant en excuses tout en reculant à tâtons contre un des murs, elle met un temps à réaliser ce qui lui arrive. Néanmoins, très vite elle reconnaît que le lieu où elle se trouve a changé. Elle jure intérieurement contre l'effet Davis et dans une montée d'adrénaline, se redresse pour regarder autour. Les yeux braqués sur la porte semblant être la seule voie d'issue, Erynn respire profondément pour refréner une vague de panique causée par l'espace clos.
Avec méfiance son regard oscille entre une militaire chinoise et son uniforme impeccable d'un côté puis un homme en civil de l'autre. Ses neurones se connectent enfin en reconnaissant ce visage amical.

« Nathan ? »

Instinctivement elle se rapproche de quelques pas, afin de vérifier que la lumière pâle ne l'a pas trompée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Dim 10 Déc - 23:57

C’est une femme mature qui se relève et son visage élégant, mais comme taillé d’un bloc dans le marbre, se profile avec une froide politesse sous la lumière des néons. A présent libre de ses mouvements, Nathan peut démêler ses lunettes de ses cheveux et les chausser rapidement sur son nez pour mieux toiser la militaire habillée aux couleurs de l’Empire du Milieu. Il se relève à son tour en époussetant nerveusement son pantalon de costume gris, puis sa veste en velours, entre les pans de son manteau. Il fronce des sourcils à sa question et relève la tête d’un air pensif, comme un chien de chasse aux aguets.
Il y a un lourd bruit de moteur. Et une sorte de cliquetis familier. Cela ne lui revient pas immédiatement, mais ses cheveux se hérissent subtilement dans sa nuque tandis qu’il balaie du regard la petite pièce où ils sont rassemblés. Il se mord les lèvres, le front soucieux.

« Eh bien, dans un… train ? » répond-il, machinalement, la voix toujours un peu éteinte, avant de réaliser l’évidence de sa déduction. Il esquisse un petit sourire embarrassé vers la Chinoise. « Excusez-moi, on fait mieux en matière de perspicacité, hmf. Je n’en sais absolument rien, vraiment. Désolé. C’est sûrement encore un coup de l’effet Davis et… attendez une minute. »

L’idée qui lui traverse l’esprit lui illumine le visage au passage. Il fourre aussitôt sa main dans sa poche, à la recherche de son Smartphone. Vraiment, à force, il devrait quand même s’en être fait une habitude. Vérifier sa position sur son GPS après une téléportation inopinée, c’était tout ce qu’il y avait de plus basique. Il le dégaine d’une mine pâle, mais triomphante, et appuie sur le bouton prévu pour allumer son téléphone.
Aucune réaction.
Il reste pantois quelques secondes, pendant que les éléments concordants se réajustent dans sa mémoire, et son visage déjà blême devient tout à coup nettement cireux. Ses yeux noirs remontent trouver ceux de la femme en uniforme, grand ouverts de panique.

« Oh, merde... »

Il sursaute même d’un ou deux centimètres, quand une voix résonne derrière lui, et l’interpelle par son prénom. En une fois, le cœur étreint de terreur, il se retourne vers la troisième membre de leur malheureuse équipée. Les constellations de taches de rousseur sur ce museau pâle et la paire de prunelles vertes braquées sur lui le frappent brusquement de surprise.

« Erynn ?? » lâche-t-il, sidéré. Une bouffée de soulagement le submerge de la tête aux pieds. Ses lèvres s’étirent d’un nouveau sourire tremblant. « Oh, c’est toi… »

Instinctivement, il s’avance d’un pas vers elle, prêt à l’étreindre sans aucune forme de procès, mais la présence de leur Camarade d’infortune entrave aussitôt son enthousiasme. Il se contente de prendre sa main délicate dans la sienne et il la serre un instant en échangeant avec elle un regard plein d’amitié. Mais l’apaisement est de courte durée. Il se rappelle les dernières conclusions qu’il avait tirées de ses courtes observations, à peine un moment plus tôt, et lui relâche la main en se décomposant à vue d’œil. Ses doigts plongent dans la masse sombre et emmêlée de son afro et il s’écarte très vite des deux femmes pour faire face à l’unique issue – une porte, fermée, au fond de la pièce.

« Mon Dieu, mais non, ça ne va pas du tout, je ne peux pas être revenu là-bas, et encore moins avec… ! Ah, non ! »

Son dernier éclat de voix résonne furieusement dans le wagon et il fusille du regard comme une entité invisible qui flotterait dans les airs. Ce petit accès d’émotion le piège entre ses serres pendant un temps. Quand il finit par s’en extirper, claquant sa langue contre son palais avec impatience, il reporte son attention à ses deux compagnes qui restent un peu hébétées devant la scène qu’il leur offre. Il lisse à nouveau les pans de sa veste d’un geste gêné et prend une profonde inspiration.

« Écoutez… si on a atterri où je pense, il n’y aucune chance qu’on revienne chez nous en attendant que le temps passe… Il va falloir avancer… » Il lance un nouveau coup d’œil furtif vers la porte. « Et c’est extrêmement désagréable, mais a priori, on ne pourra sans doute pas partir d’ici sans avoir vu ou fait… ce qu’ils veulent de nous. »

Il baisse un peu la tête, les lèvres serrées de contrition.

« Pardon de me montrer si alarmiste. Mais je vous prie de me croire, ce n’est pas du tout une bonne chose que nous soyons ici. Ça n’a rien à voir avec d’habitude. »

Ses yeux filent vers Erynn, sur qui il appuie un petit air entendu, et passablement angoissé. Elle devrait comprendre que c’était du sérieux. Quant à l’officier galonnée qui se tenait à leurs côtés, il n’est absolument pas certain de pouvoir lui faire confiance, mais il faudrait au moins essayer de cheminer de conserve. Il lui destine son expression la plus courtoise et incline légèrement du chef devant elle.

« Encore une fois, je suis désolé, Madame, comment devrions-nous vous appeler ? »


Pardon :
 

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 28
Points de Complot : 261
Fiche : L’œil de Pékin
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : Pékin, République Populaire de Chine
Occupation : Fonctionnaire du Ministère de la Sécurité de l'Etat

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Lun 11 Déc - 17:14

Un léger rire se dessina sur les lèvres de Diao Chan lorsqu'elle entendit la remarque sur le train du jeune homme. Elle préférait se montrer ouverte et jouer le jeu, même si cela ne l'amusait pas forcément en vrai, sa vie n'était rien d'autre que jouer la comédie, un grand mensonge au service de l'Empire du Milieu. Toutefois, elle put rapidement rassembler des informations intéressantes. L'homme, un certain Nathan, connaissait l'effet Davis et l'avait sans doute vécu. Son smartphone ne fonctionnait pas, et la militaire ne pris même pas la peine de vérifier le sien, comprenant qu'il s'agissait sans doute d'une caractéristique de ce train étrange. Enfin, ses deux compagnons d'infortunes avaient déjà un lien entre eux, l'autre femme appelant Erynn, ce dernier détail n'étant pas bon pour la Chinoise, car si les choses tournaient mal entre eux, cela risquait fort de se retourner contre elle et même si elle était une professionnelle contre deux civils, combattre en infériorité numérique n'était jamais une bonne idée.

