Forum roleplay (étrange/science-fiction)
 

Partagez | 
 

 Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 0:00

HRP : Attention ! Ce sujet fait suite au topic que j'ai réalisé avec le MJ après l'achat d'un secret. Alerte aux spoils !!

14 août 2017 - 20h06

Il y a tellement de miel dans son thé que Nathan ne réussit même plus à se rappeler quel parfum était censé aromatiser cette boisson. Un arrière-goût d'agrume s'accroche sur sa langue. Il se sent pâteux, par-dessus l'épaisse couche d'angoisse qui fige encore sa pauvre cervelle. Il a l'impression d'avoir sous le crâne une espèce de gelée gluante qu'on aurait glacée tout l'après-midi au congélateur. Ça dégouline de partout, c'est écœurant. Et maintenant, cet ignoble malaise lui est descendu dans l'estomac. Il a une vague envie de vomir.
Le cannabis en infusion, c'est délicieux comme un bon massage au SPA, mais il faut bien convenir que ça n'accomplit pas toujours de miracle. Il retrousse son nez au-dessus de sa tasse fumante et y replonge sans d'autre questionnement, en resserrant autour de lui la couverture dont il s'est enveloppé.
Les rideaux de sa chambre sont tirés. A cette heure-là, la canicule pèse encore sur Philadelphie et son habituelle chape de pollution. C'est étouffant. C'est étouffant, étouffant, étouffant. Il se laisse tomber dans les oreillers de son lit, le teint cireux, sa tasse posée chaudement contre sa poitrine, et fixe longuement le plafond d'un regard éteint. Andrea était de service, ce soir, et Anissa travaillait en bas. De toute façon, qu'est-ce qu'il aurait bien pu leur dire ?
Oh, hey, les amis, je crois bien que je me suis fait enlever par des extraterrestres aujourd'hui. C'était carrément pas le fun.

Sa tasse migre jusqu'à l'abri sûr du plateau qu'il avait monté avec lui pour se retrancher toute la nuit ici. Il attrape un oreiller qu'il serre contre lui avec un soupir. Ses paupières se ferment pesamment et il engloutit un affreux sanglot qui remontait dans sa gorge. Il doit prendre une profonde inspiration pour ne pas que de nouveaux pleurs ne viennent alimenter ses yeux bouffis.
Il avait pourtant besoin d'en parler à quelqu'un.

Ses cils papillonnent et son regard myope se dirige en ligne droite vers son smartphone qui reposait à ses côtés dans ses couvertures. Il l'attrape mollement et fait le tour de son répertoire, très ébouriffé dans l'indifférente étreinte de son coussin.
Il lui fallait quelqu'un de confiance. Son attention vrille sur le nom d'Aline. Il se mordille la langue songeusement, les pensées très engourdies par la quantité de miel maison qu'il venait d'ingérer, et que la vieille dame avait confectionné à son attention. Elle ne lui en voudrait peut-être pas de la réveiller au milieu de la nuit...
Mais maintenant qu'il y était, il ne parvenait plus à s'imaginer meilleure oreille que la sienne. Et surtout... il avait le sentiment qu'elle tenait assez lui pour le croire, garder un secret aussi massif soit-il - ou ne pas juger malgré tout ce qu'il lui dirait qu'il était une personne abominable...

Il frémit un peu à cette idée, mais son pouce appuie finalement sur l'écran tactile, et il porte l'appareil à son oreille, les tripes entortillées de stress.
La tonalité résonne contre son oreille.

Avec un peu de chance... la pauvre Aline jugerait préférable de rester confortablement installée entre les bras de Morphée, tout au fond de son lit...
Brusquement, Nathan ne sait plus très bien s'il veut vraiment discuter de tout ça. Il valait peut-être mieux qu'il raccroche.
Une deuxième tonalité lui laboure le crâne. La troisième le résout presque à raccrocher. Mais la quatrième est interrompue par un grésillement caractéristique qui lui indique que la Parisienne a pris la peine de décrocher. Un élan de panique lui traverse l'échine. Il se paralyse sous ses couvertures.

« A-allô ? »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.


Dernière édition par Nathan Weathers le Ven 6 Oct - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 0:22

Comme tous les gens de son âge, Aline a le sommeil léger. Ça n’a pas toujours été le cas, bien sûr, et mise à part la rude période d’adaptation, lorsqu’elle avait quitté le silence de la campagne pour l’agitation de la capitale, ses nuits avaient toujours été relativement paisibles, et sans interruptions. Sauf quand elle était en très bonne compagnie, évidemment.

Enfin, cette époque là était plus ou moins derrière elle, maintenant, et pourtant, malgré le confort de son lit moelleux, la délicieuse tisane au citron et au miel qu’elle buvait avant de s’endormir, et l’intérieur parfaitement climatisé de sa chambre à coucher, Aline était maintenant de ces personnes que la moindre mouche faisait bondir hors de son lit.

Mais ce n’est pas une mouche, qui la tire de sa torpeur, cette nuit-là.

Les premières notes de Don't Stop Me Now se mettent à résonner dans la pièce, tandis que la maudite bête mécanique dont elles s’échappent se met à vibrer sur le bois de sa table de nuit. Elle bondit, presque, retenue dans son lit par le cocon de ses draps, dans lesquels sont vieux corps s’est emmêlé, pendant la nuit. Quelques jurons fleurissent, sur ses lèvres sèches, et elle se débarrasse à la hâte de son masque pour les yeux, avant de tâtonner sur sa gauche, à la recherche du maudit engin.

