Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 An unknown Jane Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: An unknown Jane Doe   Jeu 23 Nov - 0:35





Nom :  Callaghan
Prénom :  Kathleen
Aliases : Jane Doe, Eleanor Rigby, Marie Lefèbre, Julia Miller, …
Âge : 24 ans (29.12.1992)
Genre : Femelle Cisgenre
Pouvoir:  [NON]
Lieu d'habitation : Europe, Royaume-Uni, Coventry
Métier/Occupation : Etude du complot, vie autrement de petits boulots
Langues parlées : Anglais (C2), Français (B2), Allemand (B1), Espagnol (B2). Compréhension relative de l’hébreu (A0), du latin (A0) et du japonais (A0)



description

La patiente a été amené aujourd'hui 22 février à 04:21 après avoir été trouvée errante sur le terrain de Stoneleigh Deer Park Golf Club, Coventry Rd, Stoneleigh, suite à l'appel de secours d'une tierce personne travaillant sur place. Elle était seule, ensanglantée, et en état de choc profond. Son discours était décousu et confus. Personne n'a pu obtenir d'elle son nom ou ce qui lui était arrivé, bien qu'elle ait affirmé avoir été attaquée sans préciser l'origine de l'attaque. Après l'administration forcée de calmants, elle put être examinée.

La victime est une jeune femme de type caucasien à la peau claire, âgée d’une vingtaine d’année. Cheveux mi-longs châtains et yeux bleus. De taille moyenne (1m70), sa silhouette laisse à supposer une activité physique régulière sans être spécifiquement intensive. Elle présente de très nombreux tatouages ésotériques dont certains purent être reconnus par différents internes : une étoile nautique rouge à la base de la nuque, des runes à priori viking dans l’intérieur de l’avant-bras droit, et qu’une flèche sur l’avant-bras droit, une main de fatma sur le biceps gauche, un œil de ra sur la cheville gauche, une croix de vie égyptienne sur l’avant-bras gauche, un arbre de vie celte entre les omoplates, Saint Georges terrassant le Dragon sur le rein droit, […] ainsi qu’un numéro de téléphone américain tatoué dans son poignet gauche. L’appeler n’a donné aucun résultat, ni information : il s’agissait d’une boîte vocale automatisée. Elle présentait aussi des lacérations et des œdèmes sur le corps, d’origine inconnue bien que probablement liée à son attaque, ainsi que des cicatrices antérieures. Ses blessures étaient cependant insuffisantes pour justifier la quantité de sang sur ses vêtements et une enquête a été ouverte.
[…]
Après analyse, il s’avère que le sang retrouvé sur ses vêtements est masculin, et probablement celui d’un proche parent de la victime. Aucune information n’a été trouvée sur elle. Aucun casier judiciaire, aucun avis de disparition ou même de numéro de sécurité sociale ou d’acte de naissance. C’est un véritable fantôme administratif, comme si elle n’avait jamais existé. Nous l’avons appelée Jane Doe.



Expériences


Face à l'agressivité Lorsque l'on est seul face au monde, répondre à l'agressivité par l'agressivité n'est pas toujours la meilleure solution, et ça, elle l'a bien compris depuis son enfance. Si elle tentera bien de se défendre un peu pour ne pas donner la sensation d'abandonner trop vite, elle préférera fuir et faire profil bas que l'affrontement direct. Avec l'assurance qu'elle reviendra plus tard, et plus fourbe que jamais.

Face à un être en détresse évidente Si sa première réaction face à n'importe qui devrait être la méfiance, il est de l'instinct humain de ressentir, de compatir, et de vouloir aider. Depuis son plus jeune âge, ce fut un sujet de mésentente avec son père. Laisser mourir pour éviter le moindre problème, ou au contraire défendre l’oppressé avec sa vie ? Sans arriver à de telles extrémités d’abnégation, Kathleen n'hésitera pas à se battre pour terrasser une menace commune, oubliant brièvement que le monde est un nid de traîtres.

Face à un(e) parfait(e) inconnu(e) Chaque nouvelle rencontre est accueillie avec une méfiance angoissée, bien cachée derrière un masque de politesse pour ne pas attirer la suspicion ou l'attention des autres sur elle. Elle n'hésitera pas pour se faire inventer des mensonges complexes, des vies entières, pour satisfaire à la curiosité d'un interlocuteur sans se compromettre.