Mais, plus intéressant encore, Nathan semblait en savoir davantage qu'il ne l'avait dit sur cet endroit. La peur ne semblait pas le pousser a dissimuler des informations, mais il semblait ronger par la culpabilité, ce qui l'amenait sans doute a se focaliser sur les éléments qui n'étaient pas forcément les bons, ou en tout cas, ceux qui n'étaient pas les plus essentiels aux yeux de Diao Chan. Mais s'il était informé, cela signifiait qu'il pourrait les aider a traverser ses épreuves. Il demanda finalement comment ils devaient l'appeler. Visiblement, ils n'étaient pas capable de lire des pattes d'épaules, mais tout le monde ne s'intéressait pas a l'armée et cela jouait a son avantage en réalité.


« Lieutenant Colonel Hua Zhang. Mais dans notre situation, le protocole ne me semble pas le plus adapté pour être efficace, alors Hua devrait faire l'affaire. »

Décroisant les bras, elle se rapprocha du jeune homme et posa une main sur son épaule, plongeant son regard dans le sien : s'il craquait, la mission serait probablement plus difficile, alors il était préférable de l'encourager.

« Cela ne semble pas facile pour vous, mais nous sommes trois, et en vie, avec l'intention de rentrer chez nous. Vous en savez visiblement plus que nous au sujet de cet endroit, nous allons sans doute avoir besoin de vous comme guide. Dites-nous qui sont-ils et a quoi nous attendre, et l'on fera ensemble le nécessaire pour rentrer tous chez nous d'accord ? »

Elle improvisait un peu, mais il lui semblait qu'un officier de l'armée populaire aurait agit ainsi a sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Lun 11 Déc - 18:35

« Très bien… Hm. »

Le regard de Nathan va et vient de la main de Hua posée sur son épaule à son visage qui respire le professionnalisme et le sang-froid. Elle lui fait assez grande impression et son attitude achève de le forcer à retrouver contenance. Il respire très profondément pour inoculer un peu de calme à ses nerfs et range son téléphone dans sa poche d’un geste sage, avant de leur faire face toutes les deux avec une gravité tendue.

« Je ne sais pas en quelle mesure vous êtes préparées à entendre ce que je vais vous dire. Mais… ma foi, si on considère que si les téléportations sont possibles, ça engage à penser une multitude de perspectives… disons, très inenvisageables dans l’absolu. Au pire… vous le constaterez sûrement de vos yeux dans peu de temps. »

Il déglutit. Sa salive a un goût d’amertume.

« J’ai de bonnes raisons de croire que nous ne trouvons pas sur notre plan de réalité. Par contre, je n’ai pas moyen de vous dire si c’est tout à fait là que je suis venu par le passé. C’est très similaire, mais… Hmf. »

Pour commencer, c’était un édifice mécanique, et sûrement pas un véhicule en marche.
Mais ils n’avaient pas de temps à accorder à ce genre de détails pour le moment. Il achève de scruter les environs avec scepticisme derrière les verres scintillants de ses lunettes et offre de nouveau son entière attention aux deux femmes.

« Je ne sais pas non plus qui ils sont exactement. Ils ne prennent pas le risque de se manifester à visage découvert. En revanche, ils s’expriment par l’intermédiaire d’individus qu’ils peuvent utiliser comme instruments – des outils destinés à les... servir. » Une moue sincèrement répugnée lui froisse le visage. « Cette partie reste néanmoins encore assez floue pour moi. Je ne vais pas m’étendre en spéculations, ce serait inutile. En tout cas… Je ne sais pas si vous êtes armée, Hua… Mais s’il vous plaît, ne tirez pas sans sommation sur qui que ce soit. Ils ne se sont jamais montrés ouvertement hostiles et la personne que j’ai rencontrée la dernière fois n’était qu’un pauvre garçon manipulé par des puissances qui nous dépassent. Si vous me suivez bien, vous comprenez que ça ne servirait à rien de jouer des muscles, de toute façon... »

Il soupire, partagé entre un insupportable sentiment d’impuissance et la détermination brûlante d’agir, et fait finalement quelques pas vers la seule issue de cette pièce. D’un geste résolu, il saisit la poignée de la porte, mais se retourne prudemment vers ses compagnes avant de faire seulement mine de l’ouvrir.

« Nous allons devoir passer cette porte, annonce-t-il, très catégoriquement, la mine bien plus assurée qu'un peu plus tôt. Parce qu’ils ne nous proposeront pas d’autres choix. Ne vous méprenez pas, ils nous ont amenés ici pour une raison et nous devrons y être confrontés tôt ou tard. J’ai essayé de contrecarrer ce que j’ai pu la dernière fois… ça n’a peut-être pas été très opérant, mais l’idée c’est au moins d’essayer. De toute façon, nous ne retournerons chez nous qu’à leur bon vouloir. Alors, il faut y aller. Si vous avez d’autres questions, je tâcherais d’y répondre en chemin. »

Il adresse un autre regard respectueux à Hua, pour lui confirmer qu’il était parfaitement prêt à collaborer, puis un coup d’œil plus douloureux à son amie à qui il murmure doucement :

« Erynn… c’était une erreur de ne pas avoir évoqué tout ça auparavant avec toi… Ça n’aurait pas dû te tomber sur la tête d’un seul coup comme ça. Je suis vraiment désolé. »


Précision :
 

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 168
Points de Complot : 72
Fiche : Ici
Date d'inscription : 25/02/2017
Lieu : Seoul, SK
Occupation : Médecin neurologue

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Lun 11 Déc - 19:39

Son visage oscille entre les présents, comme un pendule ivre et incertain. Si sa nervosité est partiellement confortée en présence d'un ami,  elle ne peut empêcher chaque cheveu de se dresser sur sa nuque à la fois par cette situation rocambolesque et l'amabilité forcée de la militaire. On crierait sans doute au préjugé ou à la condamnation gratuite... Mais Erynn ne peut se défaire de la méfiance instantanée qui s'éveille envers l'étrangère. Pas alorsque son quotidien était miné d'infos présageant tous les jours d'une guerre prête à éclater.

Son regard émeraude se fait froid, d'une dureté précise, médicale. Dans son esprit retombe un calme terrifiant. Néanmoins les mots de l'avocat font mouche et la secouent comme une fourmilière. Erynn écoute attentivement,  pas trop sûre de quoi faire de ces infos. Pourtant elle le sait, Nathan ne plaisanterait pas là-dessus. Elle déglutit et referme son écharpe autour de sa nuque pour contrer un frisson. Serrant la main de l'américain un peu plus fort, elle tente de rester rationnelle.