« Oh bon sang… comment je t’éteins, toi… »

Elle doit plisser les yeux, car ses lunettes de lecture sont restées dans le salon, mais alors qu’elle éloigne l’écran de son visage, pour y voir un peu plus clair, elle parvient à distinguer le nom de celui qui, visiblement, est en train de l’appeler. Rien à voir avec un réveil mal réglé, ou un dysfonctionnement de l’électronique. Aline fronce ses sourcils, intriguée, et probablement un peu inquiète, aussi.

Que pouvait-il bien arriver de si terrible à Nathan pour qu’il décide de l’appeler à cette heure… ?

De ses vieux doigts malhabiles, elle s’applique comme elle peut à faire glisser la petite icône verte vers son emplacement, sur la droite, comme le lui avait montré Sayid, quelques mois plus tôt. Sa voix, elle, est encore un peu rocailleuse du sommeil qu’elle a quitté.

« Oui allô… ? Nathan, mon garçon, c’est toi… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 0:32

« Oui, c'est... Pardon, je... Je m'en veux de te déranger, il doit... il doit être vraiment tard chez toi... »

Sa voix est minuscule, coincée entre deux nœuds dans sa gorge, et un rougissement désagréable lui incendie la nuque. La panique distille un petit silence sur la ligne, pendant lequel il ignore tout à fait quoi dire.

« Je... je suis désolé... Et puis... y avait trop de cannabis dans mon thé, c'est stupide, je n'sais même plus... Ça... ça va, toi ? »

Ça non plus, ça n'était pas brillant, mais il fallait bien commencer quelque part... pas vrai ?
Il soupire un bon coup et enfonce honteusement sa tête dans son oreiller.

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 0:44

Elle secoue la tête, paresseusement, dissimulant un bâillement dans le creux de son poignet. Puis, elle envoie sa main à la recherche de l'interrupteur de sa lampe de chevet, pour chasser un peu l'obscurité qui règne dans sa chambre.

« Ne t’en fais pas, va. A mon âge, on a le sommeil léger. »

Un sourire patient, et encore un peu endormi s'étire sur ses lèvres pincées. Tout cela était quand même très intrigant.

« Ma foi je crois que j'étais en train de faire un rêve très étrange à propos de ma concierge. De ce dont je me souviens, il était question d'un duel au mousquet, et d'une dizaine de chèvres angora. Mais peu importe... Dis moi, mon garçon. Il y a quelque chose qui te travaille ? Ou bien c'est simplement le canabis qui t'as mis des angoisses dans le crâne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 1:18

« Pourquoi ça ne me choque pas plus que ça de t'imaginer défendre ton honneur, mousquet à la main, ça reste un mystère... »

Il sourit avec affection, la tête bien lourde dans le moelleux de son oreiller. Elle est plaisante à entendre cette vieille voix amusée, ballottée à cette heure entre la dérision et la fatigue, et sa sympathie lui met un baume au cœur qui supplante de loin tous les artifices du pavot.
Ses doigts fourragent cependant dans ses cheveux épais et il reste très pensif quelques instants, les traits froissés de concentration et le front pesant de malaise.

« Je... il... Il m'est arrivé quelque chose de... Quelque chose. » Il se mord la lèvre. « C'est difficile à expliquer. J'ai l'impression d'avoir fait le cauchemar le... le plus long de toute ma vie. Pourtant je crois bien que c'était réel... ? Je veux dire, j'en suis sûr, j'ai gardé... J'ai gardé des notes que j'ai prises dans un carnet tout le temps où j'étais là-bas et... Je ne peux pas les avoir inventées, c'est impossible, on ne peut pas perdre la boule comme ça. »

Une longue inspiration lui remplit les poumons d'un air fétide, et son inarrêtable débit se stoppe net, soudain, tandis qu'il écarquille les yeux sur un nuage de poussière qui flotte au plafond. Il crispe sa main autour de son crâne, la mâchoire verrouillée d'effroi pendant quelques secondes.
Et puis... Il s'étrangle un peu en voulant reprendre la parole.

« A-aline, je crois que... Je... je sais en partie pourquoi ça nous arrive... Ou... ou comment, peut-être... ? Même si... Seigneur, je n'y comprends rien, tout ce que j'ai vu, c'est l'endroit où je ne sais quel forcené est en train d'orchestrer tout ce qui se passe en ce moment, et... C'est tellement énorme... ça n'a pas de sens, par où je pourrais seulement commencer... »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 1:33


« Hmmmf… » Aline se frotte les yeux, de sa vieille main, et fait de son mieux pour bien assimiler chacun des mots que Nathan lui confie, malgré la petite couche de ouate que les restes de son sommeil ont jetés sur son esprit. « D’accord… Très bien. Attend une seconde, dans ce cas. Il me semble que… C’est une discussion que je dois entendre avec une bonne tasse de thé dans les mains. Laisse-moi juste trouver ma robe de chambre… Toi, profites en pour essayer de trouver par où commencer, d’accord… ? »

Elle pose le téléphone dans ses draps, et s’étire consciencieusement, avant de tirer ses jambes de son lit, encore emballées dans leurs tristes bas de contention. La gym lui est routinière, malgré l’heure à laquelle elle l’exécute, et en quelques minutes à peine elle a enfilé peignoir, chaussettes et chaussons, et se dirige, téléphone à nouveau en main, vers la cuisine où elle glisse une bouilloire sur le feu.