Face à l'échec Son père n'a jamais accepté ses échecs, et elle ne les accepte plus non plus depuis longtemps. La réaction est très simple, tout comme l'étaient les dires de son père. Essaie, réessaie. Échoue, recommence. Pleure, saigne, supplie, mais tu devras y arriver. Réussir pour survivre.
Plus puérile peut-être, il lui arrive assez souvent de bouder face à l'échec, tournant en rond à la recherche d'un éventuel moyen de le contourner, de l'ignorer, avant de se résigner à retenter sa chance jusqu'à réussir, à moins bien sûr que l'acharnement ne mette immédiatement sa vie en jeu.

Face à un événement surnaturel Le surnaturel a toujours été son quotidien et son principal sujet d'étude et d'intérêt. Il l'effraie moins qu'il n'excite sa curiosité, bien qu'elle face preuve d'une grande prudence d'une approche presque scientifique face à tout événement dépassant son entendement afin de minimiser les risques, carnet et caméra en main. Est-ce sentient ? Est-ce dangereux ? Des question dont la réponse, si elle vient une seconde trop tard, peut-être fatale.

Face à une célébrité qu'elle adore Très peu au courant de l'actualité des tabloïds, à moins qu'une star ne soit liée à un phénomène paranormal tel que la possibilité que la famille Windsor soit touchée par la lycanthropie, elle serait tout à fait capable de passer à côté de Peter Dinklage ou Benedict Cumberbatch sans s'en rendre compte. Un expert en conspiration, en revanche, attirerait bien plus vite son attention et son respect et, après hésitation,
serait approché afin de partager informations et résultats de leurs travaux.

Si on lui propose une grande somme d'argent sans rien demander en retour Face à n'importe quel bienfait qu'elle n'arrive pas à expliquer, sa méfiance atteint des sommets. Sa nourriture est-elle droguée ? Vous bienfaisance cache-t-elle vos mauvais intentions, ou de l'intérêt ? Dans le doute,
elle cherchera à arnaquer son bienfaiteur avant d'être arnaquée, comme un animal qui fuirait avec la nourriture que vous venez de lui tendre.

Face à une seringue Les seringues la plongent dans un état de stress profond, tandis que l'idée ou la menace d'une injection la jette dans l'hystérie. Elle hurle, se débat, mord et frappe, arracher vaille que vaille toute aiguille ou transfusion plantée dans son corps, avant de gratter, de griffer à sang le lieu de l'injection comme pour en arracher le contenu avec les ongles. Elle possède la même méfiance maladive envers la plupart des médicaments.






Antécédents


« Contrairement à beaucoup de personnes, la théorie, ou plutôt la réalité du Complot ne m’a jamais fait peur. Je suis née dedans. Là où la plupart des enfants naissent et grandissent dans des petites maisonnettes de banlieue bien rangées avec une petite famille proprette, je n’ai jamais connu autre chose que notre espèce de trailer, ses papiers mal rangés, griffonnés, et les hide out de mon père. Il étudiait les cryptides, les légendes et leur lien avec ce que nous appelons réalité. Il voulait comprendre cette partie du monde qui nous est cachée. Il vivait pour ça. Je n’ai jamais trop su comment il en était arrivé là. Je l’ai toujours connu comme ça, je n’ai jamais réussi à me l’imaginer comme étant une personne que vous qualifieriez de normale. C’était un génie, un génie éparpillé, un génie que je n’ai jamais vu rasé proprement ou avec des cheveux réellement coiffés. Heureusement, à force d’étudier les cryptides avec lui, j’ai fini par l’étudier lui-même. Il n’était pas américain. Ça s’entendait à son accent. Trop différent de ceux qu’on a entendu. Il était plus probablement irlandais, bien que cela soulève encore plus de questions à son sujet que cela n'en résout. Il n’a jamais beaucoup parlé de notre famille, de la sienne plutôt. Mais il avait dû naître dans une famille aisée, étant donné son niveau d’études universitaire et sa capacité à jouer du violon. Ce n’est pas le genre de truc qu’on apprend dans les bas quartiers. Néanmoins, il n’est pas devenu comptable ou médecin, chasseur de cryptides, constamment sur les routes. Drôle de vie. Je suis donc née là-dedans. D’un père chasseur de cryptide et d’une mère que je n’ai jamais vue, pas même en photo. Je crois qu’elle est morte en couche. C’est assez drôle, finalement. J’en sais plus sur la plupart des cryptides que sur mon propre passé. Quand j’étais enfant et que l’on croisait des familles sur les routes, ça me faisait mal au cœur. Eux qui avaient deux parents, des copains. Moi je n’avais que mon père, qui aurait très bien pu oublier de se nourrir si je n’étais pas là pour dire que j’avais faim.