« Une idée de ce qu'ils veulent ? » Ses yeux se posent sur les galons de la militaire dont le grade ne lui dit strictement rien. « De toute façon on n'a pas trop de choix que de passer par cette porte. » Elle serre les dents et reprend avec formalité... « Lieutenant-Colonel Zhang Hua, vous voulez bien passer devant ? Vous êtes certainement mieux habilitée à gérer un tel saut dans l'inconnu... »


Précisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 28
Points de Complot : 261
Fiche : L’œil de Pékin
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : Pékin, République Populaire de Chine
Occupation : Fonctionnaire du Ministère de la Sécurité de l'Etat

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Lun 11 Déc - 20:24

Nathan fait des suppositions intéressantes et la militaire l'écoute avec attention, son visage restant concentré. S'ils étaient tous dans un autre plan d'existence, alors tout était possible et elle devrait se méfier de nombreuses choses. L'esprit de l'Américain semblait aiguisé, l'homme agissait tout de même en faisant appel a un certain état d'esprit rationnel, ce qui était rassurant pour la Chinoise, qui le considéra rapidement comme fiable, en tout cas autant qu'elle pouvait l'espérer dans une aventure aussi dangereuse que celle-ci. Il évoqua des individus lobotomisé agissant sur ordre de ceux qui commandait cet endroit, mais cela n'aidait pas beaucoup la militaire a comprendre la nature de ses individus, trop de possibilité restait ouverte.

Il expliqua finalement qu'il fallait passer par une porte afin de pouvoir poursuivre et que, peu importe la manière dont ils s'y prenaient, ils devraient se confronter a ce que les maîtres de cet endroit voulait leurs montrer avant de pouvoir rejoindre la vie normale. Soit, s'il fallait faire face a ce genre de désagrément, elle le ferait. Cette expérience était unique et Nathan semblait en savoir plus que n'importe quel autre personne qu'elle avait interroger jusqu'ici. Si elle obtenait sa confiance, elle pourrait faire progresser son enquête du mieux qu'elle le pouvait. Lorsqu'il évoqua les problèmes pouvant être posé par l'arme, elle repris la parole afin de pouvoir le rassurer.


« J'ai un pistolet, mais je n'ai pas le droit de m'en servir comme cela, seulement si je suis directement menacée. Puisque je suis accompagnée, j'ai également le devoir de vous défendre, mais s'ils ne se montrent pas hostile, je n'aurais pas la nécessité d'en faire usage. »

Nathan était un afro-américain, il avait affaire a une police qui se montrait bien souvent très peu regardante avec les agents qui appuyaient sur la gâchette contre des noirs. Peut-être qu'elle pouvait lui offrir une image plus agréable de la Chine, malgré tout les préjugés qui régnait sur son pays de l'autre côté du Pacifique. Erynn repris toutefois la parole et prononce le nom fournit par Diao Chan dans un Mandarin des plus excellents, ce qui lui permet d'obtenir un sourire approbateur. Certes, l'idée de passer la première ne l'enchantait pas, mais en tant que soldat, elle était la mieux qualifiée, étant la seule a représenter une autorité légale et la mieux formée dans le combat.

« Vous avez raison. Ouvrez la porte Nathan, mais laisser moi passer la première. Je saurais quoi faire si une mauvaise surprise nous attend. »

Elle ferma les yeux un instant et souffla pour faire retomber la tension, ou donner l'image qu'elle en avait besoin. Ses sens étaient en alerte, elle était prête a agir a la première menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fait office de MJ

avatar

Messages : 293
Points de Complot : 1327
Fiche : ici

Date d'inscription : 08/11/2016
Lieu : Afrique du Sud - Le Cap
Occupation : Barman

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Lun 11 Déc - 21:05

La porte s'ouvre sans aucune résistance.

Diao peut ainsi pénétrer dans une obscurité quasi totale. Devant elle, à quelques dizaines de mètres, une unique lampe blanche éclaire une porte blindée, assez large pour faire passer trois personnes à la fois. Ce n'est qu'une fois que Erynn (ou Nathan, ça dépend qui sort le premier) pose un pied dans le hangar que la nouvelle pièce s'illumine de cette même lumière blanche.

Rapidement, vous pouvez vous rendre compte que la pièce où vous vous êtes réveillés, n'est en réalité qu'un "enclos" au milieu du wagon. Il est donc possible de la contourner de deux côtés.

C'est aussi là vous constatez l'immensité du véhicule. Rien que l'espace qui se dresse devant vous est profond de trente mètres et vous en avez facilement dix à votre droite comme à votre gauche. Les murs et le sol sont pavés de métal et des tuyaux enchevêtrés courant au plafond.

Tout ceci n'est bien sûr que détail, lorsque les lumières s'allument pour vous révéler le contenu de la salle. Le chemin menant à la porte en face de vous est encadré par ce qui ressemble à deux rails à cintres, comme on peut en trouver dans un pressing. Mais au lieux de chemises et manteaux, ce sont des silhouettes humaines, vêtues de vêtements variés, qui pendent mollement à ce qui ressemble à des crochets à viande sophistiqués, plantés dans leur dos.

Pas de sang, pas le moindre mouvement. Juste deux centaines, au bas mot, de poupées humaines immobiles, préservées dans le froid (comptez moins de 10°C).

_________________
Merci, Atéa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Lun 11 Déc - 22:29

Il secoue la tête sinistrement à l’attention d’Erynn, dont la main s’est refermée de nouveau sur la sienne, peut-être pour l’empêcher de se précipiter droit dans la gueule du loup. Le but de toute cette mascarade lui échappe absolument, et Aloïs lui-même n’avait pas su lui dire, la dernière fois, pourquoi on l’avait fait venir dans la Machine.
La mise en scène que la rouquine offre à Hua, en revanche, laisse Nathan fichtrement perplexe. Nom de Dieu, si ça devenait politique, on ne s’en sortirait plus. Qu’est-ce que c’est encore que cette histoire… ?
Il n’en montre rien sur le champ et ouvre précautionneusement la porte pour laisser passer la militaire, mais une fois qu’elle est de dos, il fronce son museau et destine à son amie une moue ennuyée.

« Quoi qu’elle en dise, murmure-t-il, très bas, en se penchant à son oreille, je n’aime pas beaucoup l’idée qu’on la fasse marcher devant, elle pourrait tirer sur tout ce qui se présente… »

Le petit discours protocolaire que l’officier en uniforme venait de lui servir, il y a répondu d’un sourire poli, mais il n’en croit pas un traître mot. Il a beau être avocat, Nathan a toujours eu un rapport très conflictuel avec les autorités. Ce n’est pas pour rien qu’il a choisi de passer sa vie à défendre à la barre les délinquants de tout poil sans leur faire payer une roupie. Il avait passé assez de temps à se prendre des coups de matraque en manifestations et il avait assez vu de bavures policières pour se méfier de façon générale de toute personne dont le seul métier octroyait le droit de porter et d’utiliser une arme. On en trouve toujours des prétextes, quand il s’agit de dégainer mal à propos. Que Hua vienne de Chine, du Kazakhstan ou de Polynésie française, ça ne change strictement rien à ses yeux.