« Bon. Allons-y, mon garçon. Du début. Prends tout le temps qu’il te faut. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 13:03

« D'accord, c'est gentil de... de prendre cette peine. »

Nathan se redresse et s'appuie laborieusement contre la tête de lit, en espérant que la position assise l'aide à mettre un peu d'ordre dans ses pensées. Il entend Aline, depuis Paris, qui se lève et s'affaire dans son appartement du seizième et ces bruits paresseux le laissent extrêmement songeur. Il prend une gorgée de thé et quand la voix de la vieille femme revient à lui, avec plus de fermeté, elle le retrouve un peu plus grave, et plus concentré que tout à l'heure.

« Eh bien... Comme d'habitude, il n'y a pas eu de signe avant-coureur. J'étais au parloir de la prison de basse sécurité de Cambridge Springs, à me rappeler combien le système pénitentiaire américain... Enfin, c'est une chose détestable, où que vous soyez enfermé. »

La suite est comme coincée dans sa gorge. Il doit toussoter légèrement pour poursuivre, d'une voix plus faible.

« Et... j'étais en plein dans une dispute avec le directeur, que j'avais réussi à avoir au téléphone... Et. C'est là que c'est arrivé. Quelque chose sur la ligne... qui n'était pas le directeur, ça... Ça m'a parlé, haha. Ça connaissait mon nom, et ça m'a dit... que... que j'étais attendu pour servir. Je crois que ce sont les termes exacts... »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 15:14

« Ça… ? »

Les sourcils de la vieille femme se froncent, plissant d‘avantage son front déjà ridé, tandis qu’elle s’applique, de ses mains tremblantes, à remplir une petite boule en métal avec un mélange de thé vert et de gingembre. Son téléphone, lui, a atterri sur le comptoir de sa cuisine, après qu’elle ait enclenché le haut-parleur.  

« Pour… servir… ? »

Sa voix est blanche, et on peut déjà y distinguer quelques tiraillements d’inquiétude, qui se mêlent sans bruit à la confusion.

« Seigneur. Et je suppose que… ça n’était pas une blague de très mauvais goût, n’est-ce pas… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 17:29

« Si ce n'était que ça, j'aurais bien voulu y croire, moi aussi... »

Un rictus amer se peint sur ses lèvres.
Il a la sale, dégoûtante impression d'être un train d'ensevelir la pauvre Aline sous un tas d'immondices informes, à chaque mot qu'il doit prononcer. De l'enlever à un état béni d'ignorance, où il aurait aimé lui aussi demeurer tout le restant de sa vie. Mais ils n'avaient plus le choix à présent. Peut-être qu'un jour ce serait son tour, alors elle devait savoir.

« Mais, enfin, l'instant d'après, il a fait noir tout autour de moi, et... un bon moment s'est écoulé. Quand les lumières se sont rallumées, je n'étais plus au parloir. »

Il ferme les yeux et appuie ses doigts sur ses paupières.

« C'était... un endroit immense, comme un... un ventre de sous-marin, tu sais, une sorte de machinerie et elle s'étendait sur des kilomètres et des kilomètres. J'ai marché... J'ai l'impression d'avoir marché pendant des heures... ! Comment ce genre de complexe pourrait exister quelque part sur Terre sans que personne ne s'en rende compte ?? A moins que... qu'il n'y ait un stupide complot gouvernemental quelque part, mais j'arrive pas à concevoir que... que ce soit à notre portée de... »

A la portée de qui, Nathan ? De la race humaine ? Parce que tu préfères penser aux aliens ou à un pacte avec des entités interdimensionnelles plutôt qu'au complot gouvernemental ? Peut-être que tu trouves ça plus plausible... ?? Mon pauvre ami !
L'exaspération altère les inflexions de sa voix, déjà tendue d'angoisse depuis tout à l'heure. Il plonge son visage entre ses doigts dans l'espoir un peu vain de contenir le délire de ses pensées.

« C'est... Tu... Tu vois, c'est aberrant, parce que. » Il ramène ses genoux vers lui et s'y appuie nerveusement, le regard fixé droit devant lui avec intensité. « Quand j'ai été ramené au pénitencier... Je suis revenu exactement au moment et à l'endroit où je me trouvais avant d'entendre cette voix au téléphone. Il y avait seulement le directeur qui braillait au combiné, et ma cliente derrière moi, qui ne s'était aperçu de rien... C'était comme si le temps s'était arrêté pour eux ou que... cet endroit où on m'a emmené était... Pff, j'en sais rien, hors du temps... ? »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 22:10

« Et… » Sa voix hésite, un court instant, alors qu’elle tente de rassembler les mots les plus adéquats pour formuler sa suggestion. « Et tu es sûr que tu as été… physiquement transporté là-bas ? Ça aurait pu être… un genre de vision, ou… quelque chose qui aurait été projeté très rapidement dans ton esprit… »

Elle passe une de ses vieilles mains sur son front, pour en rejeter les quelques cheveux blancs qui s’étaient échappés de sa charlotte de nuit en soie. Son thé infuse lentement, en bas, sur le comptoir, et le regard de la vieille femme, lui, s’est perdu dans les volutes de vapeur qui s’en échappent. Elle a soudain le sentiment particulièrement glaçant que cette conversation va exiger de sa part une suspension d’incrédulité plus grande encore que celle dont elle avait drapé sa perception du monde, jusqu’à présent.