On vivait dans la caravane, sur les routes. On s’arrêtait parfois, on restait au même endroit quelques semaines, puis on repartait. Il se méfiait de tout le monde, on se méfiait de tout le monde. Il y avait le risque qu’ils nous retrouvent. La police, le gouvernement, les services de l’enfance, tout ceux qui n’aimaient ni notre mode de vie ni nos recherches. Parfois ça me dérangeait. Petite, j’aurais voulu être comme les enfants qu’on croisait dans les stations-services ou lorsqu’on s’approchait des petites villes. Un papa, une maman, une maison, l’école, les amis. Mon père a passé beaucoup de temps à tenter de m’expliquer. Je n’ai jamais vraiment compris enfant, c’est vrai. Mais j’ai accepté. D’un autre côté, c’était excitant. Quel autre enfant pouvait se venter de chasser des monstres et des aliens ?

Mon père me faisait cours. Il se plaignait souvent du système scolaire américain, qu’il traitait de blague. Donc il achetait des livres quand on passait près d’une ville, et c’est lui qui me faisait cours. Je ne pourrais pas vraiment le comparer à l’éducation qu’on pu avoir les autres enfants, mais je me souviens qu’il me semblait souvent être un professeur très exigeant. Equations, physique, biologie, langues. Beaucoup de langues. Notre territoire, pour ainsi dire, allait selon les pistes que nous avions du Mexique au Canada. Donc même si l’anglais restait la langue principale, mon père voulait que je sois capable de m’exprimer clairement en espagnol et en français, quitte à ne me parler qu’en français pendant des jours pour que je puisse baigner dans la langue. Il y a rapidement rajouté le japonais, le latin, l’allemand, et l’hébreu. Pour la culture, mais aussi à cause des informations que contiennent ces langues. Beaucoup de bons livres scientifiques sont écrits en allemand et en français, et il est connu que tout bon conspirationniste, si j’utilise le terme le plus connu, se doivent de parler latin et hébreu, ou du moins, de savoir le déchiffrer. Mais je crois qu’il avait aussi peur de l’effet Davis. Il avait peur que je me téléporte d’un seul coup à l’autre bout du globe, donc il m’a vite appris comment agir dans ce cas-là, et ça impliquait être capable d’échanger avec la population locale. C’est aussi pour ça qu’il a commencé à me tatouer, quand j’avais environ six ans. Pour me protéger. Il a commencé par une rune sur mon bras droit, la protection, et son numéro, sur mon poignet gauche, pour que je puisse toujours l’appeler si je m’égarais. J’avais mal, et je me suis beaucoup plains, mais il est resté patient. J’étais malgré tout assez fière, car lui aussi était tatoué, couvert de symboles et de glyphes protecteurs. Au fil des ans, c’est devenu une sorte d’habitude, et moi aussi je me suis couverte de tatouages.

On aurait pu continuer longtemps comme ça. Le père et la fille, deux loups solitaires qui pourtant se suffisaient à eux-mêmes, en marge de la société. En grandissant, ce n’était plus une source de gêne ou de regrets, mais de fierté pour moi, comme pour lui. J’étais capable de l’aider, de conduire longtemps pour qu’il puisse se reposer, de chasser avec lui. Je me souviens de sa joie quand j’ai abattu mon premier wapiti. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Je vais enfin vous expliquer ce que je n’ai jamais raconté aux médecins ou aux psychologues, vous qui me lisez.

C’était en février 2017. On était parti dans le nord, entre le lac O’Connell et le lac Tessup, vers Rainy River, au sud-ouest de l’Ontario. Des rumeurs disaient que des campeurs y avaient aperçu des wendigos et mon père a voulu aller les étudier. En plein hiver, autant dire, dans leur période d’activité. On s’est installé dans les forêts, on a chassé, on a placé des appâts de caribou, des pièges, des caméras. On se surveillait l’un l’autre, sachant combien les wendigos sont dangereux pour les humains ne seraient-ce que par leur proximité. Et un jour, pour être précise, on est allé récupérer une des caméras, qui avait été endommagées, lorsqu’on a entendu du bruit. On n’a pas eu le temps de réagir que quelque chose nous a attaqué dans la neige. Je suis persuadée qu’il s’agissait d’un wendigo. J’ai réussi à l’éloigner en tirant au hasard. Mais mon père était blessé. Gravement blessé. Il saignait. Moi aussi je crois, mais l’adrénaline m’étourdissait plus qu’autre chose. Je l’ai aidé et on a fait ce qu’on a pu pour retourner à la caravane. Un réflexe animal, un réflexe stupide : s’enfermer dans notre terrier et attendre que la menace passe. Nous n’y sommes jamais arrivés. On pouvait le sentir tous les deux. Nous étions des proies, et le wendigo nous suivait de près. Il n’avait même plus besoin d’être discret. Le bruit s’est rapproché et mon père m’a hurlé de le laisser, d’aller dans la caravane. J’ai obéi par peur. J’ai entendu son cri derrière moi, les cris de la bête. Le bruit des os de mon père se brisant. J’étais comme aveugle, j’ai ouvert la porte de la caravane et j’ai bondit. Mais je ne suis jamais entrée dans la caravane. Je me suis retrouvée dans une autre forêt, au temps bien plus doux. J’ai découvert plus tard, des infirmiers qui m’ont prise en charge, que j’étais en Angleterre, au sud de Coventry. A plus de 3700 miles de là où j’ai failli mourir. »