Un peu courroucé, les muscles crispés de méfiance, il lui emboîte néanmoins le pas dans le noir presque complet, prêt à l’arrêter au moindre geste agressif qu’il lui suspecterait.
Une lumière éblouissante accueille ses premiers pas à l'extérieur. Il s’arrête net, les yeux rivés sur les étalages de viande humaine, blanc comme un linge. Le souvenir des vidéos que lui a montré Aline quelques semaines plus tôt le percute avec la violence d’un bulldozer.

« Du… du calme... » Il ne sait pas très bien s’il prononce cette exhortation pour lui ou pour les deux autres, mais cela lui semble indispensable sur le moment. Il grelotte, l’échine électrisée de terreur. Sa voix dérape malhabilement. « Ce… ce ne sont pas de… de vrais êtres humains… Juste… des pantins. Ils les fabriquent. Ça non plus, je… j’ignore parfaitement pourquoi. »

Dans un frisson qui décroche une sueur glaciale dans sa nuque, Nathan resserre les pans de son épais caban autour de lui.
Seigneur, c’était abominable.

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.


Dernière édition par Nathan Weathers le Sam 23 Déc - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 168
Points de Complot : 72
Fiche : Ici
Date d'inscription : 25/02/2017
Lieu : Seoul, SK
Occupation : Médecin neurologue

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Mer 13 Déc - 18:20

Erynn est étonnamment calme, expression fermée. Avoir Nathan pour compagnon d'infortune est une consolation égoïste, seulement ça ne peut la rassurer totalement. Ils ne savent pas dans quel pays ils ont débarqué et elle n'a encore rien repéré qui puisse servir d'indice. Aussi ils ont manifestement été téléportés depuis trois pays différents, ce qui n'aide pas.
Enfin au moins cette femme semble disposée à suivre le protocole et accomplir son devoir, c'est mieux que rien. Du moins si Nathan ne se met pas en danger à cause de sa précipitation et son piètre instinct de survie. Décidée à couvrir ses arrières, elle l'arrête dans son élan.

« Même si elle restait derrière, ça l'empêcherait pas de tirer. Et là au moins ce sera pas sur nous. »

Le pragmatisme à son apogée... même si ça manquait un peu d'optimisme.
D'un soupir frustré Erynn le laisse passer en suivant de près. Le changement de luminosité et l'ordre de passage n'aidant pas, elle met du temps à réaliser ce qui se trouve réellement là. C'étaient des... êtres humains, mais apparemment pas des vrais ? Écartant machinalement une mèche de son visage, Erynn s'approche d'une rangée de la sinistre penderie pour observer de près ces 'poupées' en série. Un frisson la secoue de la tête aux pieds, mais elle garde son sang froid... pour l'instant. Réprimant les questions qui lui brûlent les lèvres, elle ausculte un mannequin.

« C'est... terriblement propre, ici. Presque méthodique. Serait-on dans un genre de... chambre froide ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fait office de MJ

avatar

Messages : 293
Points de Complot : 1327
Fiche : ici

Date d'inscription : 08/11/2016
Lieu : Afrique du Sud - Le Cap
Occupation : Barman

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Mer 13 Déc - 19:37

Les mannequins sont suspendus à environs un demi mètre au-dessus du sol. Totalement inanimés, ils se laissent faire alors que vous les examinez (ou auscultez dans le cas d'Erynn).

Tous présentent les même caractéristiques. Pas de pouls, mais une très lente, et à peine perceptible, respiration. Les attaches recourbées et lisses pénètrent dans leur corps entre les omoplates et ne ressortent pas à l'avant de la poitrine. De près, vous pouvez voir leurs yeux bouger, sous leurs paupières, comme s'ils rêvaient.

Mais le plus intéressant, ce sont les visages. Des visages de tout âges, ethnies et genres. Des visages parmi lesquelles vous en trouvez certains qui sont plus familiers que d'autres. A gauche, trois Nathan Weathers, pendent parmi les autres. Des Erynn sont sur la droite, plus au fond du wagon. Vous y trouverez toutes les personnes que vous ayez jamais rencontrées grâce à l'Effet Davis... Sauf Diao Chan et Kathleen Callaghan. Leurs visages ne se retrouvent pas parmi les dizaines d'anonymes dont vous contemplez les copies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/


avatar

Messages : 28
Points de Complot : 261
Fiche : L’œil de Pékin
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : Pékin, République Populaire de Chine
Occupation : Fonctionnaire du Ministère de la Sécurité de l'Etat

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Mer 13 Déc - 20:46

Si la confiance ne régnait pas totalement, Diao Chan se rendait bien compte que ses deux compagnons d'infortune, particulièrement Nathan, se montrait tout de même coopératif. Tant qu'elle ne se montrerait pas pragmatique, elle ne risquait pas de provoquer de rixe et de division. Pour prendre l'ascendant, elle devait montrer patte blanche. Erynn l'inquiétait plus en réalité, mais si elle laissait cette dernière faire la première erreur, elle aurait fait preuve de bonne volonté et quelque chose lui disait que l'américain en tiendrait compte. Elle fit son entrée dans cette étrange pièce d'un pas assuré, même si elle restait en alerte. Elle faisait face a un alignement de corps accroché a des sortes de « crocs de boucher ».

La scène avait de quoi évoquer les pires heures de l'histoire et était sans doute difficile pour des civils, mais Diao Chan avait en partie était éduquée dans les images des crimes de guerres des ennemis de la Chine, et même une image comme celle-ci n'était pas aussi frappante que celle des exactions de Shiro Ishii. Diao Chan savait que bien des choses pouvaient être commise au nom de la science, du progrès, mais également de la volonté de l'humain de détruire d'autre êtres humains.

Mais ses corps avaient quand même quelque chose d'étrange…

Pas de pouls, mais une sorte de respiration étrange… Cela la poussait a se demander s'ils étaient des androïdes conçu pour imiter les êtres vivants. Elle reconnu même certains visages parmi ses corps, des clones d'être ayant subit l'effet Davis qu'elle avait dans ses dossiers… Quelqu'un réunissait volontairement ses personnes, peut-être qu'elle subissait quelque chose, ou qu'on les remplaçait par des clones, voire des androïdes, la Chine et le Japon étaient déjà très avancée dans cette technologie… Le cerveau de l'agent secret allait a vive allure, mais il lui fallait plus d'informations. Elle se retourna donc vers Nathan, qui semblait le plus informé.