Elle n’est pas tout à fait sûre de savoir ce qu’elle en pense, pour le moment, mais sa priorité est à ne pas blesser Nathan, ou pire, le laisser croire qu’elle n’accorde pas de crédit aux mots qu’ils lui livre si douloureusement, à l’autre bout de ce téléphone.

« Je ne suis pas en train d'insinuer que tu es fou, ou que tu l’as halluciné, d'accord ? Mais en considérant une intervention... extérieure et réelle, si ça a été projeté dans ta tête d'une manière ou d'une autre, ça expliquerait la… seigneur. La distorsion temporelle… ? »

De toutes les choses qu'elles ne s'imaginait pas avoir à dire un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Jeu 5 Oct - 23:49

« C'est que... »

Pris au dépourvu par la pertinence de ces réflexions, Nathan écarquille longtemps les yeux, glissant une main dans son afro et y replie ses doigts comme s'il allait soudain s'arracher littéralement les cheveux. Il contemple l'idée, mortifié, que cette histoire n'ait effectivement pas eu lieu, qu'on la lui ait suggérée ou introduite de force dans la tête, et un immense frisson lui traverse l'échine.
Le vertige est absolu, mais sa raison, presque immédiatement, se cabre et se rebiffe, et s'élance à bride battue sur son chemin le plus naturel.

« Non, il y a forcément eu déplacement. Comment... Comment j'expliquerais... »

Ses yeux s'accrochent sur la veste jaune de son costume, jetée sans ménagement au bout de son lit, et il se précipite dessus avec une quasi sauvagerie, pour attraper dans sa poche intérieure la preuve de ce qu'il était en train d'avancer.

« J'ai un carnet plein de notes, de séries de chiffres et de symboles incompréhensibles que j'ai recopiés pendant que j'étais là-bas. Je l'ai... Je l'ai là, sous mes yeux, quand est-ce que j'aurais pu écrire tout ça, si ça ne s'était passé qu'en un instant dans ma tête... ? »

Agenouillé sur son matelas parmi ses couvertures, il feuillette fébrilement son calepin et scrute les idéogrammes qu'il y a reproduits avec une attention révulsée. Finalement, il retombe en arrière, exténué et les nerfs à vifs, et secoue la tête en crispant sa mâchoire d'un dégoût invincible pour l'univers dans son ensemble et les noirceurs immondes qui éclaboussaient chacun de ses jugements. Il s'essuie la joue dans le creux de sa main, et recueille contre ses doigts quelques larmes qui s'enchevêtraient entre ses cils.

« Et... et je suis désolé... Vraiment désolé, Aline, parce que... A moins que je ne sois vraiment en train de perdre la boule, et... quelque part, je préférerais... » Se recroquevillant encore une fois sur lui-même, les yeux aspirés par les rayons de lumière qui traversent le voile des rideaux, il ravale un ou deux nœuds qui grelottaient odieusement dans sa gorge. « Il... il est possible que je sois responsable de quelque chose d'affreux, et... je n'en savais rien du tout jusqu'ici... »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Ven 6 Oct - 0:09

« D’accord… D’accord. Je te crois, ne panique pas, d’accord… ? »

Evidemment, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire, ce genre de choses, et le jeune garçon, à l’autre bout du fil, commence à nouveau à se perdre dans des déclarations qu’Aline a du mal à relier entre elles. Désolé de quoi ? Coupable de quoi ? Visiblement, le pauvre avait quelque chose qui lui pesait sur la conscience, et qui était présentement bloquée dans son estomac comme un gigantesque et poisseux bézoard , mais la pauvre femme, de son côté de la ligne, n’avait pas assez d’éléments pour l’aider à s’en dépêtrer.

« Oh là… écoute. Prend une longue respiration, calme-toi, et reprend dans l’ordre et calmement. Je… Je comprends que ça soit difficile, mais si tu ne le fais pas je vais avoir du mal à te suivre, ça va ? » Elle laisse s’écouler une seconde, puis une autre, laissant quelques instants à Nathan pour apaiser les secousses qu’elle pouvait percevoir dans sa voix. Puis, elle reprend, d’une voix qu’elle fait aussi assurée qu’elle le peut, au vu des circonstances. « Qu’est-ce qui s’est passé quand tu étais… euhm… là-bas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Sam 7 Oct - 14:58

« Pardon... »

Nathan n'est plus qu'une boule de nerfs. Il se mord les lèvres, le cœur battant, et se masse la nuque d'une main moite. Elle avait raison. Il n'arriverait jamais au bout de ce pénible récit s'il ne faisait pas un effort de concentration. Parce que c'était bien ce qu'il voulait, n'est-ce pas ? Ne pas se retrouver à porter tout seul un secret aussi calamiteux que celui-là. Et Aline était la bonne personne – peut-être même l'unique personne à ce jour – à pouvoir l'entendre et à qui il prêtait assez de résistance pour supporter le choc de cette découverte.
C’était trop difficile d’y faire face tout seul, il avait besoin d’aide. Et… ce n'était peut-être pas non plus un faux motif de croire qu'Aline avait également droit à la vérité, aussi terrible soit-elle. N’est-ce pas… ?