Nom : Buck
Espèce :  Canis lupus familiaris - Corniaud
Âge : 2 ans (06.2015)
Genre : Mâle Cisgenre Entier
Langages compris : Anglais, Pizza, Sandwich


Le meilleur ami du traqué

« Mon père disait souvent qu'un bon chien est aussi utile qu'un fusil. Ils sentent, voient, entendent et ressentent bien plus que les humains, et peuvent donc prévenir une menace de loin. On a eut Naranja, Tuck et Selma. C'est pour ça que j'ai adopté Buck. Ou qu'il m'a adopté, je ne sais pas. Je l'ai trouvé  au printemps, seul, affamé, abandonné et attaché à un arbre, mais toujours vigilant. Un grand chien noir, t, élancé, le poil dru couleur charbon, avec seulement une large tâche blanche sur son poitrail, probablement un drôle de mâtiné de bergers, aux longues pattes solides et au museau puissant. Il avait un bon regard calme, avec ses yeux qui semblaient presque noir eux aussi et ses oreilles à demi pliées, surtout la droite. Alors je l'ai emmené. Depuis, il veille sur moi et je sais qu'aucun cryptide ne me prendra à revers avec lui. Je suis d'ailleurs assez soulagée qu'il n'en soit pas un.
Il mène sa petite vie, tranquillement, couché sur la banquette arrière ou sur mon lit, ou vagabondant pas très loin comme bon lui semble. Je sais que ce n'est pas vraiment la meilleure éducation possible pour un chien, mais il s'agit de mon seul compagnon. Le seul qui jamais ne voudra, ou ne pourra, me trahir, donc j'imagine que je lui passe beaucoup de choses. J'ai vérifié, et malgré le collier qu'il portait, il n'est pas pucé ou tatoué, ce qui est rare de nos jours. Et depuis qu'il est avec moi, il ne porte plus du tout de collier, je lui fait confiance pour revenir quand je le rappelle. On est pareils, lui et moi. Un peu fou, un peu hirsute, un peu sauvage. Mon chien fantôme. »





hors-jeu


+ Comment avez-vous découvert le Forum : J’ai cherché par internet puis index en creusant un peu suite à la presque implosion d’un précédent forum suite à un évent.

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : La communauté est très accueillante, quand on arrive à se croiser ! Sinon j'ai autant aimé le contexte très ouvert laissant la voix à tout que cela m'a rendue assez perplexe, moi qui aime bien avoir mon petit contexte bien propret. Mais encore une fois, c'est assez bien, on est grand, on fait pas les fous, donc ça nous laisse l'espace de se développer autant que l'on veut !

+ Votre disponibilité (moyenne) : A la fac avec des responsabilités domestiques. Moyenne, mais je ferais de mon mieux. Je suis très dispo pour Mona tho. On m'a dit qu'elle était parano aussi, faut qu'on parano ensemble


Dernière édition par Jane Doe le Ven 24 Nov - 20:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 805
Points de Complot : 572
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Jeu 23 Nov - 11:46

Heya Gah Heyyy


Encore une fois bienvenue, parce qu'on fait jamais les choses assez officiellement ! Slip (Et puis j'ai trouvé ce gif de Bruce alors, ma foi, c'était au moins une raison suffisante pour revenir vers toi.)
C'est bien intrigant comme début de fiche yeeeess J'ai hâte de lire la suite !
(Et il est heureux que le chien soit cisgenre, ça aurait sans doute été compliqué de lui faire faire sa transition x)))(et c'est bien qu'il soit entier aussi je suppose xDD)

Allez, à très bientôt, et bon courage pour la suite ! mouton ! mouton ! mouton !