« Cela serait trop simple de savoir pourquoi ils les fabriquent… Mais savez-vous par qui et comment ? »

Si ce n'était que des machines, et non des êtres vivants, elle pourrait peut-être se permettre de se montrer moins scrupuleuse et en sortir un pour tenter de découvrir de quoi il était composée… Elle ne pouvait pas laisser passer une occasion comme celle-ci, sauf si elle compromettait trop sa sécurité, et les occidentaux avaient un sens de la morale qui les amenaient a être défaillant lors des choix les plus décisifs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Mer 13 Déc - 22:51

« Si je vous le disais… vous ne me croiriez pas... »

Il lance un regard à Hua, où se mêle subtilement l’angoisse au scepticisme. Elle lui semblait étonnamment stoïque depuis le début de cette expédition : il lui balançait qu’ils avaient atterri dans la quatrième dimension et elle opinait du bonnet sans pousser une seule protestation. Mieux encore, toutes ces absurdités la laissaient sur sa faim et elle en réclamait une autre tranche bien purulente chaque fois qu’il fermait son bec. A ce stade, Nathan ne sait pas très bien ce qu’il doit en penser. Elle voudrait peut-être faire un rapport de son expérience à ses supérieurs, en rentrant chez elle – mais qui, à commencer par elle, pourrait accepter de croire pareilles aberrations ? Il a parfaitement conscience que le discrédit le guette à chacune de ses révélations, alors, si Hua quant à elle venait à n’en toucher ne serait-ce qu’un mot à sa hiérarchie, elle aurait de bonnes chances de botter en touche – et chez les militaires, ce n’était sans doute qu’un doux euphémisme.
Bref, Nathan se trémousse un peu, il piaffe dans ses chaussures, il hésite et il finasse :

« Une amie à moi a assisté à la fabrication de ces… de ces choses, ça l’a menée tout droit à l’hôpital. Elle a un certain âge et le… le cœur, vous savez… » Il se mord la langue, en croisant les yeux sombres de l’officier qui, derrière leur patience, offrent toujours une dérangeante impression de dureté. Il avale sa salive et se reconcentre sur les créatures, en fourrant ses mains dans ses poches. « Le squelette semblait fait de… de câbles, de circuits imprimés et de rouages… Et ce doit être de la simili-chair… A vrai dire, je n’en ai vu que des vidéos qu’elle a filmées. » Il se tortille dans son manteau, les lèvres pincées froidement, sans oser regarder personne dans les yeux. Il croit reconnaître le visage d’Aline, au fond, là-bas – et c’est la plus stupide tentative de réconfort que son cerveau fatigué aurait pu lui prodiguer. Son ventre se serre, sa voix aussi. « C’étaient de gigantesques araignées qui les confectionnaient. » Voilà, il l’a crachée sa pastille. « Des espèces de… des engins biomécaniques. Si jamais on devait en rencontrer... »

Il frissonne profondément, jusqu’à l’os, en laissant son imagination dériver et lui figurer en face de lui, sur le chemin, une arachnide de la taille d’un foutu char d’assaut, et il doit faire quelques pas en avant pour ne pas s’oublier dans un vertige. De toute façon, le visage de ce mannequin, plus loin parmi ses congénères suspendus à leurs crocs de boucher, commence à l’intriguer plus que de raison.
Quand il a comblé assez de distance pour discerner parfaitement ses traits, il se fige de stupeur. Erynn et Hua, derrière, sont occupées à palper leur spécimen – et grand Dieu, heureusement, parce qu’il ignorait s’il souhaitait que la Chinoise prenne connaissance de sa découverte.
Les larmes montent aux yeux de Nathan, alors qu’il attrape le pouls d’Aline, à son poignet. Son bras est chaud. Il ne ressent aucune pulsation sous son pouce. Et néanmoins… néanmoins, elle respire, exactement comme... Les dents écrasées les unes contre les autres de stress, il se recule en arrière et fait un tour d’horizon, précipitamment, apercevant à tour de rôle une silhouette  pendue un peu plus loin qui lui rappelle celle d’Atéa – non, deux silhouettes – puis un profil qui ressemble à celui de Yoko, et là-bas, c’est Mona, et derrière lui… Oh non, mais là, c’est du délire.

Il bondit en avant. Sur la figure d’Erynn, dont il se rapproche à pas vifs, il lit une étrange fascination qui s’imprime aussi dans le moindre des gestes précautionneux dont elle enveloppe son objet d’étude. Il frémit, saisi d’un affreux pressentiment.

« Je suis désolé, Erynn. Mais ce ne sera pas possible d’essayer de les disséquer ou de tenter quoi que ce soit qui mette en danger leurs… leurs fonctions… vitales. Ou ce qui en tient lieu, en tout cas, je suppose… Parce que… Non, voilà. Je m’y oppose catégoriquement. On... on va les ranger et... et poursuivre notre route. » Aussitôt, sans s’embarrasser de la curiosité malsaine des deux femmes, il se faufile entre elles comme une anguille, attrape leur créature endormie par les épaules et la repousse sur son crochet parmi les autres. Quand il se retourne vers son amie, c’est pour lui adresser un regard brillant et quelques mots ratatinés d’une voix suppliante : « S’il te plaît. Allons nous-en, il n’y a rien à en faire… »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.


Dernière édition par Nathan Weathers le Sam 23 Déc - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 168
Points de Complot : 72
Fiche : Ici
Date d'inscription : 25/02/2017
Lieu : Seoul, SK
Occupation : Médecin neurologue

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Jeu 14 Déc - 0:33

Pour la première fois en dépit de son calme, ses mains se font frénétiques et légèrement  hésitantes. Palpant prudemment la gorge d'un mannequin d'ethnie hispanique, Erynn cherche des signes vitaux. Néanmoins ses sourcils se froncent jusqu'à devenir une ligne unie, tant c'est contradictoire. Sur la pointe des pieds, elle fait remarquer :

« Il n'y a ni pouls ni battement cardiaque... mais il y a une faible respiration. C'est quand même... vivant, en quelques sorte ? »

Ses bras retombent le long de son corps, telle est l'incrédulité. Rapidement Erynn étudie un deuxième individu, pour les mêmes résultats. Tournant autour de la copie identique de la même femme, elle analyse les fameux crochets à travers la lumière glauque. C'est suffisamment inquiétant d'imaginer que quelqu'un ou quelque chose clone des humains, mais ça... c'est carrément flippant.
Écoutant les 'explications' de Nathan, Erynn se pince l'arrête du nez puis resserre les contours de son pull extra-large autour d'elle. D'abord les téléportations et maintenant des clones inhumains, fabriqués par des araignées géantes biomécaniques... ?

Plantée devant le corps, Erynn est une boule de nervosité, de curiosité et de dégoût mêlés. Tout ça la terrifie, mais en même temps elle a besoin de savoir, de comprendre. Se relevant doucement, elle fait face à Nathan, dont la profonde émotion érode sa détermination. Si elle argumente quand même, ce n'est pas catégorique.

« Ce n'est pas que l'idée m'enchante... mais si on continue sans en apprendre plus, on ne saura jamais ce qui se passe... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fait office de MJ

avatar

Messages : 293
Points de Complot : 1327
Fiche : ici

Date d'inscription : 08/11/2016
Lieu : Afrique du Sud - Le Cap
Occupation : Barman

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Jeu 14 Déc - 20:13

EDIT : A la demande générale, je permets un tour de RP entre les trois personnages qui ont commencé ici avant que les autres ne débarquent. Merci de faire vite d'une part et d'autre part, merci d'attendre un peu (pour les autres).

Après, vous pouvez tenir compte de la porte qui s'ouvre avec fracas et d'Ike qui crie. D'ailleurs, Ike, merci de poster ici et pas dans le sujet précédent après, histoire qu'on s'y retrouve dans les dialogues.