« Je... J'ai marché, pendant très longtemps. Il n'y avait personne, à part... Je ne sais pas, l'endroit lui-même m'inspirait une sorte de... présence. » Il frémit, plus écœuré que jamais, et lutte contre une nausée acide qui lui remonte dans le gosier. Au bout d’un moment de réflexion, il se résout à reprendre son récit et avale un peu de salive. Sa voix résonne faiblement dans sa chambre. « C'était une longue ligne droite. Régulièrement, un couloir la coupait à la perpendiculaire, et quand j'ai décidé d'en emprunter un, le schéma s'est reproduit à l'identique. Ça semblait s'étendre à l'infini, dans toutes les directions possibles. Ma montre ne marchait plus. Mon portable ne marchait plus. Et... J'avais l'impression que ce qu'on voulait, c'était que je marche... La direction que je choisissais, ça ne faisait aucune différence. On voulait que je marche jusqu'à ce que j'arrive où on avait besoin que je sois. »

Les muscles de ses épaules se crispent de colère et ses dents grincent sur les derniers mots qu’il prononce. De toute son expérience, le plus odieux avait sûrement été de devoir se conformer à chaque instant aux caprices d’une volonté fantôme, inidentifiable mais omniprésente. Il frissonne, comme sous la morsure du froid.

« Au bout d'un moment, je me suis retrouvé devant une porte. Elle s'est ouverte pour moi. Et... C'est là que... finalement, j'ai rencontré quelqu'un. »

Il respire une bouffée d’air. C’est comme avaler une poignée d’épines.

« C'est la chose la plus terrifiante que j'ai vue de toute ma vie, tu sais. C'était... c'était un jeune homme. Il avait un badge, avec le nom d'un club dessus, et son prénom... Aloïs. Il était debout, là, au milieu de la pièce, il avait les yeux ouverts, il respirait, mais, c'était... C'était comme s'il était en veille et que je n'avais pas les commandes pour le faire revenir à lui. Il n'avait... il n'avait pas de pouls. J'avais beau le secouer dans tous les sens, je lui ai même retourné une tarte, il ne se réveillait pas ! »

Du calme. Il s’étrangle doucement sur cette exclamation qui est sortie brusquement de sa gorge et passe aussitôt une main sur son visage. Il prendrait sûrement une douche après ça. Le col de sa chemise est trempé de sueur, le tissu rêche colle désagréablement dans le creux de son cou.

« Je ne savais pas quoi faire. Il y avait d'autres portes, j'aurais pu essayer de trouver une issue, mais je... Je ne pouvais pas le laisser derrière moi, tu vois. Et... et finalement. Il s'est... il s'est remis en marche. Comme ça. Sans explication. Il avait l'air... d'un illuminé qui a rencontré Jésus, ou, je ne sais pas, d'un aliéné. Il m'a dit comme ça, qu'il m'attendait. Qu'il avait une mission, et c'était de m'amener quelque part où je devais remplir celle qu’on exigeait de moi. Je... Je reconnais que. Je me suis énervé. Et... et je me suis assis là, et j'ai exigé des réponses, parce que... Mon Dieu, mais parce que pour commencer, je n'ai aucune envie de... de servir qui que ce soit, jamais de la vie ! Sa mission, je me disais... Je me disais qu'il pouvait se la coller où je pense, ça ne me concernerait que dans la mesure où je le choisirai, un point, c'est tout. »

Ce nouvel élan de colère sape tout à coup ses dernières ressources d’énergie. Il s’effondre contre sa tête de lit et s’abandonne tout à fait à l’étreinte accueillante de ses coussins. Ses draps frissonnent autour de lui et il s’écoute mollement parler. Sa voix lui semble étrangère, et étouffée, comme s’il l’entendait sans le vouloir à travers l’épaisseur d’une cloison.

« Il... il a été extraordinairement coopératif, mais... Ça ne m'a pas été d'un grand secours. Il ne savait pas grand-chose, il m'a seulement dit que... C'était cet endroit. La Machine. C'est la Machine qui nous avait fait venir ici et... et qui poursuit un certain but, quoi qu'on... ne sache pas bien lequel... Excuse-moi, je... il faut que je boive un peu. »

Absorbé par son propos, le cerveau réduit à l’état d’une bouillie infâme, à force d’être pilonné de pensées impénétrables, il attrape sa tasse qui a un peu refroidi sur son plateau. Le miel coule avec une chaleur bienveillante dans sa gorge – et le silence réveille quelques étincelles de culpabilité à travers sa détresse. Il secoue tristement la tête.

« J'ai conscience que... ce n'est pas un cadeau, que je te fais, en te racontant tout ça... Tu... tu sais, je comprendrais très bien si tu ne voulais pas en entendre davantage. »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Sam 7 Oct - 18:30

La voix d’Aline, tandis qu’elle s’accorde finalement de répondre aimerait bien s’envoler vers un peu de dérision, pour dissiper le malaise qui s’est installé dans sa poitrine après ce récit. Pourtant, son cœur ne l’autorise pas. Ou bien il n’en a pas l’énergie. La chose n’est pas vraiment tranchée.