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 112
Points de Complot : 701
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Jeu 23 Nov - 15:08


Hey hey ! Officiellement bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche Paillettes /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 797
Points de Complot : 554
Fiche : C'est qui Mona?
Date d'inscription : 24/02/2017
Lieu : Rekhjavik Islande
Occupation : Pigiste dans une boite de sécurité

MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Jeu 23 Nov - 22:29

Bienvenue jeune fille! C'est vrai que ton début de fiche est miam... Alléchante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Jeu 23 Nov - 22:34

Aaaah, merci à tous et à toutes, ça fait chaud au cœur ! La fiche est presque finie, les photos sont rajoutées pour les curieux, ainsi que les réactions, la description physique, et ce cher Buck (j'ai hésité entre des nombreux noms, tels que Shuck, Spock et Scruff puis a a été décidé par une amie de façon arbitraire, hésitez pas à protester)

En bref, il ne me manque plus que l'histoire, qui traîne parce qu'un beau forum demande une histoire un minimum bien écrite (comme les vôtres que j'ai pu lire dans le bus, un régal) et après normalement, je n'aurais plus qu'à attendre la sacro-sainte validation pour discuter ovni, cryptides et théorie du complot avec vous !

(et je suis très pressée d'ailleurs parce que tout le monde ici suinte de charisme et moi ça me laisse toute chose)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 154
Points de Complot : 862
Fiche :
Date d'inscription : 15/11/2016
Lieu : Auckand, NZ.
Occupation : Gardienne de nuit, Garde Nature, haltérophile

MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Jeu 23 Nov - 22:40

Ca c'est du compliment pour nous tous, on se fait mousser !


En tout cas bienvenue à toi parmi notre folle compagnie, ta fiche est fort prometteuse et intéressante, j'ai hâte de parcourir ton histoire hero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Ven 24 Nov - 13:42

Voilà ! L'histoire m'a pris une matinée et bien de la rage sur google maps et wikipédia, mais elle est finie ! J'attends vos critiques avec impatience ! Yeahh Toucher les étoiles

Après avoir lu l'histoire:
 

Ma validation demandera l'éventuelle création du Royaume-Uni dans la partie Europe !
Revenir en haut Aller en bas

Fait office de MJ

avatar

Messages : 297
Points de Complot : 1631
Fiche : ici

Date d'inscription : 08/11/2016
Lieu : Afrique du Sud - Le Cap
Occupation : Barman

MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Ven 24 Nov - 19:44


La fiche est très bien /o/ Juste une précision : l'Effet Davis est un phénomène récent. Le père de Jane n'aurait pas pu en faire expérience. Ceci dit, libre à elle de le croire qu'il a vécu des choses surnaturelles.

Ghost me signale que ton avatar n'est pas à la bonne taille (200x320). Peux-tu le changer ? Bien sûr, si jamais tu as besoin d'aide, il sera ravi de t'aider. On a aussi d'autres enthousiastes graphites ^^

Enfin quelqu'un qui veut pas de pouvoir... Je vais donc t'envoyer un petit MP pour voir ça... Bientôt.

Tu es validée en ce qui me concerne... Bon jeu et bon amusement !

_________________
Merci, Atéa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/
Invité

Invité
avatar


MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Ven 24 Nov - 20:31

La fiche a écrit:
Il était plus probablement irlandais, bien que cela soulève encore plus de questions à son sujet que cela n'en résout.

Voilà qui est modifié patron, de même que pour l'avatar ! Bump

Merci beaucoup pour la modo et pour les gifs ! Je suis pressée de demander mon premier rp ! Merci encore !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messages : 444
Points de Complot : 824
Fiche : Boop ♡
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Spreenhagen, Allemagne
Occupation : NEET

MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   Ven 24 Nov - 21:52

Je me permet avant que le topic soit verrouillé : Je vais aller changer ton nom en Kathleen Callaghan si ça te va, d'ac ? C'est mieux que tu sois inscrite sous le vrai nom de ton perso plutôt qu'un Alias.

Bump

Encore bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: An unknown Jane Doe   

Revenir en haut Aller en bas
 

An unknown Jane Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Jane, la gaffe ... (pv Isabell / Libre)
» Jane Foster is in the place ! (Again)
» Sujets de Jane Volturi [1/1]
» Mary Jane ♣ END

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: 
 :: Registre de la Population :: Cimetière
-