La porte du fond s'ouvre avec fracas. Si vous regardez dans cette direction, c'est Atéa que vous voyez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/


avatar

Messages : 28
Points de Complot : 261
Fiche : L’œil de Pékin
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : Pékin, République Populaire de Chine
Occupation : Fonctionnaire du Ministère de la Sécurité de l'Etat

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Jeu 14 Déc - 22:09

« Pas nécessairement. C'est peut-être un androïde construit pour imiter l'humain, un modèle si avancé que l'on ne ferait même pas la différence. »

La chinoise avait pris la peine de répondre a Erynn en se basant uniquement sur les informations fournit par Nathan. Celui-ci semblait de plus en plus troublé, mais il commençait a se poser des questions. Elle avait toutefois déjà prévu une réponse a cette question : a peu près chaque pays consacrait au moins une petite unité a l'étude des phénomènes paranormaux, la France s'était d'ailleurs distingué lorsque le président Chirac avait commander un rapport sur les menaces aliens possible au début de son premier mandat. Si des questions se posaient trop sur elle, il lui serait possible d'orienter ses compagnons d'infortune sur cette voix, ce qui expliquait pourquoi elle ne faisait pas preuve de scepticisme face a ce genre d’événement.

Câble, circuit imprimé, fabriqué par des araignées bio-mécanique géante… Le cerveau de Diao Chan tournait a plein régime et elle s'imaginait des cyborgs peut-être, ce qui indiquerait alors plutôt une origine américaine qu'asiatique. Son esprit était incapable d'imaginer un seul instant qu'un système aussi sophistiqué ne soit pas l’œuvre d'un état. Toutefois, elle voyait se dessiner un conflit entre ses deux compagnons d'infortune sur la nécessité ou non de pratiquer une autopsie sur l'un de ses corps. Nathan semblait considérer qu'ils étaient vivant, ce qui signifiait qu'il faudrait les éliminer avant de pouvoir les examiner, mais ce n'était pas le point de vue d'Erynn qui avançait, fort justement, qu'il était nécessaire de savoir ce qu'il se passait pour pouvoir avancer.

La Chinoise se retrouva face a un dilemme, il était évident que ce serait a elle de prendre la décision finale, mais cette fois, elle était d'accord avec la jeune femme. Si elle arbitrait en sa faveur, elle risquait fort de perdre la coopération de Nathan, mais arbitrer en faveur du jeune noir américain lui ferait perdre une source d'information potentielle. Ceci dit, celui-ci avait affirmé disposer d'une vidéo contenant les images de la fabrication d'un de ses pantins… Cela laissait beaucoup de possibilité sur l'identité réelle de ceux qui subissait l'effet Davis. Fronçant les sourcils a son tour, elle s'éloigna de quelque pas, histoire de pouvoir conserver un champ de vision, et donc de tir, parfait si les choses tournaient mal sur les mannequins, ses deux compagnons, ainsi que la porte… Prudence est mère de sûreté, puis elle pris la parole.


« Erynn n'a pas tord, une autopsie nous permettrait d'apprendre plus de chose sur ses pantins. Mais même avec le matériel approprié, nous risquons de manquer de place pour faire le travail d'une façon propre et nous n'avons peut-être pas le luxe de nous attarder sur ce point. Nous ne sommes que trois, l'on ne peut pas se permettre d'en transporter un et l'on ne sait pas si éliminer l'un d'entre eux ne va pas réveiller les autres. J'ai des chargeurs de rechange, mais je ne suis pas certaine d'être capable de vous défendre pendant une opération complexe, encore moins dans un espace aussi confinée. Je le regrette, mais je crains que dans cette situation, la prudence s'impose. »

Finalement, la Chinoise pris le parti de Nathan par un pur calcul : si elle gagnait la confiance de l'américain, peut-être qu'il lui montrerait les vidéos d'assemblage a l'abri du regard de l'autre femme, ce qui serait un avantage non négligeable, de plus, son explication se tenait, il était normal pour un militaire de s'en tenir a la raison sécuritaire après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Jeu 14 Déc - 23:29

De la part d’Erynn, Nathan ne s’attendait à rien de moins qu’une certaine contre-argumentation. La jeune femme n’était pas du genre à lâcher son bout de gras, c’était un fait vérifié. Mais concernant Hua, l’avocat commence à nourrir un réel embarras, peut-être même un début de suspicion. Cette sensation de se faire brosser dans le sens du poil le décontenance au plus haut point, surtout après avoir seulement évoqué sa stupide histoire de monstrueuses araignées-ingénieurs. Bon sang, même Erynn n’était visiblement pas prête à le croire, alors que signifiait cet acquiescement indéfectible que lui accordait l’officier ? Ils ne se connaissaient même pas, elle n’avait aucune raison de prêter oreille à ses divagations, alors pourquoi ? Il se mord la langue et observe la militaire manœuvrer en arrière et s’éloigner, et décide de se déplacer à son tour, lentement, à pas de velours, pour faire face à Erynn et cacher peu à peu son expression aux yeux de Hua.

« Je… je suppose que si nous avions besoin de raisons pragmatiques, en voilà, évidemment. Mais enfin, surtout, on ne va pas risquer de… d’assassiner qui que ce soit simplement parce qu’on ne comprend pas comment ça marche ! D’accord, ce ne sont peut-être que de stupides machines qui simulent une respiration, d’accord… » Il déglutit, les yeux perdus dans le vague un court instant. Et en fin de compte... il avait peut-être côtoyé une de ces créatures de très, très près, et alors... Une moue écœurée lui chiffonne la figure. Sa cervelle tourne à plein régime. « Mais comme si c’était aussi simple de déterminer si quelque chose est en vie ou non… Tu en sais quelque chose. »

Son regard revient vers elle, la docteure, le médecin, la neuro-chirurgienne, qui devait chaque jour se poser des questions sur les dégénérescences qui pourraient justifier ou non une euthanasie et qui ne devait pas rester dans l’ignorance des questions que soulèvent seulement l’avortement et la vie de l’embryon.
Mais surtout, dos à Hua, à présent, il saisit aussitôt le prétexte qu’il s’est donné pour ouvrir sur Erynn des yeux grands d’avertissement et lui désigner d’un discret mouvement de tête, derrière elle, les silhouettes d’Aline alignées sur leurs crochets. Dans le pire des cas, si la Chinoise venait à comprendre leur manège, elle ne ferait pas de rapprochement entre ces carcasses de pauvre vieille femme et eux. C’était encore l’indication la plus sûre qu’il puisse donner à son amie. Il se racle la gorge, en roulant des yeux pour lui faire comprendre toute la part de théâtre dont il enrobe son discours.

« Il faudrait rassembler un entier colloque de bioéthique avant de prendre ne serait-ce qu’une décision de ce genre ! s’exclame-t-il. C’est n’importe quoi. »

Enfin, il soupire. Ses épaules s’affaissent avec fatigue.