« Eh bien… J’avoue que… Je préférais sincèrement les théories qui mettaient en jeu une évolution de la race humaine… Disons celles où… on était tous sur un pied d’égalité face à quelque chose de nouveau et d’inconnu. C’était rassurant… »

Les doigts noueux de la vieille femme se sont insinués dans le col de sa chemise de nuit, qu’elle tiraille un peu nerveusement, pour l’enrouler autour de ses phalanges. Elle a l’impression que sa tête est beaucoup trop légère. Elle flotte, dans le récit de Nathan, comme un grumeau dans une soupe particulièrement indigeste, et elle a la désagréable impression que sa conscience aimerait bien s’échapper de son propre crâne, pour s’envoler vers des rêveries plus sympathiques.

Mais ça n’était certainement pas le moment de s’égarer. D’un froncement de sourcil, elle pousse, et se débat pour s’ancrer dans le présent, et elle poursuit, d’une voix anormalement pâle.

« Je ne suis pas particulièrement à l’aise avec l’idée… d’une puissance supérieure et… extérieure à l’humanité, peu importe son origine. Mais je suppose que ce avec quoi je suis à l’aise ou non n’a que peu d’importance ici. » Elle soupire, les mains tremblantes, et porte sa tasse de thé brûlante à ses lèvres pour en prendre une longue gorgée. La chaleur glisse sur sa langue sans même qu’elle n’y réagisse. Son esprit est occupé à autre chose. « Il se passe quelque chose. Alors quoi c’est… un genre de devoir, de ne pas prêter une sourde oreille à ceux qui traversent tout ça de plein fouet, pas vrai... ? Et l’ignorance… de toute façon, l’ignorance ne me serait pas beaucoup plus confortable. Je veux aider. T’aider, toi. »

Elle prend une nouvelle gorgée de thé, ses yeux portant son regard inquiet sur les lueurs nocturnes des lampadaires, traversant ses rideaux. Pendant un instant, elle imagine le visage de Nathan, à l’autre bout du monde, et la détresse qui doit le froisser, et cette pensée-là remet un peu de détermination dans sa poitrine.

« Je ne sais pas si je pourrais faire grand-chose mais je peux t’écouter, et essayer de comprendre avec toi, d’accord ? » Elle marque quelques secondes de pause, puis elle fait volte-face, abandonnant sa tasse sur le comptoir pour faire quelques pas dans sa cuisine, pensive. « Cet… Aloïs, il t’a paru… humain ? Malgré tout ? Est-ce que tu sais s’il… lui est arrivé quelque chose de similaire à toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Dim 8 Oct - 16:47

« Aloïs ? Oui. » Sa voix se fait plus assurée quand elle forme cette affirmation et il hoche assez vigoureusement la tête pour lui-même. « Oui, il était humain, il se croyait en Afrique du Sud, le malheureux. Il est barman dans un club, c'est ce que j'ai pu en tirer. Je lui ai écrit mon numéro de téléphone sur le bras, au cas où, eh bien... Nous devions être séparés, pour bien m'assurer qu'il serait rentré chez lui, si... S'il arrivait bel et bien que je rentre chez moi. Il a dû partir, à un moment donné, et je n'ai pas pu l'en empêcher. Je n'ai aucune idée de ce qui lui est arrivé... Je... J'espère qu'il m'appellera... »

Ses doigts se serrent autour de son portable. Il déglutit. Une des sangles qui lui ligotaient le ventre depuis le début de l'après-midi lui comprime plus fermement les entrailles. Il se force cependant à poursuivre, d'un ton las.

« Il avait l'air d'être au courant, pour les téléportations. Mais... Disons que dans un premier temps, c'était comme s'il était amputé d'une partie de sa conscience. Il avait l'air en extase, comme... les saintes madones dans les églises. »

Un sourire serpente sur les lèvres sèches de Nathan et un gloussement nerveux finit par s'extirper de sa gorge nouée. Depuis l'adolescence, ce sujet était devenu une source inépuisable de plaisanteries, d'autant qu'il fréquentait à l'époque l'église paroissiale au minimum une fois par semaine - en habits du dimanche.
Mais trêve de grivoiseries... Toutes religieuses qu'elles soient, elles ne réglaient pas leur problème, et il doutait même qu'elles sachent détendre l'atmosphère tendue de cette maudite conversation.

« Enfin, il était très absorbé par cette mission qu'il disait avoir et cette obsession occultait tout le reste. Il n'avait pas peur, il ne s'interrogeait pas. Il essayait de se montrer rassurant. » Il claque sa langue contre son palais avec scepticisme. « Et puis... un peu plus tard, quand il m'a emmené dans cet autre endroit où... l'entité, disons, voulait me voir arriver... Il a changé de comportement. Il était plus éveillé, plus assuré aussi, et plus apte à répondre à mes questions. Même s'il ne l'a pas vraiment fait. »

Il plisse des lèvres avec contrariété et pousse un soupir au dessus de sa tasse de thé, les yeux perdus dans les remous dorés du miel dans l'eau. Il en boit une nouvelle gorgée, lentement, pour se redonner du courage.