« Bref, laissons tomber, lance-t-il d’un ton parfaitement modulé. De toute façon, si vous tenez tant à voir de quoi sont faites ces créatures, je vous montrerais ces vidéos. Elles sont là sur mon téléphone. » Il tapote en douceur la poche de son caban en se retournant vers Hua, l’œil attentif mais le visage toujours blême. « Quand il remarchera… ou quand on sortira d’ici, nous aviserons. »

Naturellement, il n’y a nulle trace des vidéos d’Aline sur son Smartphone. Il y a un an maintenant qu’il craint presque quotidiennement de voir le FBI ou la NSA frapper à sa porte et lui demander des comptes. Ces films-là sont cachés bien au chaud sur une clé USB dans un recoin secret de son appartement et il ne les sortirait pas de leur cachette pour n’importe qui...

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 168
Points de Complot : 72
Fiche : Ici
Date d'inscription : 25/02/2017
Lieu : Seoul, SK
Occupation : Médecin neurologue

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Ven 15 Déc - 1:01

Erynn hausse un sourcil sarcastique, n'arrivant pas à croire que l'hypothèse la plus surréaliste soit privilégiée... Non qu'ils soient fixés dans un cas comme dans l'autre, de toute façon. Examinant le corps avec minutie, Erynn cherche des traces mécaniques qui pourraient confirmer leur composition. À l’œil nu ils semblent humains à s'y méprendre et s'ils avaient un pouls, l'illusion aurait sans doute été parfaite.
Cela dit les deux autres supposent qu'elle veut jouer les docteurs Frankenstein sans réfléchir aux conséquences. Assez piquée au vif, elle finit par se détourner de l'objet de son attention.

« Je n'ai jamais dit qu'il fallait les ouvrir et les disséquer. C'est trop risqué et puis personne ne pourrait faire ça à mains nues. » Elle roule des yeux, agacée.

Suivant les crochets qui soutiennent les corps Erynn cherche une trace de tuyaux ou de câbles électriques. Humaines ou non, ces choses devaient s'alimenter. Suivant ce raisonnement elle avance le long du couloir, jusqu'à être nez à nez avec Nathan,... qui discrètement lui désigne une rangée de pantins. À vue d’œil la rouquine devient pâle comme un linge. Le visage ridé d'Aline la dévisage les paupières closes, comme si la chaleureuse mamie piquait un somme. En effleurant une joue, ses lèvres se pincent douloureusement. Ça ne pouvait pas être une coïncidence.

« Bien, alors continuons. » Trifouillant dans sa poche, Erynn saisit la boite vide de ses lentilles et y entrepose quelques cheveux afin de pouvoir les examiner plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 51
Points de Complot : 337
Fiche : La fiche !
Date d'inscription : 10/12/2017
Lieu : Dans le Maine (USA)

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Ven 15 Déc - 9:54

Avoir la lampe, ça me va, mais la gamine ne m'intéresse pas. Je hausse des épaules, Atéa est déjà partie en supposant que j'allais chercher la petite immigrée. Elle comprend pas quand je parle de toute façon ! Les enfants sont toujours moins mignons quand on les soupçonne de venir voler notre travail. Et puis qu'est ce que je ferais ? Je la prend sous le bras sans la prévenir ? Il arrive des trucs pas cool quand on est un monsieur qui kidnappe les enfants. Puis on sait pas ce qu'il y a derrière cette porte, elle est autant en sécurité dans un compartiment de train désert. Enfin c'est vraiment pas l'urgence de se trimbaler un mouflet.
Genre des cadavres pendus au plafond ça me paraît nettement plus urgent, quoi.

Ouais, ça m'a réaligné les chakras d'un coup. J'ai pas à m'approcher pour savoir qu'ils sont morts, les vivants ont jamais cette touche là – tu le sais pas parce que t'as jamais vu un mort, mais y a aucune chance de le confondre avec un mec endormi. C'est quand même les macchabées les plus propres de l'histoire. Pas une trace de vomi au coin des lèvres, même pas une légère odeur de merde. Et il y en a genre... plein. J'aurais voulu hurler un petit peu, mais j'étais en train d'aspirer une bouffée de cigarette quand la porte s'est ouverte et je l'ai avalée de travers. Du coup j'ai toussé d'horreur.
J'ai bien fait d'avoir laissé la gamine là où elle est.
On entend des voix derrière les cadavres.

J'ai mon arme dans les mains, dans la pose « prêt à tirer chef ». Les poignets, les coudes et les épaules comme il faut. L'expression faciale d'un suricate sous cocaïne. Je sais pas quand je l'ai dégainée, ça s'est fait tout seul c'est tout. La lampe est par terre à mes pieds. Quand je me suis pris des coups de couteaux dans le bide, ça m'a fait tellement mal que ça a écrit « PLUS JAMAIS » en lettres de feu dans toutes les cellules de mon organisme. Et j'ai jamais rien vu d'aussi glauque qu'une rangée de cadavres pendus au plafond comme des cochons dans une chambre froide.
J'ai quand même mon arme baissée, parce que je suis pas un gros con de gangster qui tient son gros flingue penché sur le coté (pourquoi ils font ça ? C'est débile!) et qui tire à l'intérieur d'un train. Je sais même pas ce que je devrais braquer d'ailleurs. Là je sais pas à quoi m'attendre. Surtout que les voix ne font pas « ah ah ah on en a trouvé trois autres à accrocher à notre penderie ! ». Il y en a une qui me semble féminine. C'est gentil les filles.

- OH ! AVANT D'APPROCHER : VOUS AVEZ TUE CES GENS ?!

Si ils me répondent « oui » j'ai bien l'air d'un con. J'espère très fort que ça sera « non ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 28
Points de Complot : 261
Fiche : L’œil de Pékin
Date d'inscription : 25/11/2017
Lieu : Pékin, République Populaire de Chine
Occupation : Fonctionnaire du Ministère de la Sécurité de l'Etat

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Ven 15 Déc - 11:24

Cette pièce était trop propice au questionnement, elle soulevait des interrogations et provoquait un stress que l'agent secret Chinois considérait comme contre-productif. Elle sentait que la situation était entrain de se retourner contre elle et cela ne lui plaisait naturellement pas plus que cela. Elle décida toutefois de lâcher du lest et de laisser faire, au moins pour l'instant : obtenir des informations était certes important, mais si c'était pour mourir sans avoir le temps de faire un rapport, cela ne servait absolument a rien. Dans le pire des cas, elle avait toujours sa capsule de cyanure. Elle garda le silence et conserva son expression neutre et concentrée recherchant les menaces potentielles lorsque la porte en face d'elle s'ouvrit avec perte et fracas.

La silhouette qui entra correspondait tout a fait a l'archétype que Diao Chan qualifierait d'énergumène. Comportement de beauf, allure des plus négligé et arme dans la main, pas de doute, elle avait bien affaire a l'américain moyen, qui avait sans doute voter Trump et devait vouloir coller une balle entre les deux yeux des types comme Nathan… Et s'il y avait une chose qu'elle ne voulait pas, c'était que ce genre de personne porte une arme dans une situation comme celle-ci. En tant que professionnelle, elle voulait conserver le contrôle de la situation et cela passait par la détention des armes afin de pouvoir les répartir entre les mains des personnes les plus compétentes certes, mais surtout les plus responsables.

La Chinoise n'hésita même pas : profitant du fait qu'il avait baisser son arme, une erreur fatale, elle dégaina son propre pistolet et dirigea ostensiblement le pointeur laser entre les deux yeux du nouvel arrivant. Tant pis si cela provoquait un regain de tension, il était hors de question de laisser des types comme lui porter une arme, encore plus alors qu'il était entrain de les accuser de meurtres. Elle pris la parole, s'exprimant dans un anglais clair, mais avec un ton autoritaire qui ne laissait aucune place a la contestation.


« Main en l'air ! Lâcher votre arme, puis donner un coup de pied dans cette dernière afin de la faire glisser vers moi. Et faite cela doucement, car au premier geste suspect, vous êtes mort ! »

Les réponses a ses questions éventuelles viendrait ensuite, pour l'instant, il fallait qu'elle empêche un homme comme lui d'avoir une arme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 773
Points de Complot : 210
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Ven 15 Déc - 13:59

« NON ! »

Le cri lui défonce la poitrine et résonne avec puissance dans le ventre froid du wagon. Ses chaussures claquent aussitôt sur le sol métallique et sans avoir réfléchi une seconde, Nathan s’est jeté entre les deux armes, comme le plus empoté des casques bleus.
Il y a Atéa, à la porte, aux côtés de son compatriote braillard, et c’était au-dessus de ses forces de rester en arrière en attendant qu’elle soit la prochaine cible dans le viseur de Hua. Le souffle court, il braque un regard écarquillé de terreur sur le laser rouge qui scintille maintenant en plein milieu de sa poitrine puis, levant vigoureusement les mains en l’air, il se tourne d’un bloc vers l’Américain. Maintenant qu’il est là, il faut tout de suite entamer les négociations, sinon ça n’aura servi qu’à se faire trouer de balles comme le dernier des abrutis.

« Écoutez, Monsieur… » Monsieur, c’est bien, c’est poli, gentil. Alors on respire à fond et on reste courtois, Nathan, tu ne peux pas vraiment te permettre de faire de faux pas… Et puis, après tout, t’es bien habillé, si t’étais en sweat à capuche, je ne t’aurais rien garanti, mais là il y réfléchira peut-être à deux fois avant de te canarder... « On vient d’arriver ici, nous, tout comme vous. On s’est juste réveillés il y a quelques minutes dans l’espèce de… d’enclos, là-bas… »

Il esquisse un geste vague derrière lui, vers l’étrange cabine située au bout du chemin.

« Atéa… lance-t-il, à la jeune femme, les yeux luisants d’espoir. Atéa, tu peux dire à… à Monsieur, ton pote, là, de ranger son jouet, s’il te plaît ? On aimerait tous sortir de cet… horrible endroit, alors… si on pouvait le faire dans le calme… et, et sans me tirer dessus, ce serait génial, haha... »

Un rire biscornu ricoche dans sa gorge sèche. Il froisse ses doigts contre ses paumes, les mains toujours levées en l’air. Nom de Dieu, il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Quelles foutues connexions son stupide cerveau pouvait-il bien fabriquer pour qu’il aille  systématiquement se rouler dans les ronces chaque fois qu’on lui en présentait l’opportunité ? Il faut être masochiste, ce n’est pas possible autrement !
Malgré les très basses températures, une sueur moite dégringole dans sa nuque, dans les plis de son écharpe écossaise. Il se retourne lentement vers la militaire chinoise à qui il adresse une grimace sincèrement navrée.

« Hua, je connais cette jeune femme, elle est de notre côté, alors par pitié, baissez votre arme. »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.


Dernière édition par Nathan Weathers le Sam 23 Déc - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 154
Points de Complot : 563
Fiche :
Date d'inscription : 15/11/2016
Lieu : Auckand, NZ.
Occupation : Gardienne de nuit, Garde Nature, haltérophile

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Ven 15 Déc - 19:41

La porte cède encore une fois sous la force de mes bras ; une lumière éclaire fortement la pièce est laisse à ma vue des rangées méthodiquement alignées de corps crochetés à des rails. J’ai à peine le temps d’entendre des voix, qu’Ike se braque et vise un groupuscule que je n’avais pas encore aperçu. Quoi ?! Une arme ? Et j’ai à peine le temps de réagir à quoi que ce soit qu’une femme se tire du groupe d’en face et le met en joue aussi. Sort alors Nathan de je-ne-sais-quel endroit, pourvu de je-ne-sais-quelle démence pour se glisser au milieu de cet imbroglio. Pour calmer Ike, je l’interpelle, et me mets à moitié devant lui en avançant lentement ma main sur le dessus du flingue pour qu’il l’abaisse, et en essayant de garder mon calme pour raisonner Ike à son tour.

- Ike ! On n’a rien à craindre d’eux, j’ai déjà croisé Nathan ; ils n’ont sans doute rien à avoir avec le bordel de ce train !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 168
Points de Complot : 72
Fiche : Ici
Date d'inscription : 25/02/2017
Lieu : Seoul, SK
Occupation : Médecin neurologue

MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   Ven 15 Déc - 21:03

Après avoir senti son sang se glacer à la vue des divers exemplaires d'Aline, Erynn avait pensé que les choses ne pouvaient pas devenir plus graves ou plus glauques. Pourtant les soucis éthiques dégringolent sur la liste de priorités dès que les humeurs s'échauffent jusqu'à presque tourner à la fusillade.
En retrait étant donné la foule regroupée entre les wagons, Erynn panique en voyant Nathan qui se précipite impulsivement pour essayer de calmer le jeu. D'instinct elle essaie de le retenir par le bras mais celui-ci se dégage sans ralentir dans son élan.

« Nathan, non! »

Il faut qu'il arrête, oui vraiment il faut qu'il cesse de se jeter dans la gueule du loup en voulant bien faire. Au moins pour lui éviter la crise de nerfs. Se tenant juste derrière lui, Erynn a le regard braqué sur son dos, n'osant ajouter son grain de sel de peur d'envenimer la situation. Tirant doucement sur son manteau, elle essaie de le faire reculer. Le voir se tenir volontairement entre deux flingues était en train de lui retourner la cervelle.
Ne sachant pas comment désamorcer cette bombe à retardement, elle tente de raisonner Hua en parlant mandarin.

« S'il vous plaît ne tirez pas. Il ne faut pas que nous attirions l'attention de ceux qui ont fabriqué ces corps, qui qu'ils puissent bien être. » Continuant de tirer sur le pan du manteau de Nathan comme un enfant en manque d'attention, elle prie que tout ça s'arrête vite.


Dernière édition par Erynn H. Howlett le Ven 15 Déc - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [RP] - WAGON I   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP] - WAGON I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Sept.] Seule dans son wagon n°13 [ COMPLET ]
» Un chouette wagon scratchbuild
» Voiture de queue (7ème voiture): Wagon de marchandise
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» L'ORIENT-EXPRESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: 
 :: HIVER 2017
-