« En tout cas, ce n'était pas sa voix que j'ai entendue au téléphone. Et je n'ai rencontré personne d'autre que lui, alors... »

Son nez se fronce parmi les effluves de sa boisson. Il se mordille le bout de la langue en laissant Aline tirer ses propres conclusions. Si la Machine, ou l'entité qui gouvernait là-bas quelle qu'elle soit, était bien consciente sans qu'une intervention humaine soit nécessaire, il y avait lieu de croire que le message qu'il avait reçu au téléphone était de son fait.
Seulement, un élément à ce sujet le laissait encore perplexe.

« Mais parmi les symboles que j'ai recopiés, certains étaient humains, tu sais. Les chiffres arabes en particulier. Alors... ça me semble encore difficile de tirer une conclusion claire et nette sur l'origine du phénomène... »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.


Dernière édition par Nathan Weathers le Dim 8 Oct - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Dim 8 Oct - 18:02

« Je l’espère aussi. » Elle ne connait pas le visage de cet ‘Aloïs’, qu’on lui décrit avec beaucoup d’attention, mais le portrait qu’elle s’en fait, guidée par les mots de Nathan, lui tiraille très efficacement le cœur. « J’espère qu’il va bien. Qu’il te contactera, et surtout… qu’il a retrouvé ses esprits. Pauvre garçon… »

Aline fait des allées et venue, entre le comptoir de sa cuisine, et la table de sa salle à manger, en faisant grincer les lattes de son parquet ciré. Elle a l’impression d’avoir des fourmis dans les jambes, et de ne plus tenir en place. Peut-être aussi qu’il lui faudrait quelque chose d’un peu plus fort que le thé, pour se calmer, à la fin de cette conversation.

« Au fond, peu importe d’où ça vient, on est en train de parler de quelque chose capable de nous soustraire à… notre propre temps, sans y laisser de coupure palpable, et qui peut aussi altérer notre état de conscience et nous rendre… dociles… Je… » Elle a besoin d’air. D’urgence. Elle s’avance dans la pénombre, traversant cet appartement qu’elle connait par cœur sans même avoir besoin de regarder où s’aventurent ses pieds, et elle file droit vers le balcon, qu’elle ouvre d’une main, pour faire s’engouffrer quelques bourrasques orageuses dans l’appartement. « C’est assez terrifiant d’imaginer ce que l’on peut faire d’un tel pouvoir. Ou des moyens qu’il est possible de mettre en œuvre contre des forces pareilles… »

Les rideaux s’envolent, autour d’elle presque menaçant dans leurs danses aériennes, et au loin, parmi les grondements de la ville, Aline peut entendre le chuchotement des feuilles des arbres, balayées par le vent. Sa gorge est serrée, repliée sur elle-même comme un petit escargot craintif, mais elle tient bon.

« Il faudra… Si tu peux m’en envoyer une copie, de ces symboles… Je peux demander à Sayid de jeter un œil aux chiffres, pour voir si ça lui évoque quelque chose. Et hm… j’ai peut-être une amie universitaire à qui je pourrais les montrer… On ne s’est pas parlé depuis un moment mais… »

D’une main fébrile, elle retire sa charlotte, puis, un à un, elle défait les bigoudis de ses cheveux pour les jeter dans le pot d’un petit lilas des Indes, et laisse les caprices du vent les ébouriffer sur son crâne. Tant pis pour sa mise en plis. Ça lui fait du bien, et c’est tout ce qui compte…
Elle soupire de soulagement, puis s’interrompt, réalisant soudain qu’une information assez importante lui a filé entre les doigts.

« Et… d’où est-ce qu’ils provenaient, ces symboles, au juste… ? De l’endroit où ton t’as conduit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 549
Points de Complot : 519
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Date d'inscription : 13/11/2016
Lieu : Philadelphie, Pennsylvanie.
Occupation : Avocat en droit pénal. Conférencier, écrivain, activiste. Musicien à ses heures perdues.

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Sam 14 Oct - 0:49

« Oui, c'est terrifiant... »

Il opine faiblement, dans le fond de ses oreillers, et finit d'un long trait le reste de son thé pour distraire son imagination de toutes les hypothèses qu'elle s'amusait à faire valser entre ses pensées. C'était inutile de se faire des films. Aucun moyen à leur disposition ne leur permettait de dire si cette Machine était une entité extraterrestre ou le fruit dégénéré d'une expérience scientifique. L'idée n'était pas de trouver l'inspiration pour écrire un roman d'anticipation, mais de garder la tête froide.
Il pose sa tasse sur le plateau et prend quelques secondes pour retrouver ses lunettes dans le fouillis de ses draps. La concentration lui revient un peu plus facilement, une fois ses verres posés sur son nez, et il feuillette son carnet couvert de symboles ésotériques d'une mine dépitée.

« D'accord, oui, je te scannerai ça ce soir... Ce serait vraiment génial de la part de Sayid. Je devrais peut-être les montrer aussi à Thomas, mais... Enfin, je ne suis pas très sûr de vouloir lui parler tout ça. »

Ses ongles tapotent sèchement contre la coque de son portable. Il déglutit, dans un relents d'amertume venu tout droit de son pauvre estomac, ratatiné de stress.
En fait, il n'était pas certain qu'il existait au monde une autre personne à qui il se sentait immédiatement le courage, ou même le besoin de se confier. Même à son frère, ce soir-là, l'idée-même lui semblait insurmontable. Il avait déjà eu toutes les peines du monde à lui faire avaler que ses disparitions ne s'expliquaient que par des phénomènes mystérieux de téléportation - non, vraiment. Il n'était pas prêt à se prendre la tête avec lui, pas aujourd'hui, ni dans les semaines à venir, probablement.
Il fronce les sourcils, absorbés par les traits tremblants de sa propre écriture, sur les pages du carnet, et par la question d'Aline non moins hésitante, dans le creux de son oreille.

« Eh bien, non, enfin, je ne crois pas. J'étais bien trop préoccupé par ce qui s'y passait, dans cet endroit, et par ce qu'il fallait absolument que... que j'y fasse. Je ne l'ai pas bien inspecté. Toutes les séries que j'ai recopiées figuraient sur des espèces de plaques boulonnées que je trouvais régulièrement sur mon chemin dans les couloirs. » Il passe le bout de sa langue sur ses lèvres sèches, encore nauséeux. Il avait bien conscience qu'il faudrait arriver tôt ou tard dans le vif du sujet, même si c'était encore ce qui l'enchantait le moins. « L'endroit où il m'a emmené, hm. Ça ressemblait à un poste de commandes. »

Sa voix est pâle et faiblarde. Ses yeux rôdent un moment dans la pénombre de sa chambre. Une dernière réticence l'empêche de parler. Ce ne serait plus possible de revenir en arrière après ça. Il ferme fiévreusement ses paupières.

« Écoute, là, ça devient vraiment délicat, tu sais. Je voudrais pas que tu te fasses une mauvaise opinion de moi, je sais qu'on ne se connaît que depuis quelques mois, mais je te jure - je te jure - que je... Je. Jamais de ma vie je n'aurais eu le moindre rapport avec tout ce qui s'est passé, ces derniers temps, si ça s'était fait de mon plein gré, d'accord ? »

_________________
When you got skin in the game, you stay in the game.
But you don’t get a win unless you play in the game.
Oh, you get love for it. You get hate for it.
You get nothing if you wait for it, wait for it, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar

Messages : 109
Points de Complot : 314
Fiche : LA FICHE, BITCHES !
Date d'inscription : 04/01/2017
Lieu : Paris, XVIème arrondissement
Occupation : Rentière (et deal occasionnel)

MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   Dim 22 Oct - 0:08

Dans l’obscurité parisienne, un orage se prépare. Le vent est lourd, et puissant, balayant les arbres et traînant sur les trottoirs, en contrebas, quelques canettes métalliques oubliées là, et qui valdinguent à présent joyeusement sur le bitume. La pluie, elle, est encore dans les airs. Elle ne tardera pas. D’ordinaire, ce genre de météo mettait Aline dans un état de surexcitation électrique, de laquelle sortait usuellement toutes sortes d’inspirations ou d’impulsions créatives. Le genre qui donne envie d’aller courir sous la pluie ou d’écrire toute la journée en écoutant les gouttes marteler les carreaux.

Cette nuit, pourtant, cette arrivée d’orage ne lui inspirait rien de bon. Rien de joyeux. Juste une angoisse sourde et muette, lovée sous les plis de sa vieille gorge, attendant son heure, sans doute, pour lui couper la respiration. Elle écoute le préambule de Nathan avec un air sombre, sans savoir vraiment trop quoi penser de cette information si terrible qu’elle nécessitait une telle préface, et coupant l’herbe sous le pied à une éventuelle crise de panique, elle entrouvre une petite armoirette en fer blanc, à ses pieds, pour en extirper le paquet de cigarettes secret de Sayid. Celui qu’il fumait quand elle ne regardait pas, car il n’assumait absolument pas de se laisser aller à ce vice-là quand il était trop stressé. Elle savait, mais ne disait rien.

Elle extirpe une gauloise entre ses deux doigts fins, et après quelques manipulations supplémentaires, elle se l’allume, et en tire une interminable bouffée.

« Mon garçon, il faut vraiment que tu aies une sévère opinion de moi si tu imagines que je serais capable… Enfin. Visiblement, d’après ce que tu me racontes, il est possible que tous autant que nous sommes, nous soyions susceptibles de… » Elle toussote, laissant la fumée couler hors de ses lèvres avec chacun de ses mots. Elle a l’impression d’entendre une bête mugir au loin, du côté de la Muette, au milieu des grondements du vent. « D’être… altérés…. Dans nos états de conscience. Et puis… »

Un léger tournis la prend, et elle marque une pause, dans ses bouffées de tabac, qu’elle enchaînait jusqu’alors de manière beaucoup trop rapprochée. En quelques secondes elle avait déjà consumé un bon tiers de la cigarette.

« Tu m’as déjà beaucoup prouvé que tu étais de bonne foi, dans ton désir d’aider ton prochain. Et même s’il reste possible que tu sois juste un très bon menteur… J’ai toujours fait une grande fierté de ma capacité à juger du caractère de mes semblables. Et je ne crois pas… que tu sois capable de participer activement et volontairement à la souffrance d’autant de personnes. Alors, sois assuré que je ne porterais pas de jugements trop hâtifs à ton égard.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Under Pressure - [Appel téléphonique de Nathan à Aline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un pylône téléphonique de sa cuisine...
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La théorie du complot :: Les Communications (RP) :: Messagerie Instantanée-